croire en soi

Croire en soi, 10 astuces pour y parvenir

Vous doutez en permanence, vous manquez de confiance en vous, et ça vous bloque dans la plupart de vos projets/activités. Croire en soi, ce n’est pas toujours facile. Mais c’est indispensable si vous voulez agir en toute sérénité. Pour avancer dans ses projets, passer à l’action, oser se lancer, ou tout simplement dire ce qu’on pense, encore faut-il croire en soi. Dans cet article, vous apprendrez comment croire en vous, en mettant en place des actions concrètes. Nous verrons en quoi consiste « croire en soi », pourquoi c’est indispensable, quelles actions mettre en place, et pourquoi c’est important.

Croire en soi, on parle de quoi ?

Croire en soi, c’est croire en ses décisions, au lieu de douter en permanence. Il ne s’agit pas de devenir orgueilleux, et de penser qu’on a toujours raison. Mais c’est se donner à soi-même la confiance nécessaire pour avancer, sans douter de notre capacité à y arriver. Il n’est pas question de foncer tête baissée, mais d’avoir le bon état d’esprit pour oser passer à l’action. Et cette attitude n’aide pas seulement quand on a des projets, mais aussi dans notre quotidien. Parce qu’il y a une multitude de situations où c’est indispensable.

Croire en soi, indispensable pour avancer

Sylvie vient de faire un burnout, et sa confiance en elle en a pris un coup. Doutes, peurs, reproches intérieurs, manque de motivation, elle ne croit plus en elle. Alors elle ne fait rien. Elle ne cherche pas de nouveau travail, elle ne voit plus ses amis. Elle a tellement peur de ce qu’on va penser d’elle qu’elle s’empêche de faire une multitude d’activités. Son maitre mot : « je ne vais pas y arriver ».

Parce que croire en soi, ça permet :

  • D’exprimer ses avis, de façon sereine,
  • De rencontrer de nouvelles personnes, sans redouter leur jugement,
  • D’oser se lancer dans un nouveau métier,
  • De parler à cet inconnu qui nous plait, sans la peur de se faire rembarrer,
  • De se lancer dans une nouvelle activité, un nouveau sport.

Il y a une multitude de situations où vous pouvez douter de vous-mêmes, et qui vont vous freiner dans votre élan. Quand Sylvie a compris ça, elle a commencé à mettre en place des actions concrètes, pour croire en elle à nouveau. Et la première a été de prendre conscience de sa situation.

Admettre la situation actuelle

Sylvie a pu passer à l’action en prenant conscience qu’elle manquait d’assurance. La première alerte fut la déconnection de son cercle d’amis. Elle doutait de ce qu’ils allaient penser, et redoutait leurs questions à propos de son burnout. Elle se disait : « ils vont penser que je suis une ratée », « je ne vais pas les intéresser, avec tous mes problèmes », « ils vont me poser des questions, et me donner un tas de conseils et pour l’instant je n’ai pas besoin de ça ».

Quand vous prenez conscience que vous doutez face à une situation, vous pouvez vous poser les bonnes questions. La plupart du temps, le doute de soi vient de pensées « parasites » qui vous racontent un tas d’histoire. En les remarquant, vous serez capable de relativiser, de prendre du recul.

Admettre la situation actuelle, c’est aussi vous demander : « qu’est qui pourrait m’aider à croire en moi davantage dans cette situation ». Les réponses vous aideront à avancer, pas à pas. Parce que ce changement prend du temps, ne cherchez pas à être sûr.e de vous immédiatement.

Reconnaitre que la croissance prend du temps

Croire en soi-croissance prend du temps

Croire en soi n’arrive pas du jour au lendemain. Il vous faudra du temps, et sans doute un peu de persévérance pour y arriver. Mais bien sûr, comme toute compétences, cela s’apprend. Si vous pensez que vous allez faire deux ou trois techniques de développement personnel, et hop, c’est fait. Vous vous trompez.

Sylvie a commencé tranquillement, en faisant un peu de méditation. Puis progressivement, elle a tenté des exercices ciblés sur des situations particulières. Par exemple oser passer un coup de fil, inviter quelques amis à la maison. Progressivement, pas à pas, sans se mettre la pression, elle a avancé vers son objectif : retrouver sa confiance, être plus sûre d’elle. Croire en soi, c’est possible, si on se donne les moyens de progresser.

Se donner les moyens

Même si la démarche demande du temps, donnez-vous les moyens d’y arriver. Cela ne signifie pas que vous devez multiplier les actions, mais que vous devez commencer et surtout, persévérer. Si vous avez du mal à croire en vous, par quoi pourriez-vous commencer ? quelle serait la première action à mettre en place ? Parmi les recommandations de cet article, laquelle vous semble la plus facile à démarrer ?

Sylvie a senti que cette démarche lui demanderait sans doute beaucoup d’énergie. Elle a fait le choix de commencer par un petit pas : convier ses amis à un diner. Et elle n’a pas lâcher. Tous les jours, elle s’est demandé : « qu’est-ce que je pourrai faire aujourd’hui pour croire en moi davantage ? ». Ce qui est magique, c’est que chaque action lui donnait de l’énergie pour faire la suivante. C’est un cercle vertueux qui s’installe.

Contrôler ses peurs (et pas l’inverse)

La peur peut vous paralyser, et vous empêcher de croire en vous : peur de décevoir, peur d’être déçu, peur d’être critiqué, peur de ne pas y arriver, peur de rater, etc. Si vous laissez la peur vous envahir, elle vous contrôlera. Apprenez à contrôler votre peur, à savoir en faire une alliée. Vous trouverez des ressources dans cet article : Affronter ses peurs, 7 conseils pour y parvenir.

Pour Sylvie, la principale peur suite à son burnout : ne pas retrouver d’emploi. Elle a pris la décision de refaire son CV, et de le mettre en ligne. Quelques jours après, elle recevait les premiers coups de fil. Mais voilà, une autre peur a surgi : rater l’entretien. Elle a alors décidé qu’elle irait juste pour s’entrainer, sans pression. Parfois, il suffit juste de changer l’angle de vue sur la situation.

Percevoir que vous êtes unique

Vous avez votre propre personnalité, votre façon de vivre, vos valeurs, vos forces, votre manière d’aborder les situations. Percevoir que vous êtes unique vous permet de vous appuyez sur vous-même pour accomplir vos projets, avancer, vous réaliser. Vous pouvez être influencé.e par la société, votre éducation. En vous appuyant sur votre unicité, ces différences qui font qui vous êtes, vous avez plus confiance en vos capacités. Vous pouvez alors vous focaliser sur vos forces, vos aptitudes, pour avoir confiance en vos capacités.

Sylvie a rapidement compris qu’il fallait qu’elles trouvent des ressources en elle, selon ses propres capacités. Cela lui a évité de se disperser et d’être influencée par les autres. Elle a compris que le chemin pour sortir de son burnout était le SIEN. Et qu’elle pouvait commencer à croire en elle, en sa capacité à se relever de cette épreuve.

Se détacher des opinions

Nous sommes tous influencés par les opinions des autres. Et pour croire en soi, il est primordial d’apprendre à s’en détacher. Cela ne signifie pas qu’il ne faut pas écouter ce que les autres ont à dire. Mais que vous pouvez apprendre à ne pas forcément les prendre à la lettre. Surtout si vous voulez mener à bien un projet. Votre entourage risque fort de vous en dissuader, en projetant ses propres peurs.

Lorsque Sylvie a décidé de changer de métier suite à son burnout, sa famille s’est beaucoup inquiétée. Elle a dû faire face à une multitude d’opinions : « mais tu gagnais bien ta vie avant, pourquoi changer ? », « Tu devrais avoir une discussion à ton travail, je suis sûr que ça peut s’arranger, pourquoi tout plaquer ? ». C’est quand elle a décidé d’arrêter d’écouter les opinions des autres, qu’elle a commencé à croire en elle. A croire en son intuition : oui, elle voulait changer de métier, c’est ce qu’il lui fallait.

Se rappeler de ses succès

Quand le doute s’installe, se focaliser sur ses succès permet de reprendre confiance en ses capacités. Vous avez forcément réussi une multitude de choses dans votre vie. Que ce soit de grands projets ou de petites actions, prenez le temps de vous en rappeler. Vous pouvez même les noter dans un petit carnet.

Sylvie a eu de grands doutes sur sa capacité à se remettre de son burnout, elle se focalisait beaucoup sur ce qu’elle avait « raté », mal fait. Et tout ce qu’il l’avait amené au burnout. A partir du moment où elle a commencé à se rappeler qu’elle avait aussi réussi de nombreux projets professionnels, elle a pu croire en elle à nouveau.

Renforcer sa confiance

Croire en soi, c’est avoir confiance en ses capacités à réussir ce qu’on entreprend. Il est donc indispensable de renforcer sa confiance en soi. Mais c’est aussi renforcer sa confiance en général : savoir que ce qu’on va faire va marcher, savoir qu’on a pris la bonne décision dans une situation donnée. Avoir confiance dans le fait qu’on va y arriver, même si cela prend du temps, de l’énergie, et qu’on tâtonne un peu.

Dans le cas de Sylvie (quand on fait un burnout), c’est la confiance en l’entreprise qui a été chamboulée. Elle ne pouvait imaginer retourner travailler dans une entreprise quelle qu’elle soit : « Les entreprises cherchent juste à nous exploiter, je n’y retournerai jamais ». Il lui a fallu croire en sa capacité à trouver une entreprise avec des valeurs proches des siennes, avoir confiance dans le fait que ça existait.

Se pardonner

Nous faisons tous des erreurs, c’est inévitable. Nous nous trompons, nous faisons des gaffes, nous ratons un projet, nous prenons de mauvaises décisions. Accepter de vous pardonner, c’est juste vous permettre de continuer à avancer. Si vous restez bloqué.e sur un échec, une mauvaise décision, un projet raté, vous allez commencer à douter de vous. Laissez les erreurs derrière vous, pardonnez-vous d’avoir pris la mauvaise décision.

Se pardonner est une étape indispensable pour se remettre d’une souffrance au travail, Sylvie a mis de temps à le comprendre. Elle se reprochait de n’avoir pas su voir les signes avant-coureurs, de na pas avoir dit « stop » plus tôt, d’avoir été jusqu’à l’arrêt maladie. Et cela l’amenait à douter d’elle sans arrêt : « ça ne sert à rien de changer de travail, je suis sûre que je vais retomber dans le même schéma ». Se pardonner lui aura permis de se dire : « on y va, je sais maintenant à quoi je dois faire attention lors de mon prochain emploi ».

Avancer pas à pas

Croire en soi demande parfois du temps. Cela dépend évidemment de votre tempérament, et des actions que vous mettrez en place. Mais inutile de vous mettre la pression, vous pouvez avancer pas à pas vers cet objectif. Vous pourriez commencer par prendre conscience des moments où vous ne croyez pas en vous. A force de le faire, vous changerez progressivement votre façon de vous évaluer.

Avancer pas à pas, c’est aussi ne pas se mettre la pression lorsque vous avez des objectifs à accomplir, des actions à mettre en place. En vous donnant les moyens, chaque jour de progresser un pas après l’autre, vous vous assurez d’y arriver, au lieu de douter au premier obstacle. Ou au pire, vous dire que vous n’allez jamais y arriver (ce qui serait exactement l’inverse de ce que vous souhaitez obtenir :  croire en vous).

Sylvie a très vite compris qu’il lui faudrait du temps pour se remettre. Sa devise : un jour après l’autre. C’est en acceptant que le chemin ne se ferait pas du jour au lendemain, qu’elle a pu avancer, sans se stresser.

Pourquoi croire en soi est primordial

Vous pourriez vous dire que ce n’est pas si grave de ne pas croire en soi. Après tout, vous avez peut-être assez bien vécu jusqu’ici avec vos doutes, vos peurs, vos incertitudes. Alors voyons ensemble l’impact que cela peut avoir sur le long terme de ne pas croire en soi.

  • Devenir fainéant : en renonçant à faire quoique ce soit pour progresser, améliorer sa situation, voire sa façon de vivre,
  • Arrêter d’essayer : renoncer à tous ses projets, ses objectifs, et le regretter amèrement ensuite,
  • Perdre foi en la vie : devenir triste, voire déprimé.e parce que vous aurez renoncé,
  • Perdre la confiance des autres : vous doutez tellement de vous, que les autres font pareil,
  • Devenir une victime éternelle : en se plaignant sans arrêt que rien ne marche, que tout va de travers dans votre vie.

L’impact de ne pas croire en soi devient alors de plus en plus pesant. Vous perdez confiance en vous, les autres aussi, vous ne cherchez plus à accomplir quoique ce soit. Vous pouvez même finir par déprimer. Alors, ça vaut vraiment le coup de commencer à croire en vous, non ?

Notez-moi post
Partager l'article

Laisser un commentaire