comment être calme?

Comment être calme, 7 astuces pour y parvenir.

Peur, agacement, incertitude, vous pouvez avoir du mal à garder une certaine sérénité. Vous vous sentez agité(e) en permanence, et vous ne savez plus comment être calme face à certaines situations. Dans cet article, nous verrons 7 astuces pour vous aider à retrouver votre calme en toutes circonstances.

Se poser pour se calmer

Dès que vous sentez que l’agitation se manifeste, et que vous commencez à perdre votre calme, vous pouvez vous arrêter pour prendre soin de vous. L’agacement, la peur peuvent vous amener à vous agiter dans tous les sens, sans réelle efficacité.

Faire une pause

Si vous le pouvez, isolez-vous. Arrêtez complètement toutes activités, pour prendre du temps pour souffler un peu. S’arrêter, ça veut dire, stopper tout ce que vous êtes en train de faire, pour prendre conscience de ce qui vous fait vous agiter dans tous les sens. Parce que dans les moments d’agitation, on est pris dans un cercle infernal, et le seul moyen d’en sortir, c’est de se poser quelques secondes.

L’idée n’est pas d’arrêter toutes vos activités, mais juste de vous poser quelques secondes pour souffler un peu. Et ça, ça vous évite de continuer vous agiter dans tous les sens. Ensuite vous pourrez passer à l’étape suivante.

Observer

Une fois que vous avez réussi à vous arrêter, vous pouvez observer ce qu’il se passe en vous. Peut-être que vous vous mettez vous-même la pression pour aller vite. Peut-être que vous ressentez certaines émotions. Vous avez peut-être aussi tendance à vous agacer parce qu’il y a quelque chose qui vous dérange.

Quand la colère monte, comment être calme ? C’est souvent assez compliqué de ne pas se laisser emporter. Alors, si vous avez pu vous arrêter, vous serez capable de remarquer que cette colère se nourrit souvent de pensées, des pensées de ressassement, de ruminations. Observez-les, et acceptez le fait que vous pouvez être agacé. Et si cette colère se manifeste souvent, vous pouvez trouver des ressources dans cet article : calmer sa colère, 3 étapes simples.

Mettre de la distance

Face à l’agitation, l’agacement, vous pouvez être tellement submergé, que vous ne savez plus comment faire pour mettre de la distance. Et une bonne astuce peut vous aider : vous interroger.

Quand vous parvenez à remarquer que vous êtes en train de perdre votre calme, demandez-vous si la situation en vaut la peine. Est-ce que c’est une situation pour laquelle vous avez envie de vous stresser, de vous énerver.

En vous posant ces questions, vous parviendrez à mettre de la distance dans la plupart des cas. Et si vous n’y parvenez pas immédiatement, vous pouvez vous interroger après coup : est ce que ça valait la peine ? Pas dans le but de vous culpabiliser, mais dans le but de vous aider à faire différemment la prochaine fois.

Se concentrer

Se concentrer parait difficile quand on est dans l’agitation, l’agacement. Pourtant, c’est une bonne façon de ne pas vous laisser emporter par cette agitation. Essayez de vous focaliser sur ce que vous êtes en train de faire : concentrez-vous sur votre tâche, sur votre repas, sur les sensations de votre corps. Et acceptez que vous ce sera peut-être un peu agité, ou beaucoup.

La concentration, ça se travaille, alors pas de panique si les premières fois, votre agitation revient. Une bonne respiration et ramenez votre attention sur ce que vous faites.

Faire une relaxation

La relaxation est une technique puissante pour vous aider à vous relâcher. Différentes techniques existent. On peut se concentrer sur du relâchement, ou alterner relâchement et contractions. Certaines pratiques sont plus douces que d’autres. A vous de trouver celle qui vous correspond.

Détendre les muscles

Relâcher les tensions corporelles amène une détente au niveau mental. En apprenant à détendre consciemment certaines parties de votre corps, vous laisserez naturellement votre mental s’apaiser. Pour cela, vous pouvez faire ce qu’on appelle « le training autogène de Schultz ». Un nom compliqué pour une pratique assez simple.

Allongé, vous n’avez qu’à écouter les indications :

  • Imaginer la lourdeur de votre corps, en balayant les parties du corps une par une
  • Imaginer la chaleur de votre corps, chaque partie l’une après l’autre.
  • Etc

Cette pratique se pratique à l’aide d’un enregistrement audio, ou auprès d’un thérapeute formé. Vous pourrez trouver des enregistrements sur YouTube, notamment celui-là.

Contracter et détendre

Il s’agit de la relaxation de Jacobson. Cette technique vise à prendre conscience de la différence de ressenti corporel entre contractions et relâchements. Si vous pensez que vous savez déjà faire la différence, je vous invite à essayer. En effet, la plupart du temps, nous ne sommes pas vraiment conscients des contractions du corps. En alternant consciemment la contraction forte avec un relâchement conscient, vous apprenez consciemment ce qu’est un véritable relâchement corporel.

Pour vous initier à cette pratique, vous pouvez vous adresser à certains psychologues, qui la pratiquent. Une fois initié, vous pourrez la pratiquer seul

Être bercé

Cette relaxation s’appelle le massage coréen. Elle consiste à imposer au corps des bercement doux, alternés avec des secousses rythmées, des vibrations. Il est pratiqué au sol, sur un tapis, sur une personne habillée (à la différence des autres massages). Le thérapeute soutient chaque partie de votre corps, en la berçant doucement, et selon un rythme bien défini, puis en pratiquant des mouvements vibratoires, ou des secousses.

Ce sont ces bercements et ces vibrations qui amènent un relâchement complet et profond du corps, mais aussi du mental. C’est un peu régressif, et vous pouvez vous sentir un peu comme un bébé, bercé doucement.

Selon votre personnalité, certaines relaxations vous correspondront plus que d’autres. N’hésitez pas à tester pour trouver celle qui vous détend le plus.

Se distraire

Quand vous avez testé toutes les techniques, et que vous ne savez plus comment être calme, vous pouvez aussi décider de passer à autre chose. Parfois, l’agacement, l’impatience, l’agitation ont juste besoin de temps pour se dissiper. Alors vous distraire sera une bonne option.

Voir des amis

Vos amis sont de bons alliés quand tout va mal et que vous ne savez plus comment être calme. Les voir sera une bonne façon de décharger la pression qui est en vous. Avec vos amis, vous pouvez libérer vos émotions, sans qu’ils vous jugent.

Voir des amis, c’est aussi faire autre chose que tourner en boucle dans votre tête. Vous aurez sans doute envie de leur en parler, mais vous pouvez aussi choisir de vous distraire, en faisant une activité sympa que vous aimez : aller au cinéma, faire un diner, aller vous balader.

Discuter

Discuter du problème qui vous inquiète, vous agite est une excellente façon de vous libérer. Vous pouvez en discuter avec un ami, mais aussi avec un spécialiste. La parole est libératrice, elle vous permettra de mettre en mot ce que vous ressentez : « j’en ai marre, ça m’énerve ce truc, je suis furieux(se) ».

Pendant que vous discutez, profitez-en pour ralentir le débit de vos paroles (parler calmement). Ça vous aidera à être plus calme dans votre discussion, et à maitriser votre respiration.

Jouer à être calme

Vous pouvez aussi jouer à être calme. En vous identifiant à une personne de votre entourage qui est souvent sereine. Imitez ses gestes, sa façon de parler, de se déplacer. C’est une bonne façon d’ancrer le calme dans votre corps, en adoptant une attitude similaire à une personne calme.

Il ne s’agit pas de renier ou de camoufler votre énervement, mais de temporiser pour un temps. Vous pourrez ensuite régler le problème qui vous énerve, avec une attitude plus juste, plus ancrée, plus calme.

Se balader

La marche permet de se vider la tête, marcher dans la nature, dans un parc, ou même faire un grand tour dans votre quartier. Ça vous aide à ne pas rester focalisé sur votre problème, et à tourner en boucle. Evidemment il ne s’agit pas de ruminer pendant toute votre balade, mais de vous connecter à votre environnement.

Et pendant votre balade, vous pouvez même cumuler les différentes activités pour vous distraire : vous balader avec vos amis, en jouant la personne calme, et en discutant. Bénéfice optimum.

Comment être calme grâce au sport ?

Face à l’agitation, à l’agacement, il peut y avoir une certaine dose de stress. Et le stress, cela déclenche la sécrétion d’hormones très inflammatoires. Alors que lors de la pratique d’une activité physique, on se met à sécréter des bonnes hormones. Celle qui nous font nous sentir bien, plus calme, plus détendu : endorphines, dopamine, sérotonine (il y a d’ailleurs un lien entre certains neurotransmetteurs et stress, je vous en parle dans cet article).

Mais pour cela, encore faut-il choisir un sport qui permette la sécrétion de ces hormones. Alors comment être calme avec le sport ? Quelle activité choisir ?

Faire du yoga

Le yoga est une pratique globale du corps et du mental. A travers différentes postures, on mobilise le corps de façon spécifique. Ces postures vous permettront d’être complètement focalisé sur votre corps, et plus dans l’agitation du mental.

Par ailleurs, lors du cours, le professeur vous enseigne différentes techniques de respiration. Cela vous permet de les utiliser lors de moment d’agitation. Il y a également un temps de méditation, souvent à la fin du cours. Sous la conduite du professeur, vous êtes invité à vous relaxer, à sentir votre corps, c’est une bonne façon de vous libérer de l’agitation.

Le Tai chi

Au départ, le Tai-chi était développé pour l’auto-défense. Avec les années, il a évolué pour devenir une forme d’exercice physique alliant des mouvements lents, doux et fluides couplés à une respiration profonde.

On décrit souvent le Tai-chi comme une méditation en mouvement. Selon le type de Tai-chi, vous aurez des mouvements plus ou moins rapides. A vous de trouver celui qui vous correspond, pour un moment de pratique qui vous permettra de retrouver le calme, et l’ancrage dans le corps. Être profondément ancré dans le corps, c’est ne plus laisser le mental s’agiter. C’est une bonne façon d’apprendre le calme.

Aller courir

La course à pied, ou même la marche vous permettent de vous libérer l’esprit. En étant face à soi-même, on fait le vide. Après une phase où les pensées peuvent être très présentes, le flot finit par se tarir, vous vous concentrez alors sur votre corps.

C’est aussi un bon moyen de relâcher les tensions accumulées : vos épaules se relâchent, vous détendez votre mâchoire. La détente physique après une séance de course à pied ou de marche amène aussi du calme au niveau du mental.

J’ai cité 3 activités physiques qui permettent d’être plus calme, mais toutes les activités physiques sont bonnes. D’abord en raison des hormones, mais aussi parce qu’elles vous permettent de vous défocaliser du problème qui vous agace.

Changer son mode de vie

Toutes les techniques pour apprendre comment être calme sont intéressantes, mais si vous voulez avoir un impact sur le long terme, vous devez revoir votre mode de vie. Pour être plus calme de façon durable, voici 4 habitudes que vous pouvez adopter.

Dormir suffisamment

Comment être calme quand on est épuisé ? C’est quasiment impossible ! Le manque de sommeil nous rend plus fragile au niveau du stress, mais aussi au niveau émotionnel. Il ne s’agit pas de dormir 10 heures par nuit, mais de vous assurer d’avoir un sommeil de qualité, et suffisamment réparateur.

Normalement, quand vous vous levez le matin, vous devez être en forme, avoir de l’énergie. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez mettre en place des actions pour améliorer votre sommeil. Vous trouverez des conseils dans l’article : « 4 habitudes pour bien dormir ».

Limiter les excitants

Le café, le thé, les boissons énergisantes. Ces excitants vous donnent l’impression d’avoir la pêche. Pourtant les études ont montré que plus de 4 tasses de café par jour pouvaient entrainer palpitations, insomnies, nervosité. Et sur le long terme, de l’irritabilité, des maux de tête, voire un étant dépressif.

Au-delà du café, les boissons énergisantes, tellement à la mode, contiennent non seulement de la caféine (avec les mêmes effets que le café), mais aussi de la taurine. Cette substance entraine tachycardie, nervosité.

Alors pour être plus calme, mettez toutes les chances de votre coté en vous sevrant progressivement de ces substances.

Ralentir

On peut confondre ralentir et paresse. Pourtant, le simple fait de ralentir vos gestes, vos actions, de vous donner le temps de faire les choses va induire du calme. C’est parfois le rythme physique qu’on s’impose qui peut entrainer de l’agitation, de la nervosité.

Quelques idées pour ralentir :

  • Prendre un bain, en se laissant le temps de savourer,
  • Supprimer les actions peu importantes de sa « to-do liste »,
  • Se promener sans but précis,
  • Faire une activité manuelle : peindre, tricoter, coudre, construire un objet,
  • Décélérer : ralentir aussi dans tout ce qu’on fait au lieu de se précipiter ;

En ralentissant vos gestes, en acceptant de prendre du temps, vous arrêtez de sécréter de l’adrénaline en permanence, et c’est meilleur pour votre système nerveux.

Créer du lien

Quand l’agacement est permanent, et qu’on s’emporte souvent, les liens avec les autres sont parfois difficiles à maintenir. Alors comment être calme en créant du lien ? D’abord, en vous engageant dans la relation à l’autre avec douceur. Inutile de vous agacer lors de vos échanges, parce qu’un truc vous a énervé 5 minutes avant. En maintenant ce lien avec les autres, vous vous donnez la possibilité d’avoir du soutien dans les moments d’agitation.

Le lien, c’est aussi être capable de s’excuser quand on s’est emporté, qu’on a crié. Cela ne fera pas de vous quelqu’un de faible, mais une personne qui reconnait qu’elle peut, parfois, faire des erreurs.

Eviter le stress

Le stress est une source de nervosité qu’il faut apprendre à éviter. Si vous êtes en permanence en réactivité, vous ne pourrez jamais cultiver le calme. Pour vous aider à trouver des pistes, voici quelques propositions. Vous pourrez en trouver d’autres dans cet article : « 6 exercices contre le stress ».

S’éloigner des sources

L’un des premiers sujets qu’on aborde lors de mes accompagnements sur le stress, c’est d’identifier les sources. A quel moment vous sentez-vous stressé(e) ? Qu’est ce qui vous stresse au quotidien ?

En identifiant les sources de votre stress, vous pouvez plus facilement vous en extraire. Certains aspects de notre environnement peuvent générer du stress : le bruit, les commérages, l’actualité, les disputes, certaines personnes, etc.

Faites le point sur les sources de stress dont vous pouvez vous éloigner, et supprimez-les.

Faire de la méditation

La méditation nous amène à être dans l’instant présent. Cette pratique ancestrale vise à nous reconnecter à ce que nous vivons, et à voir comment la nature de l’esprit influence notre humeur, nos actions, nos paroles. Pour apprendre comment être calme, remarquer ce que vous raconte le mental est presque indispensable.

Pour démarrer, il n’est pas nécessaire de pratiquer longtemps, mais la régularité est importante. Si vous souhaitez vous initier, vous pouvez consulter l’article « comment méditer ? ».

Pardonner

Le Bouddha disait vouloir se venger, et avoir de la colère, c’est comme vouloir lancer un charbon ardent, c’est vous qui vous brûlez. Garder de la rancœur, c’est vous faire du mal à vous. La plupart des personnes à qui vous en voulez ne le savent probablement pas.

En acceptant de pardonner, vous passez à autre chose, vous vous libérez. Cela ne veut pas dire que vous êtes d’accord ou que vous approuvez le comportement de la personne qui vous a blessé. Cela veut dire que vous pouvez passer à autre chose au lieu de continuez à nourrir cette colère.

Et surtout, vous pouvez pardonner sans forcément avoir besoin de le dire à la personne, ou même de renouer le contact.

Respirer

Face au stress, à l’agitation, la respiration est impactée. Au lieu d’être ample et régulière, elle peut devenir thoracique, saccadée. Apprendre à faire des respirations profondes vous aident à faire baisser la pression.

La respiration ventrale est particulièrement adaptée. Elle permet au système nerveux de se relâcher. C’est la respiration du bébé qui dort, le ventre se gonfle à chaque respiration et c’est la détente du corps qui s’installe.

D’autres respirations peuvent vous aider aussi dans les moments de stress intenses, vous pouvez les retrouver dans cet article : « Techniques de respiration ».

Cultiver la patience

La patience est, dit-on la qualité des sages. Si vous vous énervez quand ça ne va pas assez vite, vous pouvez apprendre à cultiver cette qualité. Parfois, certaines choses demandent du temps, et vous énervez parce que ça ne va pas assez vite ne va pas vous aider.

Voici trois pistes pour apprendre à cultiver la patience.

Arrêter de vouloir tout contrôler

Vouloir tout maîtriser, tout contrôler est complètement utopique. Ce désir de contrôle peut vous rendre impatient face à certaines situations. Si vous voulez qu’il fasse beau quand vous partez en vacances, vous pouvez vous emportez parce que vous ne maîtriser pas la météo. Patientez, les beaux jours reviennent toujours.

Face à votre collègue qui ne fait pas comme vous voulez, vous pouvez avoir tendance à vous agacer. Arrêtez de lutter, vous ne pouvez pas changer les autres.

Accepter le monde tel qu’il est

En arrêtant de vouloir tout contrôler, vous acceptez aussi plus facilement le monde tel qu’il est. Vous acceptez qu’il fasse mauvais temps, que votre collègue ait son propre caractère.

Lutter pour vouloir que les choses soient différentes vous demandent beaucoup d’énergie, d’agacement, d’impatience. Vous pouvez d’ailleurs avoir des attentes irréalistes en matière d’objectifs à réaliser, et qui vous rendent impatient : il faut que je me dépêche d’obtenir ce résultat. Essayez plutôt d’accepter qu’il faut du temps, parfois, pour obtenir un résultat. Et prenez le temps de savourer le chemin que vous parcourez.

Être calme, ça s’apprend. Prenez le temps de tester ce qui vous aide le plus, et soyez doux avec vous-même.

Notez-moi post
Partager l'article

12 réflexions sur “Comment être calme, 7 astuces pour y parvenir.”

  1. Bonjour, merci pour cet article ultra-complet avec des super astuces dont j’ai vraiment besoin. Le moindre grain de sable me fait parfois « sortir de mes gonds » et l’énervement précède la colère et il n’est pas évident de redescendre en pression. Bizarrement mon entourage me voit comme une personne très calme parée à toutes épreuves en restant zen mais je suis ce qu’on appelle « une fausse calme ». Avec cet article, j’ai des pistes d’amélioration.

    1. Merci Marina, et pour ce témoignage. Parfois, on peut avoir tendance à camoufler ses émotions, parce qu’on a peur de sa propre réaction. Et moi je pense que c’est super important d’accueillir son état émotionnel (se dire intérieurement : « oh comme ça m’énerve ce truc, vraiment ça m’énerve, ça m’énerve ». Le fait d’accueillir aide vraiment à faire baisser la pression. Ravie que cet article vous donne des pistes.

  2. Merci pour cet article précieux ! J’avais essayé certaines techniques et elles ont vraiment un effet positif sur moi. Étant moi-même une personne extrêmement émotive, j’ai souvent été influencée par des émotions négatives et je suis tombée dans des états destructeurs. J’apprends chaque jour à réduire ces états, à faire les choses qui sont importantes pour moi, qui m’apportent de la valeur, qui me donnent une vie de qualité, qui me détendent. Merci encore.

  3. Merci pour tous ces bons conseils pour retrouver son calme. J’aime bien aussi me balader, marcher dans la nature, pour me détendre d’une semaine agitée. Arrêter de vouloir tout contrôler et chercher surtout à s’adapter à ce que l’on ne peut de toute façon pas changer 😉

  4. Merci pour cet article, qui devrait donner des pistes pour les personnes qui ont du mal à être calmes.

    Je rajouterai, il est aussi important de savoir s’écouter, de s’interroger sur nos émotions.
    Il faut prendre soin de notre cerveau, c’est une technologie formidable, mais souvent mal ou si peu utilisée.

    1. Merci pour votre commentaire. En effect s’interroger sur nos émotions, c’est le sujet que j’ai abordé dans l’article sur les émotions. J’ai mis le lien dans l’article. 🙂

    1. Ah oui, s’arrêter, parce que le flot du quotidien nous empêche souvent de voir qu’on est en train de s’agacer. Merci pour ce commentaire très juste Nicolas.

  5. Merci pour cet article ! De bons conseils à appliquer au quotidien. Marcher, être au contact de la nature, accepter, méditer…Faire le vide. En ce qui me concerne, la natation et jouer de la guitare ont un super effet sur mon stress. 🙂

    1. Ah j’adore, merci pour ce super retour. Jouer de la guitare, c’est une bonne façon de se concentrer sur autre chose que sur tous les trucs qu’on peut avoir dans la tête.

Laisser un commentaire