arreter de se mettre la pression

10 clefs pour arrêter de se mettre la pression

Nous n’avons pas toujours besoin des autres pour nous mettre la pression. Être le meilleur, faire tout au top, réussir à tout prix, nous pouvons avoir tellement d’exigences envers nous-mêmes. Voici 10 astuces pour arrêter de se mettre la pression sans arrêt.

Comprendre le motif

Vous avez envie que ce projet soit parfait. Vous y passez des heures, vous corrigez, vous pensez qu’il faut encore améliorer. Non seulement vous vous mettez la pression, mais vous la mettez aussi aux autres, et vous pouvez finir par devenir exécrable.

Ou alors, vous voulez tout faire parfaitement à la maison : les devoirs avec les enfants, la maison bien rangée, la cuisine excellente, et j’en passe. Vous y passez des heures, pas question de laisser trainer la vaisselle dans l’évier, impossible de rater le gâteau. Selon les sujets sur lesquels vous vous mettez la pression, le motif est différent.

Aussi, avant de chercher à arrêter de se mettre la pression, il est indispensable de comprendre pourquoi vous avez tendance à rechercher l’excellence dans ce domaine.

Comment identifier le motif ?

Selon les situations sur lesquelles vous vous mettez la pression, le motif peut être différent. Pour identifier ce motif, vous pouvez vous poser ces questions, par exemple :

  • Avez-vous envie d’être intégré dans votre entreprise ? Et du coup, est ce parce qu’il y a un manque de reconnaissance de votre travail ? Ou est-ce parce que votre chef ne vous félicite jamais ?
  • Avez-vous besoin de tout maitriser à la maison, avec l’impression que tout se passera parfaitement bien, si vous faites tout ce qu’il faut. Avez-vous envie d’être aimé(e) ?

Quand vous vous mettez la pression, posez vous un instant, et demandez-vous : pourquoi je me mets la pression sur ce sujet ? Est-ce que j’ai un besoin particulier (besoin d’être aimé, besoin de reconnaissance, besoin d’être rassuré(e), etc.).

Le motif n’est pas le même pour tout le monde, mais il n’est pas non plus le même selon les situations. En l’identifiant, vous commencez déjà à lâcher prise. Ce sera ensuite plus facile pour vous d’arrêter de vouloir être parfait(e) dans toutes les situations, ou de vouloir tout réussir parfaitement.

arreter de se mettre la pression pin it 2

Déterminer vos priorités

Votre journée est à peine commencée que vous avez déjà une liste de 10 actions à faire absolument aujourd’hui. Et vous ne vous laissez pas le choix, il FAUT le faire, et c’est tout. Sauf que la plupart du temps, vous n’y parvenez pas ! Parce que vous vous fixez souvent des objectifs non réalistes en matière de temps.

Pour vous libérer de la pression, définissez vos priorités, vous ne pouvez pas tout faire.

Comment définir ses priorités ?

Commencez par vous demander : si je devais faire une seule chose dans la journée, une chose qui fait que je serai fier/ère de moi à la fin de la journée. Cette action est certainement celle que vous devez mettre en haut de votre liste.

Listez ensuite les actions qui sont importantes. Pas importantes pour vous, mais qui feront la différence. Est-ce que plier les chaussettes va changer votre vie ? Sûrement moins que de passer une heure avec vos enfants à jouer, rigoler, passer du bon temps. Au début, vous aurez tendance à lister beaucoup d’actions. Alors l’étape 3 va vous aider.

Reprenez votre liste de choses importantes, et classez-les par ordre d’importance. Si vous hésitez, demandez-vous : est-ce que l’action que j’ai mise en premier est plus importante que la 2 ? Et que la 3, et que la 4, etc. ça vous aidera à y voir plus clair

Dernière étape, gardez uniquement 2 à 3 priorités en tout pour votre journée, ou votre semaine. Selon les priorités, certaines demandent du temps, d’autres peu. Vous pourrez ainsi établir une liste en ayant en tête le temps à consacrer pour chacune de vos priorités.

Et surtout, ne craquez pas, ne cherchez pas à faire plus. Si vous avez du temps, prenez-le pour ne rien faire d’important. C’est un bon moyen d’apprendre à arrêter de se mettre la pression.

Et si vous avez peur de craquer, alors regardez l’astuce suivante.

Créer sa phrase fétiche

Une phrase fétiche, ou un mantra, peut vous aider à prendre soin de vous.

La pression, c’est une forme de stress, et si vous sentez le stress qui monte, vous pouvez avoir une phrase qui vous permet de revenir à l’essentiel. En répétant cette phrase, vous prenez un temps pour vous donner des mots rassurants, ou réconfortants.

Comment trouver votre phrase ?

Vous pouvez trouver de l’inspiration en consultant des sites de citations, ou trouvez un proverbe qui vous parle. Le plus important, c’est que cette phrase vous parle, qu’elle raisonne en vous. Ce n’est pas tant la phrase que le fait de la sentir raisonner.

Par exemple, si vous vous mettez la pression pour être aimé de vos proches, vous pourriez vous dire : « tes proches t’aiment, et t’aimeront, même si tu ne fais pas tout parfaitement ».

Trouvez votre phrase, écrivez-la, apprenez-la par cœur, et répétez-la quand vous sentez la pression monter.

arreter de se mettre la pression-citations
45 citations sur le bonheur pour vous inspirer. (cliquez sur l’image)

Voir le verre plein

Face aux exigences que vous vous mettez, vous avez surement tendance à voir le verre à moitié vide : ce n’est jamais assez bien, assez parfait, assez…Essayez plutôt de voir le verre à moitié plein : ce que vous avez déjà fait, ce que vous avez déjà réussi, les efforts accomplis.

Pourquoi vous devez vous focaliser sur le positif ?

Si vous avez une forte exigence vis-à-vis de vous-même, vous avez surement une opinion de vous assez médiocre. Vous voulez faire toujours mieux, toujours plus. En vous focalisant sur le positif, vous allez avoir une meilleure opinion de vous-même. Vous allez enfin voir tout ce que vous avez déjà accompli, réussi. Vous aurez alors moins besoin de vous mettre la pression.

Comment avoir une vision plus positive ?

Pour illustrer, je reprends l’exemple de la maison bien rangée. Vous pouvez avoir tendance à vous dire que rien ne doit trainer, la vaisselle doit être lavée, rangée, le linge trié, le ménage fait.

En vous focalisant sur ce que vous avez déjà fait : vous voyez que toute la vaisselle est regroupée dans l’évier, que le ménage dans la salle de bain est fait. Vous commencez à être fier/ère de ce que vous avez déjà fait. Et naturellement, vous vous mettez moins la pression pour le reste.

Et d’ailleurs, vous pouvez alors en profiter pour utiliser l’astuce suivante.

Se dire des paroles douces

Quand on se met la pression, on a énormément d’exigences vis-à-vis de soi-même, on veut tout réussir, que tout soit parfait.

Et quand vous ne parvenez pas à faire tout, vous commencez à vous le reprochez : « oh, t’es nul(le) ! », « oh il faut que tu fasses ça absolument, arrêtes de trainer… », « oh c’est pas super, je dois faire mieux », etc. Ces paroles ne vous aident pas, elles ne font que renforcer la pression.

Pour relâcher la pression que vous vous mettez, essayez plutôt les paroles douces. Elles vont vous aider à vous libérer de ces exigences, de ces « tu dois », « il faut que », tellement destructeurs.

Comment avoir des mots doux ?

Rappelez vous que vous faites de votre mieux, et que vous pouvez vous féliciter pour cela. Rappelez vous que vous pouvez vous encourager en remarquant tout ce que vous savez déjà, tout ce que vous avez déjà fait, au lieu de vous faire des reproches.

Si vous êtes capable de remarquer ces moments de pression, vous pouvez vous murmurer quelques paroles de douceur, pour prendre soin de vous. Cela vous aidera à relâcher cette pression.

Être moins perfectionniste pour arrêter de se mettre la pression

Quand vous vous mettez la pression, c’est que vous voulez souvent que tout soit parfait. Vous avez envie d’être un mari/une femme parfait(e), vous voulez être un bon parent, un employé modèle, un bon cuisinier, une joueuse de piano exceptionnelle.

Bref, à chaque fois que vous vous engagez, vous avez une exigence importante. Vous courez vers le perfectionnisme, et c’est un but difficile à atteindre. Alors vous vous mettez encore plus la pression, pour faire mieux, encore et encore.

Comment lâcher ce désir de perfection ?

Pour relâcher cette pression constante, acceptez que tout n’a pas besoin d’être parfait. Par exemple, si vous êtes obsédé(e) par le rangement, autorisez-vous à laisser traîner quelques affaires. Même si vous pensez que ça n’aura pas d’influence, testez pendant 1 semaine. Ne rangez pas tout systématiquement, laissez la vaisselle dans l’évier pendant quelques heures.

L’astuce suivante va vous aider aussi à lâcher ce désir de perfection

Arrêter de se dévaloriser

Ah ces « je suis nul(le) », « franchement, je pourrai mieux faire ! », « Quel idiot(e) » ! Comme ils sont destructeurs. Non seulement, cela ne vous aide pas à faire mieux, mais en plus, ça détruit votre estime de vous.

D’ailleurs, des études ont montré que dévalorisation et conduites à risques étaient très liés. Dès que vous commencez à vous dévaloriser, inversez la tendance. Et voyons quelques pistes pour ça.

Des pistes pour arrêter de se dévaloriser

Essayez de vous féliciter quand vous parvenez à faire une action, à mener un projet, à passer un coup de fil engageant. Il ne s’agit pas de vous prendre pour un Dieu, mais de célébrer vos petites victoires.

Vous pouvez aussi utiliser la gratitude, en notant chaque jour ce que vous réussissez à faire, même des petites choses (une tarte aux pommes, conduire, patienter à la queue du supermarché, etc).

Et surtout, arrêter de vous comparer, c’est le meilleur moyen de vous trouver moins ceci ou moins cela. Si vous avez tendance à le faire, lisez cet article : arrêter de se comparer.

Ralentir

La pression, c’est souvent aussi lié au temps. Vous voulez tout faire, rapidement, et hop et hop. Et vous vivez à fond à l’heure. Même si ce n’est pas un problème pendant quelques semaines (quand vous avez un projet important, par exemple), sur le long terme, vous vous épuisez.

Ralentir vous aidera à lâcher l’habitude de vouloir tout faire en un temps record. Oui, vous serez peut-être obligé de renoncer à certaines actions, mais ça vous aidera à prioriser. Rappelez-vous que vous devez choisir vos priorités (voir le point 2).

arreter de se mettre la pression-ralentir
Se poser pour apprécier l’instant est un bon moyen de ralentir.

Apprendre à ralentir

Vous pouvez déjà essayer de ralentir vos gestes. Par exemple si vous faites le ménage en mode turbo, ralentissez le rythme. Peut-être que vous n’y parviendrez pas à chaque fois, mais c’est pas grave.

Vous pouvez aussi vous poser la question régulièrement : « est ce que j’ai besoin d’aller si vite ? ». Et puis, apprenez à faire des pauses de « rien ». Des pauses où vous ne faites rien, juste être là, c’est tout.

Et si vous voulez ralentir en famille, allez voir le blog de Chloé, notamment l’article : 3 habitudes pour un quotidien plus slow.

Anticiper

Rien de pire que les trucs urgents à faire, pour se mettre la pression. D’ailleurs, au moment de fixer vos priorités de la journée, vous pouvez mettre en premier les actions urgentes ET importantes. Parce que si vous laissez trainer les choses urgentes, vous augmentez votre niveau de stress au moment de les faire. Donc quand vous le pouvez essayez d’anticiper au maximum.

Même sur des petites choses : vous allez au sport dans 3 jours ? Préparez votre sac dès maintenant. Ça vous évitera de chercher votre tee-shirt au dernier moment.

Quelques règles pour mieux anticiper

Je trouve que le système de calendrier à l’année m’aide beaucoup. Vous pouvez avoir un grand calendrier annuel pour noter toutes les activités importantes : le week-end avec les amis, la sortie au théâtre, le tournoi de votre dernier.

En ayant cette vue d’ensemble, vous pouvez anticiper : réserver un gîte pour le week-end, laver les affaires de sport de votre dernier pour son tournoi. Ça vous éviter de courir au dernier moment.

Anticiper, c’est aussi planifier un certain nombre d’actions. Cela vous permet de vous libérer de la pression, surtout quand les journées s’enchainent. Et pour vous aider à planifier, je vous propose cet article.

Se rappeler le but

Face à la pression, vous pouvez avoir tendance à faire les choses sans réfléchir. Vous enchainez les actions, et le stress qui en découle vous empêche d’analyser, votre cerveau est mode off.

Pourtant, pour chaque action, il y a un but. Si vous décidez de faire une tarte aux pommes, c’est pour qu’il y ait un dessert au diner. Si vous décidez de faire du sport, c’est pour vous maintenir en forme. Si vous décidez de faire une présentation Powerpoint pour votre boss, c’est pour qu’il ait un support pour sa présentation.

En vous rappelant le but, vous allez arrêter de faire des choses inutiles. Et surtout, vous pourrez trouver des alternatives plus rapides, et qui rempliront le même objectif.

Quelques idées pour identifier le but

Avant de vous lancer dans une activité (surtout celles qui vous prennent du temps), posez vous la question : « c’est quoi le but ? Pourquoi je veux faire ça ? ».

Reprenons les exemples cités plus haut :

  • Vous voulez faire une tarte pour le dessert (mais vous n’avez pas beaucoup de temps) : prenez les pommes et faites une compote.
  • Vous devez aller au sport, mais c’est la course : diviser la durée de la séance par deux, et engagez vous à monter les escaliers toute la semaine.
  • Vous avez une présentation à faire pour votre boss, et vous vous surprenez à fignolez les détails : faite au plus simple, au lieu de vous attarder sur la forme. Concentrez-vous sur le fond : les infos importantes, votre boss se fiche de la couleur de la police de caractère.

En résumé

La société actuelle nous amène souvent beaucoup de pression. Les messages que nous recevons tous les jours dans les médias augmentent encore cette pression : il faudrait être performant partout. Mais face à cette pression, vous avez le choix. Et vous pouvez décider d’arrêter au moins de vous torturer à vouloir tout réussir, tout faire parfaitement.

Bien sûr, ce n’est pas toujours facile, mais vous pouvez au moins décider de faire au moins une action de cette liste. Parce qu’arrêter de se mettre la pression, c’est le minimum pour être plus serein.

5/5 - (1 vote)
Partager l'article

26 réflexions sur “10 clefs pour arrêter de se mettre la pression”

  1. S’il y a bien un objectif que je me suis fixée récemment, c’est celui-ci. Me mettre moins la pression, et aussi, arrêter de la mettre aux autres. Mais ce n’est pas tout, je ne veux plus non plus me laisser presser par les autres…pour ralentir et avoir une vie plus sereine. Depuis peu, j’arrive mieux à planifier mes tâches et à organiser mon quotidien à partir d’objectifs précis. C’est le travail presque d’une vie, mais petit à petit je sens cette progression vers une vie plus douce.

    1. Merci Aline pour ce commentaire. Ne plus laisser les autres nous mettre la pression, c’est clair. Et c’est sur, je pense qu’il faut se le rappeler régulièrement, pour ne pas retomber dans ce travers. On peut tellement vite se laisser happer par cette tendance.

  2. merci pour cet article.
    J’aime beaucoup ce mantra: Tourne-toi vers le soleil, et l’ombre sera derrière toi – Proverbe Maori
    c’est tellement vri

    1. Merci Virginie. Oui, on a tendance à retomber très vite dans ce travers : je dois tout faire parfaitement. Et je trouve que la phrase fétiche est très soutenante dans ces cas-là.

  3. Merci pour toutes ces astuces ! le plus souvent c’est nous-même qui nous mettons la pression ! Tes astuces sont au top pour pouvoir décompresser et souffler un peu ; surtout prendre du recul par rapport à la situation 😊.

    1. Merci Sophie, yes, un pas en arrière et tout s’éclaire : on peut se rappeler le but, l’objectif de ce qu’on fait, et essayer (même si on n’y arrive pas toujours) de comprendre pourquoi on se met tant la pression.

  4. Merci pour cet article. Être constamment sous pression nous tue et nous rend moins efficaces. Merci pour toutes ces astuces dont tu parles. En effet, la perfection ne fait qu’affaiblir nos capacités et nous empêche d’évoluer et d’avancer. Cela nous ralentit même davantage. J’aime aussi la phrase : Dépêchez-vous lentement… J’essaie de m’y tenir et chaque jour j’apprends à ne pas être perfectionniste.

    1. Yes, merci, j’adore cette phrase que tu cites. ça résume parfaitement ce qu’on peut faire au lieu de courir dans tous les sens, et sans aucune efficacité. Merci.

  5. Merci pour ce bel article. C’est vrai qu’avoir une phrase fétiche aide beaucoup. La mienne, c’est : « mieux vaut fait que parfait ». Cela m’aide beaucoup à l’âcher (un peu) prises quand je sens que je dérive vers le perfectionnisme.

  6. Merci pour cette invitation à remettre un peu de douceur et d’écoute ! C’est une bonne lecture pour démarrer une semaine qui s’annonce très (trop?) remplie. Le « est-ce que plier les chaussettes changera ma vie » me fait bien rire, la pile de linge attendra donc !

  7. Merci pour ces bon conseils 🙂 Cet article m’a rappelé qu’il y avait une phrase que je me répétais régulièrement quand j’étais salariée. Je l’avais même écrite sur un papier que je conservais dans un tiroir, pour la voir régulièrement. C’est une citation de Saint-Exupéry : « L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n’as pas à le prévoir mais à le permettre. »

  8. Article intéressant, en effet la pression peut être néfaste et il est important de savoir l’appréhender.
    C’est pour cela que j’insiste beaucoup auprès de mes clients, qu’il faut bien se connaître avant tout. De savoir comment notre cerveau fonctionne, l’école ne nous apprend pas cela, c’est à nous de nous éduquer pour avoir une vie zen et heureuse.

    1. Merci Mickael, ravi que cet article vous ai plus. Et avoir une vie zen et heureuse, oui, mais attention de ne pas se mettre la pression pour atteindre cet objectif (ce qui serait contre productif) 😉

  9. Quand le stress m’envahit et que j’ai l’impression de n’arriver à rien, je sais qu’il est temps pour que je m’isole et que je fasse 10 minutes de méditation… avec une phrase fétiche, comme tu dis si bien dans ton article 🙂
    Ces 10 minutes au calme, à me focaliser sur moi-même, m’aident à revoir mes priorités.

    1. Ah, merci Jessica. Un témoignage direct que ça marche. si je laisse de coté toutes les pensées parasites, hop, je peux me concentrer sur ce qui est important. Bravo pour cette super habitude.

  10. Merci pour cet article qui fait du bien, je veux suis toujours trop exigeante avec moi-même. Je me mets la pression car j’imagine dans ma tête le rapport parfait et la conduite de réunion qui va avec. Au final je ne suis jamais satisfaite du document, et quand j’arrive à la présentation ça fait le job. Je n’arrive pourtant pas souvent à m’en contenter. Je vais me rappeler de l’astuce de se rappeler du but ! car oui s’il est atteint je dois lacher prise ! merci beaucoup

    1. Merci Sabine. Cela me touche beaucoup ce que vous dites. C’est super que vous reteniez cette astuce. Vous pouvez même vous mettre un petit post-il collé sur l’ordi quelques semaines : « rappelle toi du but ». Et venez me raconter 😉

  11. Merci de nous inciter à comprendre le pourquoi, pourquoi on veut absolument atteindre l’excellence dans tout ce qu’on fait, ce qui fait qu’on se met la pression. Il faut accepter que tout ne peut pas être parfait et qu’on peut faire des erreurs, on a le droit, et ça ne nous rend pas moins aimable.C’est un très bel article totalement cohérent avec ce que je prône dans mon blog, je te citerai 🙂

Laisser un commentaire