Comment se faire respecter au travail ? 9 conseils pour y parvenir - En route vers la sérénité
Se faire respecter au travail

Comment se faire respecter au travail ? 9 conseils pour y parvenir

Se faire respecter au travail, c’est indispensable pour entretenir des relations sereines avec ses collègues, et renforcer l’estime de soi. Face à des collègues extravertis et impétueux, vous avez du mal à vous faire entendre ? Votre patron ne vous considère pas à votre juste valeur ?

Les sources de stress au travail sont nombreuses, savoir se faire respecter peut vous aider à avoir des relations plus apaisées avec vos collègues.

Dans une ambiance de plus en plus cool au travail, comment faire en sorte que vos collègues, vos collaborateurs et vos supérieurs vous respectent enfin? Voici les conseils à mettre en place :

Soigner sa façon d’être

Votre collègue met ses pieds sur votre bureau, et vous voilà en train de lui hurler dessus. Non seulement, il risque de vous regarder avec des yeux ronds, mais il ne vous écoutera pas pour autant. Ce n’est pas facile de savoir comment agir en de telles circonstances, mais les hurlements ne sont pas adaptés.

Les émotions ne font pas bon ménage avec l’environnement professionnel. Apprenez à les maitriser, pour vous faire entendre autrement.

On n’impose pas le respect de force, mais on l’inspire par ses actes, et ses façons d’être. Vous pouvez vous affirmer par votre façon d’être face à vos collègues, mais jamais en les forçant à vous respecter.

Essayez de rester toujours courtois, mesurez vos mots, et vos gestes. Bien sûr, vous n’avez pas besoin de devenir quelqu’un d’autre, mais apprenez à prendre du recul face à certaines situations, plutôt que de vous emporter.

Cela ne signifie pas que vous devez vous laisser marcher sur les pieds, mais d’exprimer votre mécontentement, sans vous énerver.

Adapter sa tenue et sa posture

Vous aimez bien votre tenue cool, et rien ne vous empêche de la porter au travail tous les jours. Mais certains codes vestimentaires sont importants selon les circonstances.

Oui, je suis d’accord, l’adage le dit : « L’habit ne fait pas le moine ».

Mais si vous allez en visite chez des clients, adaptez votre tenue vestimentaire au code de l’entreprise. Vos interlocuteurs auront plus de facilité à s’identifier à vous (vous savez, grâce aux fameux neurones miroirs).

Au-delà de la tenue vestimentaire, c’est aussi votre posture qui a un impact sur la perception de votre entourage, mais aussi sur votre propre perception de vous-même. Vous doutez ? Faites ce test :

  • Redressez votre torse,
  • Bombez la poitrine,
  • Relevez le menton.

Alors, comment vous sentez vous ?

Et maintenant, faites exactement l’inverse de cette posture, et remarquez ce que vous ressentez intérieurement.

Quand vous changez votre posture physique, cela impacte aussi votre mental, vous vous sentez plus confiant, plus assuré en vous redressant, qu’en restant « avachi » sur votre chaise.

Pendant les réunions, ajustez votre posture pour vous sentir confiant, et suscitez aussi le respect de vos collègues.

Savoir s’affirmer, c’est aussi affirmer sa posture, sa gestuelle. Vos collègues ressentiront ce changement, et seront plus respectueux.

Respecter ses engagements

Se faire respecter au travail, cela passe aussi par le respect envers vos engagements. Si vous avez promis de rendre un dossier lundi matin, travaillez pour que ce soit le cas.

Si vous respectez vos engagements, vos collègues auront plus confiance en vous. Votre manager saura qu’il peut compter sur vous.

Si vous avez fait une promesse que vous ne pouvez pas tenir, n’attendez pas pour en parler, et ajuster les délais, si nécessaire.

Si vous sentez que vous allez être en retard sur une tâche, ou un dossier à rendre, dites-le plutôt que de faire attendre vos collègues de travail.

Soyez honnête sur ce que vous pouvez faire ou ne pas faire, car reconnaitre ses limites va aussi montrer que vous ne cherchez pas à briller à tout prix.

Si vous voulez avoir du respect de vos collègues, montrez-leur qu’ils peuvent compter sur vous, et pas que vous voulez tout faire, et être partout à la fois.

Savoir poser des limites

Cela rejoint le point précédent : savoir ce que vous pouvez accomplir, et poser des limites claires.

Vous ne serez pas respecté par votre entourage professionnel, si vous dites oui à toutes les sollicitations. Soyez ferme dans les tâches que vous avez à accomplir, et ne lâchez rien.

Ce sera d’autant plus facile, si vous respectez vous-même vos engagements. Quand vous faites un travail dans les temps, c’est un argument de valeur pour expliquer que vous ne pouvez pas tout faire.

Bien sûr, vous pouvez avoir de la souplesse, et rendre service de temps en temps, mais cela ne doit jamais devenir une habitude. Et surtout, cela ne doit pas empiéter sur votre vie privée.

Depuis de nombreuses années, les entreprises adoptent le droit à la déconnection : pas de mails ni de coups de fil en dehors d’une certaine heure et les week-ends. Demander à vos collègues d’appliquer ces règles, et appliquez-les vous-même.

Dans une entreprise, chaque employé à des devoirs, mais il peut aussi faire respecter ses droits, ne l’oubliez pas.

Affirmer ses opinions

Votre supérieur vient de prendre une décision, et vous savez que c’est un mauvais choix. Mais voilà, vous ne voulez pas le blesser, et vous avez peur de ce qu’il pourrait penser si vous le contredisez.

Si vous êtes sûr de vous, faites-le savoir. Appuyez vous sur des chiffres si c’est possible, ou sur une expérience passée, pour justifier votre avis. Vous n’avez pas besoin de chercher à le convaincre, mais faites-lui faire part de votre avis, et de vos doutes sur sa stratégie.

Cultiver l’humilité

Votre collègue fanfaronne à la machine à café qu’il a décroché ce super contrat. Tout le monde l’écoute, et il en rajouter en se vantant exagérément. Et le voilà qui recommence lors du déjeuner, vos collègues commencent à lever les yeux au ciel.

Les fanfarons sont rarement estimés, d’autant qu’ils en rajoutent pour se faire mousser. Et cela cache parfois un sentiment d’infériorité.

Si vous avez de bonnes compétences dans un domaine, mettez-les en application dans votre travail. Cela se verra sans que vous ayez besoin de le crier sur tous les toits.

Mais si vous ne savez pas faire, dites-le, et demandez de l’aide, ou déléguez. Personne au monde ne maîtrise tout, tout le temps. Savoir reconnaitre ses limites inspire le respect.

Miser sur la solidarité

Quand je travaillais en entreprise, la phrase qui agaçait le plus mes supérieurs (et mes collègues de travail), c’était : « C’est pas mon job ».

Vous avez certainement déjà croisé ces collègues qui refusent systématiquement d’aider les autres. Ils pensent, à tort qu’ils seront davantage respectés par les autres s’ils campent sur leur position, et ne sortent pas de leurs attributions.

Pourtant, la solidarité est ce qui amène le plus de considération. Si vos collègues savent qu’ils peuvent vous demander de l’aide, ils seront aussi ravis de vous donner un coup de main, quand vous en aurez besoin.

Bien sûr, vous avez une mission au sein de votre entreprise, et de votre service, et vous devez la mener à bien en priorité. Mais lorsqu’un collègue a besoin d’aide, et que vous pouvez la lui apporter, faites-le.

Rappelez vous que vous travaillez tous pour le même objectif : faire la réussite de votre entreprise.

Accepter la critique

Je vais vous dévoiler un secret : « Vous n’êtes pas parfait ! ». Ah oui, vous le saviez sans doute. Mais acceptez-vous facilement la critique ?

Si vos collègues vous font des remarques sur votre travail, ne les contredisez pas, mais cherchez à en savoir plus.

Ils seront certainement surpris si vous leur demandez de vous faire un retour constructif : « qu’est ce que je pourrais améliorer, dis-le moi ! ». Plutôt que de vous « défendre », discutez avec eux de ce que vous pourriez faire ou mettre en place, selon eux.

Vous allez apprendre énormément sur votre comportement, vos façons de travailler, et vous pourrez ainsi vous améliorer.

Rien de plus agaçant qu’une personne qui n’est pas capable de reconnaitre ses failles, et qui s’entête dans une voie.

Pour aller plus loin, vous pouvez même solliciter vos collaborateurs, vos collègues ou vos supérieurs, pour leur demander d’avoir une critique constructive sur votre travail.

Ils seront forcément impressionnés par votre capacité à vous remettre en question, et votre désir de vous améliorer. Se faire respecter au travail, c’est aussi reconnaitre ses faiblesses.

Eviter les ragots

Ah, la petite discussion autour de la machine à café, en boucle sur les derniers ragots, vous connaissez ?

Dans une entreprise, il y a toujours des personnes friandes de ce genre de conversations, qui ne mènent à rien.

Et c’est parfois difficile de s’extraire des ragots, surtout si vous avez en face de vous des personnes que vous appréciez par ailleurs.

Mais comment vous faire respecter au travail, si vous ne respectez pas vos collègues?

Alors voici quelques astuces pour éviter d’alimenter les ragots, et surtout mettre court à ce genre de conversations :

  • Changez de sujet : parlez de votre dernier week-end, d’un film que vous avez vu, questionnez vos collègues sur leurs activités en dehors du travail.
  • Restez silencieux : cela décourage souvent les personnes en face de vous. Surtout si vous êtes en tête à tête.
  • Tentez l’humour : « ah c’est vrai que moi, je suis parfait, alors je peux me permettre de critiquer tout le monde. ». Cela permettra de faire passer un petit message en douceur.
  • Soyez ferme si le reste ne fonctionne pas : « Je n’aime pas parler des autres quand ils ne sont pas là pour se défendre. Désolé, mais je préfèrerai qu’on change de sujet, c’est ok pour vous ? ».

Se faire respecter au travail, c’est un subtil mélange d’adaptations, et d’affirmations de soi. Trouvez l’équilibre qui vous convient le mieux, selon votre personnalité.

Pour mieux vous faire respecter, vous pouvez commencer par réfléchir aussi à votre propre définition de ce qu’est une personne respectueuse. Quelle est son attitude ? Ce qu’elle fait au quotidien ? Comment elle se comporte avec ses collègues de travail ?

C’est en réfléchissant à ces différentes questions que vous trouverez votre propre définition : “C’est quoi l’essentiel, pour moi, pour se faire respecter ?”. Bonne exploration, et mise en application 😉

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 réflexions sur “Comment se faire respecter au travail ? 9 conseils pour y parvenir”

  1. Bonjour. Article très riche et bon à lire. C’est vrai que les heures qu’on passe au travail sont énormes comparer au reste des activités extras. C’est important de savoir gérer le stress . Parfois on s’en rend compte tard , que nous somme malade, mais en réalité c’est l’effet du stress cumulé. Merci pour ses éléments d’éclaircissements sur le comportement a adopter au travail que ça soit avec le patron ou avec les collègues.

    1. Merci Fatima, avec plaisir pour apporter des éléments sur ce stress. On y passe tellement de temps, au travail. Autant que ce soit agréable. 🙂

    1. Bonjour Nicolas, merci pour cette super idée. Commencer par dire non, je suis sure que cela doit surprendre. C’est une super astuce.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :