Être soi-même, indispensable pour être heureux.

Dans un monde où l’image devient de plus en plus présente, être soi-même devient un véritable défi. Entre le désir de plaire à tous prix, la peur d’être critiqué.e, la violence des réseaux sociaux, vous avez du mal à être vous-même. Et pourtant, être soi-même n’est pas une option, si vous souhaitez vivre une vie heureuse et sereine. Dans cet article, je vous propose d’explorer les étapes indispensables pour être enfin vous-même, et comment avancer pas à pas vers cette voie.

Être soi-même, c’est quoi ?

Quand on utilise cette expression, ce n’est pas pour dire que vous devez être vous-même en tant qu’identité, mais plutôt être en accord avec votre être véritable. Être soi-même, c’est être en accord avec vos valeurs, votre personnalité, et l’exprimer sans complexe.

Parce que vous pouvez être fortement impacté.e par les autres dans votre façon de vous comporter, de vous exprimer. Alors comment être soi-même ? Qu’est-ce qui nous empêche d’être pleinement nous-même ? Et pourquoi c’est important pour vivre plus sereinement ?

Ce qui empêche d’être soi-même

Être soi-même, ce n’est pas toujours facile, et cela, même si on en a vraiment envie. Parce que malgré nos aspirations, certains comportements bien ancrés en nous, nous en empêchent. Si vous pouvez identifier ces comportements, alors, vous aurez fait une partie du chemin.

Besoin d’appartenance

L’humain est un animal social. Si notre espèce a survécu, c’est grâce à la solidarité, et à notre capacité à agir en groupe. Nous avons gardé ce besoin, notre cerveau limbique (celui que nous avions en tant qu’homme des caverne), nous incite à faire partie d’un groupe qui peut nous soutenir en cas de danger. Nous avons donc un besoin d’appartenance très fort, même si nous n’en avons pas toujours conscience. Ce besoin vient toucher une peur très forte : le rejet du groupe, et à terme la mort. Nous faisons alors des concessions dans notre façon d’être, afin de ne pas être rejeté.e par le groupe. Il vous faut alors trouver un groupe de pairs, avec qui vous vous sentez à l’aise en étant vous-même. Des personnes qui ne vous accepteront pleinement comme vous êtes.

Mimétisme social

Dans la prolongation de notre besoin d’appartenance, nous avons tendance à nous conformer à l’attitude des autres : nous les « mimons ». Ce mimétisme social est d’autant plus fort depuis l’apparition des réseaux sociaux, sur lesquels vous avez accès à l’intimité des autres. Mais en mimant ce que les autres font (même vêtements, mêmes passions, même activités, etc.), vous vous empêchez d’être pleinement vous-même. Lorsque vous faites une activité, demandez-vous si vous la faites vraiment pour vous, ou pour vous conformez à ce que font les autres (idem lors de vos conversations, achats, etc.).

L’influence des autres

Nous avons tous des « mentors », ces personnes qu’on admire, et à qui on aimerait beaucoup ressembler. Et nous avons aussi parfois tendance à envier certaines personnes, à vouloir être comme elles, ou vivre comme elles. Si vous avez des personnes qui vous inspirent, et qui vous aident à cheminer vers vous-même, c’est une bonne chose. Mais la plupart du temps, nous nous oublions, et nous sommes fortement influencés. Même si vous trouvez que c’est bien d’avoir des mentors, prenez soin de vérifier que vous ne vous éloignez pas de votre propre personnalité lorsque vous les imitez.

Au-delà de ces personnes inspirantes, nous sommes aussi fortement influencés par les autres, ce qu’ils font, disent, pensent. D’autant plus si elles sont sûres d’elles. Être soi-même, c’est avoir la capacité à rester aligné.e avec vos valeurs, votre personnalité, vos pensées, sans se laisser influencer par les autres.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La Communication non violente pour être heureux

Des messages inconscients

Les messages inconscients, ou plutôt les drivers sont des sortes d’étiquettes qui influencent notre manière d’agir, d’être. Ils viennent en partie de notre éducation, mais aussi des épreuves que nous traversons. Ils fonctionnent comme des injonctions que vous vous donnez en permanence. S’ils peuvent être utiles à certains moments de notre vie, ils peuvent nous bloquer dans la plupart des cas. Les drivers sont au nombre de 5, les voici :

  • Sois parfait.e,
  • Sois fort.e,
  • Dépêche-toi,
  • Fais des efforts,
  • Fais plaisir.

Si vous parvenez à identifier les vôtres, vous serez capable de vous en détacher. Un très bon livre pratique vous permet de les reconnaitre, grâce à un test : « Le lâcher prise » de Rosette Poletti. Alors, quels sont vos drivers ?

Et maintenant, voyons quelles sont les actions à mettre en place pour être soi-même?

Apprendre à vous découvrir

Pour être soi-même, encore faut-il se connaitre vraiment. Apprendre à se découvrir demande parfois du temps et de la patience, surtout si vous êtes fortement influencé.e par le regard des autres. Pour cela, soyez à l’écoute de vous-même : qu’est ce qui vous fait vibrer, vous déplait, vous inspire, vous met en joie ? La conscience de soi permet de vraiment se découvrir, se connaitre.

Cela vous aidera aussi à découvrir les valeurs qui sont importantes pour vous.

Connaitre vos valeurs

Vos valeurs, celles qui sont importante pour vous, vous permettent d’exprimer clairement qui vous êtes. Il existe une multitude de valeurs auxquelles vous pouvez vous identifier (honnêteté, loyauté, courage, persévérance, simplicité, sécurité, amour, confiance, etc).

En apprenant à connaitre vos valeurs, vous apprenez aussi à les incarner pleinement, le vivre pleinement, et les exprimer franchement. Par exemple, si l’honnêteté est une valeur forte pour vous, vous incarnerez cette valeur dans votre quotidien. Notamment en étant honnête dans vos actions, vos propos, vos relations. Pour connaitre vos valeurs importantes, faites une liste, et essayez de vous limiter à 7 valeurs.

Renforcer vos propres forces

être soi-même-vos forces
S’appuyer sur ses forces pour être soi-même.

Il est fréquent que les conseils en développement personnel vous proposent de vous améliorer en travaillant sur vos défauts, vos faiblesses. Mais cela vous demande un énorme effort, pour finalement devenir quelqu’un d’autres. Au contraire, pour être vous-même, vous devez plutôt vous appuyer sur vos forces. Laissez de côté vos points faibles, et renforcer vos points forts, vos habiletés, vos facilités. C’est ça qui vous permettra d’être vous-même, au lieu de chercher à renforcer vos lacunes, ce qui vous éloigne de qui vous êtes.

Être soi-même, ce n’est pas chercher à ressembler à tout le monde en améliorant nos faiblesses. Être soi-même c’est affirmer pleinement vos forces, et les cultiver chaque jour.

Savoir vous détendre

Nous avons tous des petits travers, nous faisons tous des erreurs, des gaffes. Si vous apprenez à vous détendre et à rire un peu de vous pendant ces moments-là, vous assumerez plus facilement ces petits écarts. Rire de soi est une formidable façon de prendre du recul sur nous-même. Vous avez fait une gaffe avec des amis ? Rigolez-en ensemble, ça montrera que vous assumez pleinement cette maladresse. Après tout, tout le monde fait des erreurs, des bêtises, dit des âneries à un moment donné de sa vie. Savoir vous détendre dans ces moments-là, c’est le début de l’acceptation pleine et entière que ce que vous êtes.

Être honnête et sincère

Comment être soi-même sans être honnête et sincère? Evidemment, ce n’est pas toujours facile d’exprimer ce que vous pensez, mais après tout, c’est votre opinion. Si un.e ami.e vous demande son avis sur la robe qu’elle vient d’acheter, et que vous ne l’aimez pas, dites-le. Il n’est pas question ici d’être violent dans vos propos mais vous pouvez exprimer vos opinions sans mentir.

C’est la même chose dans vos actions. Ne vous forcez pas à faire des actions, simplement pour faire plaisir aux autres. Il est parfois difficile de dire « non ». Pourtant, quand vous dites « oui » aux autres, vérifiez que vous ne vous dites pas « non » à vous-même.

Supprimer la comparaison

Être soi-même, ce n’est pas ressembler aux autres, les imiter. Si vous souhaitez assumer pleinement qui vous êtes, inutile de vous comparez aux autres. Non seulement, cela risque de vous influencer, et de vous empêcher d’être pleinement vous-même. Mais en plus, cela vous faire rarement du bien (eh oui on se compare rarement pour se trouver mieux que les autres 😉).

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  10 clefs pour mettre du bonheur dans sa vie

Petite astuce supplémentaire : si vous êtes sensible aux images des réseaux sociaux, coupez votre connexion pendant quelques jours. Vous éviterez ainsi de vous comparer à des images souvent loin de la réalité.

Arrêter de vouloir plaire à tout le monde

Le plus grand obstacle quand on veut être soi-même, c’est le regard des autres. Evidemment, nous avons tous envie de plaire, d’être apprécié.e, intégré.e. Pourtant, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Et d’ailleurs, vous n’aimez pas tous les être sur cette terre, n’est-ce pas ? Alors inutile de vouloir plaire à tout le monde. Contentez-vous de vous plaire à vous-même. C’est la meilleure façon d’incarner pleinement qui vous êtes.

Cultiver l’esprit critique

Si vous voulez avancer pour être davantage vous-même, apprenez à développer votre esprit critique pour mesurer vos avancées. Cela vous permettra de vous poser quelques questions : « est-ce que j’ai été vraiment moi-même dans cette situation/conversation/avec cette personne ? ».

Développer votre esprit critique, ce n’est pas vous faire des reproches, mais de vous observer objectivement. A force de vous observer, vous tendrez naturellement vers une plus grande sincérité, et oserez davantage être vous-même.

Se détacher de ce que pensent les autres

Il y aura toujours quelqu’un pour vous critiquer, faire des commentaires, sur votre façon d’agir, votre personnalité. Vous n’y pouvez rien. Certaines personnes ne font d’ailleurs que ça : parler des autres, critiquer, se plaindre du comportement du voisin/collègue/chef/vendeur, etc. Ne vous occupez pas de ce que pensent, ou disent les autres, au risque de vouloir vous conformer à leur façon de penser (pour finalement, être critiquer par d’autres personnes).

Accepter les hauts et les bas

Être soi-même ne dispense pas des hauts et des bas, des moments de doute, d’incertitudes. Il y a des moments où vous vous sentirez pleinement vous-même, d’autres où vous douterez. Cela fait partie du chemin vers soi. Parfois vous serez aligné.e avec vos valeurs, vos forces, détaché.e du regard des autres, et vous assumerez pleinement votre personnalité. Et il y aura d’autres périodes où vous serez plus sensible au regard des autres, à leur opinion, et vous ferez/direz des choses qui vous éloigne de vous-même. Peu importe si vous acceptez que ce chemin ne soit pas linéaire.

Affirmer votre personnalité

Votre personnalité est unique. Elle fait ce que vous êtes, qui vous êtes. Affirmer votre personnalité, ce n’est pas être arrogant en exprimant bien haut « moi je suis comme ça et c’est tout ! », c’est juste être en phase avec elle. Vous avez des valeurs ? Des convictions ? Exprimez-les sincèrement. Être soi-même, ce n’est pas se cacher derrière l’avis de tous, c’est affirmer vos convictions, vos valeurs. Mieux : les incarner.

Apprendre à être plus doux avec soi-même

Nous faisons tous des erreurs, nous ne sommes pas toujours en accord avec nos valeurs. Et dans ces moments-là, vous pouvez avoir tendance à vous blâmer, à vous reprocher de ne pas être parfait. Au lieu de vous blâmer, soyez doux avec vous-même. Ne cherchez pas à réussir tout le temps à être parfaitement vous-même. Rappelez-vous qu’il y a des situations où vous ne pourrez pas être vous-même complètement. C’est le cas, notamment dans le milieu professionnel où vous devez vous conformez à certaines règles, façons de faire, mode de fonctionnement, hiérarchie. Apprendre à être plus doux avec soi-même, c’est aussi apprendre à s’aimer. (article)

Pourquoi être soi-même n’est pas une option

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ! » – Oscar Wilde

Finalement, vous n’avez pas le choix que d’être vous-même. Parce que ne pas l’être, c’est se conformer à ce que veulent les autres, c’est renoncer à vos valeurs, vos principes, ce qui vous fait vibre. Ne pas être soi-même, c’est passer sa vie à batailler pour plaire, sans s’écouter. C’est finalement, passer en partie à côté de sa vie. Et comment être heureux en passant à coté de sa propre vie ? Alors faites le choix de vous aligner avec qui vous êtes.

Par quoi commencer ?

Pour vous engager sur ce chemin vers vous-même, l’étape la plus importante est de vous connaitre. Vous devez savoir quelles sont les valeurs qui sont importantes pour vous, connaitre vos forces, et vous engagez à vous auto-observer régulièrement. Bien sûr, vous connaitrez des aléas, vous aurez des doutes, vous changerez d’avis. Mais le chemin en vaut la peine. Parce que c’est le chemin vers vous.

4/5 - (6 votes)

18 réflexions sur “Être soi-même, indispensable pour être heureux.”

  1. Merci pour cet article! Comme toujours un sujet utile et nécessaire de nos jours ! Être moi-même a été extrêmement difficile pour moi toute ma vie, alors maintenant j’essaie de me rattraper.

    1. Merci Genka, c’est un chemin, et nous ne sommes pas tous égaux. On peut être beaucoup impacté par le regard des autres, le désir de plaire, selon notre histoire, nos épreuves. Alors bravo d’être allée sur ce chemin.

  2. Très bel article Isabelle … tes mots résonnent parfaitement en moi … être soi-même est à mon sens une des quètes introspectives qui mènent vers la joie et le bonheur …

    1. Merci Eric, Tu incarnes parfaitement cette valeur. Cela se voit dans tes écrits, tes partages. Et c’est un encouragement pour ceux qui t’entourent. Bravo.

  3. Magnifique ! Tes propos sonnent fort en moi. Depuis l’enfance et pendant longtemps, je m’étais persuadée que je ne valais pas grand chose et je cherchais à ressembler à d’autres pour être « conforme » à ce que je pensais être des bons modèles. Maintenant, les choses ont bien changé et je confirme l’importance d’être soi-même pour son plein épanouissement 🙂
    Merci pour ce bel article

    1. Merci Anna pour ce témoignage. Cela donne de l’espoir à tous ceux qui ont envie de changer. Ravie de ce beau parcours. Cela change tout de croire en soi.

    1. Merci Mickael. je suis d’accord, c’est à nous de progresser. Attendre tout des autres ne nous aide pas. bien sûr, on peut se faire accompagner, soutenir dans chaque étape du changement. Mais le seul qui s’engage, c’est nous-même.

  4. J’ai longtemps été influencée par ces injonctions, comme si je devais être parfaite à chaque moment. Aujourd’hui j’essaie de ne pas les reproduire sur mes enfants, mais pas toujours facile. En tout cas c’est un sujet qui fait du bien.

    1. Merci Anna, oui ce n’est pas facile, mais le chemin est tellement beau, et tellement gratifiant quand on prend la décision de s’y engager. Ce n’est pas facile avec tes enfants? Et si tu acceptais que, là aussi, tu as le droit de ne pas être parfaite 😉. Bravo à toi pour cette belle prise de conscience.

  5. Un article qui me parle. Je suis aujourd’hui dans la conquête pour me trouver, apprendre à me faire confiance, j’essaie de ne plus me comparer avec les autres, mais ce n’est pas toujours facile et surtout je veux être en accord avec mes valeurs et me respecter.

    1. Ah la comparaison. On ne peut pas l’éviter, elle nous permet aussi de voir où nous en sommes. C’est quand elle devient source de reproches ou de dévalorisation qu’elle est nuisible. Merci pour votre commentaire, qui inspirera d’autres lecteurs. C’est un beau chemin de se respecter, d’être ancré dans ses valeurs. un pas énorme pour croire en soi.

  6. sebastienfouquetd985459b1f

    Merci Isabelle pour ce super article !!! La gestion du stress est un sujet qui me passionne depuis de nombreuses années à titre personnel et en tant que manager d’équipes commerciales.

    1. Merci Sébastien. C’est un sujet indispensable quand on est manager. Si nos équipes sont stressées, l’ambiance s’en ressent, et la joie au travail aussi. C’est un atout que vous ayez cette conscience. Ils ont bien de la chance. 😊

  7. Oui, incarner ses propres valeurs est indispensable pour être fidèle à soi-même. Lorsque nous sommes nous-même, c’est toute notre énergie, notre interaction avec les autres, notre prospérité même qui est augmentée. Je pense que le succès est le reflet de cela.
    La conformité est compagne de la peur et du manque d’assurance. Beaucoup de gen pensent qu’il faut se conformer pour être accepté·e, alors qu’en fait c’est jouer la mauvaise carte. Etre soi, c’est affirmer le fait d’être unique et de contribuer de façon significative dans une société . Merci pour cet article très pertinent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *