Comment le stress peut vous détruire ?

Le stress, vous connaissez surement !

Aujourd’hui, peu de personnes peuvent dire qu’elles n’ont pas été, au moins un jour dans leur vie, victime de stress. Nos rythmes de vie, le manque de sens dans notre quotidien, la pression environnante, nous obligent à nous adapter en permanence.

Nous pouvons difficilement éviter certains stress, mais alors comment faire pour mieux apprendre à gérer ces périodes difficiles, et éviter de se détruire à petit feu ?

Dans cet article, je vous explique comment le stress peut littéralement vous détruire, et quelles astuces mettre en place pour mieux y faire face.

Le stress, une composante incontournable de nos vies :

Vous vous rendez au travail en voiture. Malgré la marge suffisante que vous avez prise, vous voilà dans les bouchons. Vous ne savez pas si vous allez être à l’heure pour cette réunion importante. Le stress commence à monter, vous ne savez pas quoi faire.

Nous avons tous vécu cette situation. Et c’est quasiment inévitable.

Comment fonctionne notre corps face au stress ?

Lors de situation stressante, notre corps va enregistrer la situation comme un potentiel danger. Une cascade hormonale se met en place pour nous permettre de faire face à ce danger. Nous réagissions en fait comme à l’époque des cavernes, il faut que notre corps se prépare pour le combat ou la fuite.

Première phase on sécrète de l’adrénaline. Notre cœur et notre circulation sanguine s’accélère (on va pouvoir cavaler très vite pour éviter le danger, ou se battre pour le surmonter). Notre transpiration est plus présente, et souvent odorante (on sent mauvais, on est donc moins appétissant pour éventuelles bêtes sauvages qui voudraient nous croquer). Et notre système digestif et reproductif se met au repos (quand on défend  sa vie, ce n’est pas le moment de faire des bébés ou de casser la croûte).

Lors de la deuxième phase, on va sécréter du cortisol, et cela peut durer des semaines voire des mois. Il va nous aider à mieux gérer notre énergie. S’il est sécrété su le long terme il diminue nos défenses immunitaire, nous fait prendre du poids, augmente notre tension artérielle, et ralentit la cicatrisation et la rémission des maladies.

La dernière phase : l’épuisement. A force de sécréter du cortisol, nous pouvons finir par épuiser nos ressources. Le cortisol s’effondre : c’est le burnout.

Il est primordial que vous n’arriviez pas à ce stade. Le burnout a un impact énorme sur le système nerveux, et peut générer des lésions irréversibles

Comment mieux gérer son stress et éviter le burnout?

L’histoire de Françoise :

Quand Françoise est venu me voir pour une consultation de suivi, j’ai été très surprise de son émotion. Depuis le début de nos entrevus, elle ne m’a jamais parlé de son stress, aucune mention, ni de ce qu’elle subissait au travail, ni de ce qu’elle ressentait.

Et puis ce jour-là, elle s’est effondrée. Elle subissait une pression énorme depuis des mois, mais ne s’en rendait même pas compte. Elle était en arrêt depuis 3 jours, et pensait reprendre le travail dès le lundi suivant. C’est en lui faisant prendre conscience de son stress, qu’elle a décidé de prendre les choses en main.

La façon dont le stress s’installe dans votre vie peut être très insidieuse. Et au fil des semaines, des mois, vous ne vous rendez pas forcément compte que vous subissez un stress important.

Alors, pour éviter, comme Françoise, de vous effondrer, l’une des premières choses à faire, c’est de prendre conscience de son stress.

Voici quelques signes qui doivent vous alerter :

  • Irritabilité : la moindre chose vous agace, ou vous vous sentez agacé par des choses dont vous vous fichiez auparavant.
  • Difficulté à prendre des décisions : vous n’avez plus la capacité de réfléchir, vous hésitez sans cesse, même pour des décisions peu importantes.
  • Douleurs chroniques : vous avez mal au dos, à la tête, au ventre.
  • Perte d’appétit : vous avez moins faim, ou plus souvent la nausée.
  • Troubles du sommeil : des insomnies, mais aussi un sommeil non réparateur ou des réveils nocturnes.
  • Baisse de la libido : il s’agit ici de vérifier que vous avez toujours du désir, et pas seulement sexuel. Vos passions vous donnent-elles toujours autant de plaisir ?
  • Perte de liens : vous vous isolez de vos amis, vous sortez moins.
  • Fatigue : vous vous sentez fatigué au moindre effort, ou vous êtes fatigué dès le matin au réveil.

En face de ces signes, il est impératif de vous prendre en main. Si vous ne prenez pas conscience de votre stress, vous ne pourrez pas mettre en place des actions appropriées.

Prendre conscience du stress, c’est bien, mais après, on fait quoi ?

Voyons quels sont les outils pour vous aider :

  • Un accompagnement thérapeutique :
    Lors de ces troubles, un accompagnement thérapeutique s’avère indispensable pour trouver des solutions et aller mieux. L’idéal étant, bien sûr, de se prendre en main le plus tôt possible. C’est d’ailleurs la première chose que j’ai conseillé à Françoise : se faire accompagner par un professionnel compétent. Deux mois après, elle était à nouveau sereine, avait quitté son emploi, et profitait pleinement de sa retraite anticipée.
    Les thérapies longues sont peu adaptées au stress, il est plus judicieux de se tourner vers des thérapies de type comportementales et cognitives. Vous pourrez trouver des thérapeutes formés sur le site de l’AFTCC.
  • La relaxation :
    La relaxation va induire une détente corporelle. Il existe différent types de relaxation. Voyons les principales techniques :

    • La méthode Schultz : vous apprendrez au fil des séances à vous relâcher. Le fait d’apprendre à détendre les muscles et le corps, va vous permettre d’entrer de faire entrer votre système nerveux dans le mode de la récupération.
    • La méthode Jacobson : cette relaxation vous apprend à repérer les tensions que vous mettez dans les différentes parties de votre corps, et à relâcher de façon volontaire. Elle et très aidante si vous avez de nombreuses tensions corporelles.
    • La méthode coréenne : par des mouvements simples, le thérapeute fait bouger différente parties de votre corps, et par des pressions douces, induit un relâchement très doux et très profond.
  • La méditation : 
    En pratiquant la méditation, vous allez vous focaliser sur un objet d’attention (votre respiration, vos sensations corporelles, une bougie, un mantra), et vous ne laisserez plus vos pensées vous submerger.
    A force d’entrainement, vous serez capable, dans la journée, de remarquer lorsque vous entrez dans des ruminations futiles et délétères. Et vous apprendre à vous en détacher.
    Il existe aussi un cycle de gestion du stress, qui a fait ses preuves depuis plus de 40 ans aux Etats unis, et qui est dispensé en France depuis 10 ans. Pour retrouver des instructeurs formés, rendez-vous sur le site de l’Association de Développement de la Minduflness.
  • Prendre soin de soi au quotidien :
    • Savoir faire des pauses : s’asseoir avec un bon livre, ne pas toujours courir d’une tâche à une autre, prendre un bain chaud…Ces activités de détente sont indispensables pour que le système nerveux se mette au repos. Si vous êtes toujours en activité, votre système nerveux se met en mode actif, et ne prend pas le temps de récupérer.
    • Chouchouter son corps grâce aux massages : un vrai plaisir qui va vraiment vous détendre. Savez-vous que le système nerveux et la peau ont la même origine embryonnaire ? C’est pour cette raison que le toucher vous apporte autant de bienfaits. Vous pouvez vous faire masser par un professionnel une fois par mois, et solliciter vos proches : chacun se masse à tour de rôle.

Voilà donc quelques pistes pour vous permettre de faire baisser votre stress.

Je sais que ce n’est pas forcément facile à mettre en place, mais peut être pourriez-vous simplement commencer par une seule action. Et partagez vos expériences dans les commentaires, je serai ravie de vous lire.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *