contôle de soi

Contrôle de soi, comment le développer ?

Nous avons tous des moments d’impulsions, de réactions, qui nous font sortir de nos gonds, nous font réagir de manière exagérée. Hormis le fait que ce n’est pas une bonne façon de régler les conflits et les différends, nous pouvons finalement nous en vouloir. Mais comment garder le contrôle de soi quand les émotions sont là ? Comment rester maître de soi face à certaines situations, ou certaines personnes ?

Dans cet article, je vous propose d’apprendre à développer un meilleur contrôle de soi

Contrôle de soi, de quoi parle-t-on ?

Le contrôle de soi, c’est la capacité à savoir réguler nos émotions, nos pensées et notre comportement. C’est ce qui nous permet de parvenir à ne pas réagir face à la tentation. Le contrôle de soi fonctionne comme un muscle, et nous amène donc à mobiliser de l’énergie. Être dans le contrôle de soi continu peut donc nous épuiser. Mais comme un muscle, avec l’entrainement, on peut facilement améliorer et renforcer le contrôle de soi.

Les personnes qui ont du mal à se contrôler elle-même, sont plus impulsives, prennent davantage de risques.

Se connaitre, indispensable pour un bon contrôle de soi

Quand on a du mal à se contrôler, c’est souvent lié à des besoins non satisfaits, des valeurs qui nous sont chères. Apprendre à se connaitre, c’est connaitre ces besoins, ces valeurs qui comptent pour nous.

Certaines personnes ont un besoin de sécurité, d’autres d’honnêteté, et si ces besoins ne sont pas respectés, alors il est fréquent qu’elles s’emportent, se mettent en colère. Et c’est normal. C’est la même chose pour les valeurs. Nous avons tous des valeurs qui sont importantes pour nous. Les connaitre, c’est savoir repérer les environnements où ces valeurs son bafouées, et s’éloigner de ces environnements.

Par exemple, j’ai une valeur d’honnêteté très forte. Et j’ai souvent du mal avec la malhonnêteté. Je sais alors que je dois être vigilante quand je suis en présence de personnes qui ne respectent pas cette valeur. Je sais que je dois surveiller ma tendance à m’emporter, pour mieux contrôler mes réactions.

Comment prendre sur soi et gérer ses émotions ?

Ce sont souvent des émotions qui entrainent un manque de contrôle de soi. Si vous êtes en colère face à une situation, et que vous ne savez pas prendre sur vous, vous risquez de vous emporter. Et dans la majorité des cas, vous le regrettez quelques minutes après.

Apprendre à gérer ses émotions, c’est d’abord les reconnaitre. Face à une situation, nous pouvons agir en mode automatique, perdre le contrôle, sans même nous en rendre compte. La remarque désobligeante d’un collègue, et vous voilà en train de lui hurler dessus. Être capable de reconnaitre cette colère est la première étape pour mieux gérer vos émotions.

Une fois vos émotions reconnues et acceptées, il est plus facile de prendre du recul, de prendre sur vous pour analyser la situation. En vous demandant ce qui vous met en colère : un besoin non satisfait, une valeur bafouée, une déception. Il vous sera alors plus facile par la suite de reconnaitre les situations où vous risquez de manquer de contrôle, et d’être plus vigilant lors de ces situations.

Lorsque vous aurez cette capacité de maîtrise, le contrôle de soi vous aidera aussi à mieux maîtriser vos émotions et vos comportements.

Comment garder le contrôle de soi dans des situations difficiles ?

Quand vous êtes confronté à une situation difficile, le stress prend le dessus. Votre système nerveux entre alors en mode de survie (il ne fait pas la différence entre une situation dangereuse et une situation juste casse-pieds). Votre capacité de réflexion et de prise de recul est mise à mal.

Si vous êtes attentif, et si vous savez repérer les situations difficiles pour vous, vous aurez déjà fait le premier pas. Par exemple, vous pouvez vous demander régulièrement s’il y a eu dans votre journée, des situations difficiles pour vous. Nous avons tous des ressentis différents face à des situations similaires : certains stressent dans certaines situations, d’autres pas du tout.

Quand vous remarquez que vous êtes face à une situation difficile, vous pourriez prendre une profonde inspiration avant de réagir. Cela vous donnera quelques secondes pour prendre du recul.

Comment contrôler ses émotions et ses impulsions soi-même ?

Nos émotions de colère, d’agacement amènent souvent des impulsions. Un peu comme un diable qui jaillit de sa boite, nous avons l’impression d’être en mode automatique. Avec cette désagréable impression de ne pas contrôler mais d’être dirigé par nos émotions.

Le contrôle de soi est essentiel pour notre bien-être, mais aussi notre santé mentale. C’est ce qui nous permet de mieux gérer les émotions et les pensées négatives qui suivent. Pour cela, prenons le temps de nous arrêter (physiquement) quand nous ressentons ces impulsions arriver.

Et juste respirer quelques secondes, puis s’éloigner de la source de notre agacement. Nous pourrons apprendre alors à gérer la colère, et à réagir de manière appropriée à des situations difficiles.

Comment reprendre le contrôle de soi et retrouver son équilibre ?

Le contrôle de soi peut parfois être perçu comme une manière de s’empêcher, de se brider. Et au lieu de laisser s’exprimer nos émotions de façon juste, nous pouvons avoir tendance à les refouler, les bloquer. Il nous faut donc trouver un juste équilibre entre l’emportement non maîtrisé, et l’expression de façon juste et appropriée.

Apprendre le contrôle de soi doit se faire dans l’équilibre. Il ne s’agit pas de renier qui nous sommes, en s’empêchant d’exprimer nos avis, ressentis, émotions. Il s’agit de trouver un équilibre pour exprimer plus justement ce que nous pensons, ressentons, vivons.

Quand nous sommes en colère, nous pouvons parfois dire des choses, ou faire des choses qui ne sont pas en accord avec qui nous sommes. Nous le regrettons alors immédiatement, et nous nous en voulons de ne pas savoir nous maîtriser. Avoir le contrôle, c’est pouvoir trouver cet équilibre entre l’expression juste de ce que je ressens (la réponse juste) et l’impulsivité liée au manque de contrôle.

Et cela ne peut se faire que si nous nous connaissons parfaitement, et en apprenant à repérer ces moments de perte de contrôle.

Comment avoir un meilleur contrôle de soi ? 3 astuces

Quelques astuces concrètes peuvent vous aider à mettre en place un meilleur contrôle de soi. Toutes ces astuces sont des choses que j’ai testées, et que j’ai fait tester aux personnes que j’accompagne. Parfois une astuce vous paraitra difficile à mettre en place, mais une autre sera plus facile. A vous de trouver celles qui vous parlent le plus selon les situations de manque de contrôle que vous rencontrez le plus souvent.

Repérer les pensées

Lorsque nous sommes confrontés à une situation désagréable, nos pensées peuvent être nos pires ennemies. Nous voilà en train de cogiter, et d’alimenter une émotion de frustration ou de colère. Et ce n’est pas tant la situation qui nous met hors de contrôle, que les pensées que nous avons sur la situation.

Apprendre à repérer ses pensées, c’est apprendre à reconnaitre les moments où nous mettons de l’huile sur le feu. En repérant que ces pensées sont présentes, nous apprenons à faire un pas de coté pour arrêter de les alimenter.

Repérer ses pensées, c’est se permettre d’avoir cet espace pour choisir de répondre de façon appropriée au lieu de réagir par manque de contrôle de soi.

Eliminer les ressentis négatifs

Contrôle de soi - éviter la colère

Les ressentis sont une excellente boussole pour repérer nos émotions. Et nos émotions sont souvent la source d’un manque de contrôle de soi. En remarquant les ressentis négatifs, nous prenons l’habitude de ne pas les laisser s’installer. Parce qu’un ressenti qui s’installe, c’est plus de possibilité de réactions incontrôlées.

Un ressenti c’est une oppression dans la poitrine, une boule dans la gorge, un nœud au ventre, une sensation de stress. Fiez vous à vos ressentis, ils sont le signe que quelque chose ne va pas. Une fois constaté, prenez le temps de respirer, de crier, de bouger, pour éliminer ce ressenti. Souvent, quelques respirations amples et conscientes suffisent pour le faire disparaitre.

Apprendre à garder le silence

Les impulsions sont parfois verbales. Et vous pouvez avoir tendance à répondre de manière impulsive par manque de maîtrise de votre parole. Si vous êtes capable de garder le silence, même quelques secondes, vous trouverez des réponses plus appropriées. Au lieu de répondre du tac au tac, apprenez à garder le silence. Surtout quand une réponse n’est pas nécessaire.

Garder le silence, c’est aussi valable devant une situation. On peut avoir tendance à commenter de façon inopportune par manque de maitrise de soi. Si personne ne vous demande votre avis, abstenez-vous de le donner. C’est une bonne façon d’en apprendre beaucoup sur ses propres impulsions, et d’augmenter instantanément le contrôle de soi.

Maitrise de soi, tout un art

Apprendre à se maîtriser, c’est un exercice, un art à développer. Il serait surprenant que vous y parveniez du jour au lendemain. Comme tout art, il faut s’exercer, s’entrainer. Au début cela vous paraitra sans doute artificiel, comme n’importe quel geste artistique. Mais au fil des semaines, vous serez plus habile, plus fluide dans votre manière de vous contrôler.

Pour démarrer, vous pouvez déjà commencer par des situations habituelles que vous rencontrez, et pendant lesquelles vous avez du mal à garder le contrôle. Donnez vous simplement l’intention d’être davantage attentif/ve à vos ressentis et à vos pensées. Cette simple intention vous permettra de ne pas réagir, mais de prendre ce pas de coté indispensable.

Au fil des semaines, vous deviendrez alors plus habile à vous maitriser lors de ces situations. Et vous pourrez alors vous confronter à des situations plus difficiles. Devenez un artiste de la maitrise de soi.

Pourquoi garder le contrôle de soi ?

J’entends souvent dire que la colère est saine, qu’elle doit s’exprimer. Et que ce n’est pas grave de s’emporter de temps en temps. Sauf que je n’ai jamais vu de cas où la colère a amené des améliorations. Parce qu’on n’écoute rarement quelqu’un qui s’exprime sous le coup de la colère, qui manque de contrôle de soi. Au mieux on acquiesce pour avoir la paix.

Passer un message sans maitrise de soi rend le message inaudible. Apprendre à se contrôler permet donc d’apprendre à passer des messages de façon appropriée et juste.

Apprendre à se maitriser, c’est aussi apprendre à maitriser ses frustrations. Et elles peuvent être nombreuses dans une vie. C’est aussi donner une image positive de soi-même, de quelqu’un qui sait composer avec les aléas inévitables de l’existence.

Contrôle de soi et inhibition, ne pas se tromper

Apprendre à mieux se maîtriser ne signifie pas qu’il faut inhiber toutes ses réactions ou ses émotions. Cette erreur fréquente peut vous amener à vouloir absolument contrôler ce que vous pensez, ressentez. Ce n’est pas le but. Le but du contrôle de soi est de vous amener à maîtriser la façon dont vous exprimez ce que vous ressentez.

Au début du parcours de contrôle de soi, on peut avoir tendance à penser qu’il ne faut plus rien ressentir, ou dire. On finit par inhiber notre parole, et pire nos émotions. Et une émotion qui ne s’exprime pas s’imprime. Vous finirez par les exprimer de façon violente et inadaptée.

Au lieu d’inhiber vos émotions, vos paroles, prenez le temps pour accueillir ce que vous ressentez. Trouvez ensuite des mots justes pour exprimer ce que vous avez à dire. La communication non violente est un bon outil pour le faire.

Ne confondez pas contrôle de soi et inhibition.

4.5/5 - (2 votes)
Partager l'article

2 réflexions sur “Contrôle de soi, comment le développer ?”

  1. Merci pour cet article éclairant, c’est un sujet sur lequel il m’a fallut du temps pour m’apercevoir que j’étais dans inhibition alors que je me croyais dans un self control … et puis la soupape saute, un mal pour un bien car cela m’a ouvert de nouvelles portes de perception et d’acceptation.

    1. Ah c’est une belle prise de conscience. Eh oui, on peut confondre les deux au début, on pense que le controle de soi est de ne rien dire, jamais, et tout garder enfoui. Ce n’est pas possible, car comme tu le dis, ça finit par sortir et ça fait encore plus de dégâts.

Laisser un commentaire