Confiance en soi

Retrouver confiance en soi

Doutes, peurs, inquiétude, critiques internes, la confiance en soi s’effrite parfois au fil des semaines ou des années. Quand on veut prendre soin de soi, retrouver confiance en soi fait partie du chemin.

La confiance en soi, c’est quoi au juste ? Et pourquoi c’est si important ? Quelles conséquences peut avoir le manque de confiance ? Quelles actions peuvent nous aider à retrouver confiance en soi, et enfin vivre plus sereinement ?

La confiance en soi, de quoi parle-t-on ?

La définition de la confiance en soi se résume souvent à « avoir confiance en ses capacités ». C’est assez vague, mais cela signifie qu’on a un regard positif sur nos capacités à faire certaines choses, à relever des défis.

Confiance en soi et image de soi, même combat ?

On a souvent une image de soi, on se représente ce que les autres auraient tendance à voir de nous. Et c’est différent de la confiance, car cette image peut être faussée par des croyances sur nous-mêmes. Et ces croyances sur l’image de soi peuvent impactées notre confiance.

Si vous estimez que vous êtes peureux, vous pouvez avoir tendance à vous limiter dans vos actions. Mais si vous vous basez sur ce que vous avez accompli dans votre vie, vous pourrez constater que vous avez fait des choses incroyables : votre image de vous-même est faussée par cette fausse croyance. Et elle a un impact sur votre confiance.

Si vous êtes capable d’avoir une image juste de vous-même, vous allez sans doute déconstruire certaines fausses croyances sur vous.

Retrouver confiance en soi, pourquoi faire ?

La confiance en soi permet souvent de passer à l’action, mais aussi de s’affirmer, d’affirmer ses choix, ses valeurs, ses envies et désirs, et aussi ce qu’on ne veut pas.

Dans la sphère privée

Le manque de confiance peut affecter votre relation aux autres et avoir des conséquences dans votre vie sociale et familiale :

  • Des relations amoureuses peu ou pas épanouissantes parce que vous n’oserez pas aller à la rencontre des personnes qui vous plaisent, vous n’oserez même pas leur parler,
  • Des amis par défaut, parce que vous n’irez pas parler avec de nouvelles personnes,
  • Moins de sorties avec vos amis, parce que vous aurez peur de les déranger, ou parce que vous n’oserez pas donner votre avis sur les sorties, et vous vous lasserez de faire des choses qui vous déplaisent,
  • Des activités par défaut, parce que vous n’oserez pas exprimer vos envies et vos désirs. Et comme vous n’avez pas confiance, vous accepterez quand même faire des activités qui vous déplaisent pour vous faire aimer des autres.
  • Vous ne parviendrez pas à vous faire écoute de vos enfants, et vous vous en voudrez,
  • Vous accepterez des paroles blessantes sans répliquer, si votre confiance en vous n’est pas là.

Dans la sphère professionnelle

Au-delà de l’impact dans votre vie personnelle, votre manque de confiance peut impacter lourdement votre vie professionnelle. Incapable de vous affirmer et de revendiquer vos droits, vous pourriez :

  • Être licencié plus facilement, parce que vous n’oserez pas vous défendre,
  • Avoir du mal à demander une augmentation, parce que vous pensez que vous ne le valez pas,
  • Hésiter à proposer votre candidature sur ce nouveau poste attractif, de peur d’avoir un refus, ou de ne pas être performant sur ce poste, un fois promu,
  • Faire respecter vos horaires de travail, et vous enchainerez de longues journées, sans broncher,
  • Ne pas réussir à dire non, pour ne pas contrarier,
  • Accepter plus facilement la tyrannie d’un petit chef.

Comme vous le voyez, les conséquences d’un manque de confiance en soi peuvent presque être infinies.

Retrouver confiance en soi, comment faire ?

La plupart des conseils pour la confiance en soi vous recommande de vous forcer, d’oser. Mais je voudrais vraiment vous inviter à faire autrement.

Parce que si vous n’osez pas, c’est qu’il y a une raison, et cela ne changera rien de vous dire de faire ceci ou cela. Au contraire, si vous ne parvenez pas à appliquer les conseils, vous perdrez encore plus confiance, vous risquez de vous sentir « nul(le) » ou de vous en vouloir (voire les deux).

Dans les pistes que je vous donne, celle qui est la plus importante, c’est prendre soin de vous ! Cajolez-vous, chouchoutez-vous dans ce parcours. L’important n’est pas le but, c’est le chemin que vous allez accomplir pas à pas.

Retrouver confiance en soi, d’abord comprendre

La confiance en soi se cultive. Elle n’est pas innée, et a besoin d’être nourrie pour grandir. Avant de vous lancer dans des actions et de vous forcer, posez vous un instant pour comprendre d’où vient ce manque de confiance.

Voici quelques questions qui pourraient vous aider, et les réponses de Céline qui n’arrive pas à se faire confiance.

  • Si j’ai déjà eu confiance en moi, quand ai-je perdu confiance ?

« J’ai perdu confiance en moi quand j’ai craqué au boulot, à cause de mon travail trop intense »

  • Qu’est ce qui a changé ?

« J’ai eu l’impression que j’étais nulle dans mon travail »

  • Dans quelles circonstances ai-je confiance en moi aujourd’hui ?

« Quand je fais la cuisine, je sais que mes repas sont délicieux »

  • Qui me valorise dans ce que j’accomplis ?

« Pas grand monde, j’ai l’impression d’être transparente »

Lorsque Céline a compris d’où venait ce manque de confiance, elle a pu commencer à faire des actions concrètes.

Elle a d’abord accepté que les circonstances étaient extérieures : elle n’était pas responsable. Elle n’avait pas besoin de continuer à se reprocher d’avoir craqué alors que son entreprise la maltraitait. Et elle a pu accepter que cette période était passée, derrière elle.

Elle a pu s’appuyer sur ce qui l’aidait à reprendre confiance : faire la cuisine. Elle a passé du temps à faire des repas, même si elle n’avait pas forcément de retours.

Et enfin, elle a osé en parler avec ses proches, elle leur a demandé de l’aider en lui faisant des compliments sincères, surtout lorsqu’elle cuisinait.

Reprendre confiance en soi, grâce à ses forces

Vous avez des forces, mais peut-être que vous ne le savez pas. Parce que lorsqu’on manque de confiance en soi, on voit surtout ses faiblesses.

Demandez à 5 personnes autour de vous de lister toutes vos forces, vos capacités, même les plus petites. Parfois on est bon organisateur, ou bon cuisinier, ou bon papa, ou gentil, ou attentionné.

Il y a surement aussi des domaines dans lesquels vous avez des facilités : bricolage, cuisine, dessiner, sport, loisirs, etc.

Céline sait bien faire à manger, et d’ailleurs, elle adore ça. Elle le sait parce qu’on le lui a dit. Se rappeler cette force lui a permis de s’appuyer dessus. Elle a organisé plus de diner chez elle, et a accepté les compliments sur ses plats.

Lorsque vous aurez identifié vos forces, essayez, si c’est ok pour vous, de provoquer des moments où vous pourrez exploiter ces forces.

Si vous êtes un organisateur hors pair, organisez une sortie, un week-end. Si vous savez bien faire la tarte aux pommes, faites en une tous les weekends, et invitez des amies à la déguster.

Savourer ses victoires pour retrouver confiance en soi

célébrer ses victoires pour la confiance

Des victoires, vous en avez, même si elles sont petites. Avec la perte de confiance en soi, on peut avoir tendance à se focaliser uniquement sur ce qui ne marche pas.

En vous appuyant sur vos forces, et le retour que vous ont fait vos amis, vous allez forcément vous rappeler de certaines de vos réussites. Il n’est pas nécessaire de trouver des supers victoires. Vous pouvez simplement vous rappeler que vous avez réussi à boucler un dossier compliqué au travail, ou passer un coup de fil important, ou que vous avez survécu à une réunion casse-pied.

Dès que vous êtes parvenu à obtenir une petite réussite, arrêtez-vous un instant pour savourer. Fêtez cette réussite comme si c’était le truc le plus important de votre vie. Cela va vous aider à ancrer du positif, de la bonne humeur, de la joie, et de la fierté.

Osez être fier(ère) de vos réussites, même les plus petites.

Changer son regard

Lorsqu’on manque de confiance en soi, le petit discours intérieur n’est jamais très loin : « je ne vais pas y arriver », « de toute façon, je suis nul(le), pas la peine d’essayer », « qu’est-ce qu’on va penser si je dis ça pendant la réunion ? ».

Et face à ce discours intérieur, on peut vraiment finir par croire ce qu’on se raconte. Donc posez vous pendant quelques instants, pour prendre du recul. Cela vous aidera à voir que vous êtes en train d’échafauder tout un scénario.

Ensuite, vous pouvez déconstruire ce scénario, en vous posant quelques questions :

  • Est-ce que j’ai déjà vécu cette situation ? Et si oui, comment ça s’est fini ?
  • Est-ce que je suis sûr(e) que ça va se passer de la même façon ?
  • Avant de me dire que je ne vais pas y arriver, que pourrais-je faire pour tester ?

En vous posant ces questions, vous allez prendre un peu de distance avec vos pensées négatives.

Limiter les comparaisons pour retrouver confiance en soi

Toutes les personnes qui manquent de confiance ont tendance à se comparer aux autres. Cette démarche peut être intéressante si elle vous amène à mieux comprendre comment vous améliorer.

Mais si vous voulez vous comparer, choisissez bien avec qui. En effet, est ce que vous pensez qu’un débutant en tennis devrait comparer son jeu avec les plus grands joueurs du monde ?

La comparaison est utile si vous êtes capable de vous demander ce que vous pourrez faire pour aller vers le même résultat.

Par exemple, au début de mon activité, j’avais tendance à me comparer à des personnes qui se sont installées 10 ans avant moi. Je me trouvais nulle de n’avoir pas les mêmes résultats. Mais j’ai compris que je n’étais pas à la même étape. Et surtout, j’avais encore besoin de garder une activité salariée.

Au lieu de me focaliser sur ce que je n’arrivai pas à faire, j’ai décidé de prendre ces personnes comme sources d’inspiration. Et j’ai regardé comment elles avaient fait pour y parvenir. Elles sont devenues une source d’inspiration plutôt qu’une comparaison.

Oser pour retrouver confiance en soi sur de petites choses

Ah oui, je ne vais vous demander de faire une conférence devant 100 personnes si vous êtes timide. Non, surement pas. D’abord vous ne le ferez pas, et vous risquez de vous en vouloir.

Quand je vous parle d’oser, ce sont sur des petits objectifs. Par exemple, si vous êtes timide, vous pouvez juste vous donner comme objectif d’oser demander l’heure dans la rue. Si cela vous parait encore trop difficile, demander simplement à un ami de vous prêter quelque chose.

Si vous devez faire quelque chose d’important, mais que vous avez peur, vous pouvez comprendre ce que cache cette peur pour mieux la surmonter. Et faire juste une petite action pour avancer pas à pas. Parfois le manque de confiance peut vous faire voir les choses comme insurmontables, ou trop difficiles à réaliser.

Ce n’est pas la grandeur des actions qui va vous aider à prendre confiance, mais le fait d’agir.

Utiliser son corps pour incarner la confiance en soi

Cet exercice que je vous propose ne va pas vous demander beaucoup d’efforts. Donc si vous devez faire une seule chose, faites cet exercice.

Quand on manque de confiance en soi, on adopte souvent une posture particulière : épaules rentrées, tête basse, regard fuyant.

Pour travailler sur la confiance en soi, on peut agir sur son corps. Faites donc cet exercice :

  • Adoptez votre posture « manque de confiance » : épaules rentrées, tête baissée, regard au sol.
  • Connectez vous à vos ressentis intérieurs : comment vous vous sentez ? Confiant ? Vous avez envie d’oser ?
  • Maintenant, redressez votre dos, votre tête, sortez vos épaules, et plantez votre regard droit devant, comme si vous regardiez quelqu’un droit dans les yeux.
  • Connectez-vous à vos ressentis : comment vous sentez vous ?

Vous sentez comme votre posture physique peut avoir un impact sur ce que vous ressentez à l’intérieur ?

La prochaine fois que vous devez sortir, adoptez cette posture de confiance. Cela ne changera peut-être pas les choses profondément, mais au moins, vous enverrez un autre message autour de vous. Et cela vous aidera petit à petit à vous sentir mieux.

Reprendre confiance en soi grâce à ses erreurs

Ce conseil peut vous paraitre bizarre, mais en fait, nous faisons tous des erreurs, et nous avons réussi à les surmonter.

L’éducation française ne valorise pas les échecs. Pourtant, les échecs sont souvent très formateurs, et sont un bon moyen de savoir ce qui ne marche pas. Croyez vous que toutes les grandes marques ont réussi du premier coup ? Non, ils ont dû tester des choses, se tromper, tester encore, avant d’y arriver.

Essayez de vous rappeler d’une erreur qui vous a permis d’apprendre quelque chose. Rappelez-vous que vous n’avez pas à réussir à chaque fois, et chaque erreur peut vous apprendre quelque chose.

Pour vous aider, et vous inspirer, je vous invite à lire l’excellent livre de Charles Pépin « Les vertus de l’échec ». Vous ne verrez plus jamais vos échecs de la même manière.

J’espère que cet article vous permettra de reprendre confiance en vous. Durant ce parcours, soyez doux avec vous-même. Ne vous blâmez pas si vous n’arrivez pas à avancer aussi vite que vous le souhaitez.

Et pour commencer ce parcours de reprise de confiance, notez-moi dans les commentaires, votre dernière réussite, même petite. Ce sera une belle occasion de savourer ensemble.

Notez-moi post
Partager l'article

8 réflexions sur “Retrouver confiance en soi”

  1. Merci Isabelle pour cet excellent article. Un ensemble de très bon conseils pour démarrer (ou redémarrer) ce travail de confiance en soi, véritablement clé pour un bien être au quotidien. Egalement à adapter dès le plus jeune âge avec nos enfants.

    1. Merci Vincent, j’adore aussi vos articles sur l’épopée ludique, toujours de belles astuce à partager. La confiance pour les enfants, j’en parle dans mon livre « méditer avec ses enfants » aux Editions Jouvence. Et comment la pleine conscience peut nous aider aussi à faire prendre confiance à nos enfants. A bientôt pour en parler 😉

  2. Bonjour,
    J’aime beaucoup comment l’article est construit et rédigé ! La progression des « exercices » pour retrouver la confiance en soi est fluide 🙂
    En tous les cas, merci pour l’étape « Reprendre confiance en soi, grâce à ses forces ». J’ai tendance à la négliger… je fais plus souvent appel à l’étape des « défis » en y allant petit à petit.

  3. Bonjour Isabelle,
    merci pour ces piqûres de rappel.
    Malgré mes connaissances, je me suis surprise dernièrement, à me comparer avec d’autres professionnels qui sont déjà établis depuis un certain nombre d’années, ce qui a égratigné inutilement ma confiance en moi. Comme tu l’as souligné, il est bien plus judicieux de s’en inspirer.
    Un bon article pour les personnes qui décident de travailler eux-mêmes sur leur « confiance en soi », tu les préviens de surtout ne pas se forcer (ce qui ne ferait qu’amplifier leurs malaises) et tu offres des outils (travail de questionnement, pour vérifier la véracité sur leurs croyances, le lien corps-esprit, avec des exercices et éviter la comparaison). C’est bien complet

    1. Merci Anna, chouette prise de conscience. En effet, on ne peut pas se comparer à des personnes qui travaillent depuis des années. On a parfois l’impression qu’elles y sont arrivées du jour au lendemain, ce qui n’est jamais le cas. Merci pour ces encouragements.

  4. Article super intéressant !
    Je suis d’accord la confiance en soi n’st pas quelque chose d’inné. Ça se cultive. Ça demande un travail sur soi et ça prend du temps. Avant j’avais du mal à aller vers les gens, à parler en public, à exprimer mon point de vue. Mais avec le temps, j’ai réussi à développer ma confiance en moi et les difficultés de la vie sont passées par là !

Laisser un commentaire