Pas le moral

Comment réagir face à une baisse de moral, 10 choses à faire quand on n’a pas le moral

Des baisses de moral, on en connait tous. Des journées où on voit seulement le mauvais côté des choses, avec du stress, de la fatigue ou des problèmes personnels. Quelle que soit la raison, il est toujours possible de lister des choses à faire pour aller mieux. Dans cet article, nous verrons 10 conseils et stratégies pour surmonter les jours où vous n’avez pas le moral.

Ça arrive et ce n’est pas anormal de se sentir découragé de temps en temps. Mais c’est primordial de prendre des mesures pour ne pas rester trop longtemps avec une baisse de moral. Nous verrons quelles sont les activités qui peuvent vous aider à retrouver un état d’esprit positif.

Que vous soyez en proie à des pensées négatives, ou un sentiment de vide intérieur, il existe des solutions pour vous aider à relever la tête. En suivant ces quelques recommandations, vous pourrez retrouver la sérénité.

Les symptômes d’un moral bas

Vous pouvez ressentir un mal être, avec un sentiment de tristesse, la difficulté à prendre des décisions, peu de plaisir à faire les choses, et une perte de confiance en vous. Tous ces signes sont ceux d’une déprime.

Vous pouvez aussi ressentir de la fatigue, des troubles du sommeil, voire une grande lassitude.

Ne pas avoir le moral, c’est se sentir souvent démotivé à faire les choses, se sentir fatigué à l’idée de les faire, manquer de confiance en les faisant. Tous ces signes montrent que vous avez le moral dans les chaussettes, et qu’il est temps de prendre les choses en main.

La chose la plus importante, c’est de vérifier que ces symptômes sont passagers. S’ils durent plus de 15 jours, il est important de consulter un professionnel de santé pour écarter le symptôme de dépression qui doit être absolument traité de façon différente.

Les causes de la baisse de moral

Les causes d’une baisse de moral sont parfois multiples : plusieurs facteurs entrent en jeu. Mais pour avancer, c’est une bonne chose d’identifier pourquoi votre moral a commencé à baisser. Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de votre passage à vide.

Voici les principales causes :

  • Stress au travail,
  • Echec professionnel,
  • Deuil,
  • Maladie,
  • Rupture sentimentale,
  • Sevrage tabagique.

Ces moments de vie peuvent représenter un bouleversement dans votre vie. Vous ne parvenez pas à vous adapter, et votre moral est affecté. Rappelez-vous que c’est normal d’avoir une baisse de moral quand on vit un deuil, une rupture ou quand le stress est présent sans arrêt. Ne vous culpabilisez pas, et passez à l’action sans tarder. Pour le deuil, ne vous attendez pas à retrouver le sourire en quelques jours, c’est normal d’être triste, et cela parfois pendant plusieurs mois. Le plus important c’est de laisser vos émotions s’exprimer sans les nourrir pour autant.

Vous avez dans la suite de cet article d’autres choses à mettre en place pour surmonter votre baisse de régime.

L’importance de l’aide professionnelle

Une baisse de moral n’est pas une dépression, vous n’aurez pas forcément besoin de l’aide d’un professionnel. Toutefois, si vous voulez aller plus vite, recevoir des conseils personnalisés, l’expertise d’un professionnel vous aidera à y voir plus clair.

Comprendre ses propres schémas et croyances est presque impossible sans l’aide d’un professionnel. Un expert va comprendre rapidement comment vous aider, vous permettre de prendre des actions appropriées à votre cas. Il sera un soutien tout au long de votre parcours, pour vous éviter de replonger dans des moments de déprime.

Ne négligez pas l’importance de vous faire aider. D’autant plus si votre baisse de moral commence à durer. Et si c’est passager, les astuces de cet article vont vous aider.

Activité physique, pourquoi faire du sport nous fait du bien ?

Pas le moral-Activité physique
Une simple marche dans la nature fait du bien au moral.

On le sait tous, l’activité physique a de nombreux effets sur la santé physique. Ce qu’on sait moins, c’est son impact sur notre bien-être mental. Face au stress, à la déprime, l’activité physique est un moyen idéal pour réduire les symptômes.

Quand notre santé mentale est au top, on est capable de surmonter les inévitables difficultés et problèmes du quotidien.

Les bénéfices de l’activité physique sur notre bien-être :

  • Régulation de l’humeur: plusieurs études montrent que l’activité physique augmente la production de neurotransmetteurs, comme la sérotonine, cette hormone qui nous permet de nous sentir bien.
  • Meilleur sommeil : les personnes qui pratiquent une activité physique régulière ont moins d’anxiété et de stress, et donc un meilleur sommeil.
  • Meilleure santé physiologique et plus d’énergie: l’activité physique contribue à la santé cardiovasculaire, et donc une meilleure irrigation de nos organes, avec une énergie décuplée.
  • Renforcement de l’estime de soi: le fait de pratiquer une activité physique nous permet de nous dépasser, et renforce l’estime de soi et la fierté.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Emotions et sentiments, faire la différence

Et bonne nouvelle, il n’est pas nécessaire de faire 2 heures de sport par jour pour obtenir ces bienfaits. 15 à 20 minutes quotidiennes sont suffisantes, à condition de pratiquer une activité physique d’intensité modérée à élevée.

Alimentation trop sucrée et moral : que mangez à la place ?

Quand on n’a pas le moral, on a tendance à se précipiter sur des aliments sucrés et gras. Et ce n’est pas une bonne idée parce qu’ils ne favorisent pas la sécrétion de bonnes hormones. Et comme il est souvent difficile de supprimer ces aliments, voyons plutôt par quoi les remplacer.

Pour bien fonctionner, notre système nerveux a besoin d’omégas 3, de vitamines B (notamment B6, B9 et B12), et de tryptophane (le précurseur de la sérotonine, l’hormone « du bonheur »).

  • Pour consommer davantage d’omégas 3, ajouter dans votre alimentation des poissons gras : truites, saumons, sardines, maquereaux. De bonnes huiles sont également sources des oméga-3 : huile de lin, noix, colza, cameline. Consommez au moins 3 sources d’omégas 3 dans la semaine.
  • Les vitamines B9 et B12 favorisent la méthylation, nécessaire pour produire certains neurotransmetteurs impliqués dans la régulation de l’humeur. Vous en trouverez dans les abats, le foie, les légumineuses (lentilles, pois chiche, haricots rouges, flageolets, etc). Les autres aliments qui en contiennent sont : les épinards, les asperges, les graines de lin, les fèves de soja, les brocolis.
  • Pour avoir votre apport en vitamine B12, consommez des palourdes, des abats, des huitres, du thon, des sardines, du saumon, de la truite, du hareng, des jaunes d’œufs, du bœuf, du veau. Cette vitamine est souvent en carence chez les personnes qui ont une alimentation à tendance végétarienne, supplémentez-vous si c’est le cas.
  • Pour mieux fabriquer votre sérotonine, vous devez consommer suffisamment d’aliments contenant du tryptophane et de la vitamine B6 : fromages, œufs, poisson, volaille, oléagineux (noisettes, amandes, etc.), pois chiche, céréales complètes, kiwi, banane, cerise, ananas, tomates, prunes, pommes de terre, graines de sésame.

Et bien sûr, il faut éviter les sucres, les produits transformées, les céréales raffinées. Même si c’est parfois un défi pour changer son alimentation, faites des changements progressifs. Sans un corps bien nourri, votre mental aura plus de mal à être au top de sa forme. Bien sûr, vous pouvez aussi prendre des compléments alimentaires, mais pas sur le long terme. Prendre soin de son hygiène de vie, c’est aussi contribuer à être fière de soi, et augmenter son moral.

Apprendre à gérer son stress pour retrouver le moral

La baisse de moral n’est pas forcément du stress mais c’est souvent (voire très souvent) soit issu d’un stress, soit source de stress.

On vit tous des moments stressants, plus ou moins intenses, et plus ou moins longs. Et on n’en est pas toujours conscients, surtout quand ça dure. Notre organisme est fait pour s’adapter, mais il ne peut pas s’adapter indéfiniment et la sécrétion d’hormones de stress en permanence dans l’organisme, ça fait des dégâts au niveau physiologique.

Quand on est en permanence dans un stress (même minime), c’est comme si on était en permanence sur le qui-vive. Et c’est impossible de tenir comme ça sur des mois, voire des années. Au bout d’un moment, votre organisme dit stop. Vos ressources pour faire face sont amoindris, et vous ne parvenez plus à faire face. Et ça impacte votre moral.

N’importe quel stress doit être traité et surmonté au fur et à mesure. Vous devez faire le nécessaire pour permettre à votre organisme de retrouver son équilibre : comprendre la cause du stress, identifier les émotions et croyances associées, surmonter ces émotions et ces croyances.

Pratiquer la méditation pour éviter de broyer du noir

Pas le moral-méditation
Une pause de méditation vous aide à vous recentrer sur l’instant présent.

C’est désormais reconnu : la méditation a de multiples bienfaits. Et notamment sur le stress et les pensées ruminantes. Apprendre à méditer, en étant bien encadré, permet de mieux faire face à toutes les difficultés de la vie.

La méditation qui a fait l’objet de toutes ces études, c’est la méditation de pleine conscience. Cette pratique nous amène à connaitre la nature de l’esprit, et à voir comment cela impacte notre relation au quotidien.

Les pensées démotivantes, négatives impactent fortement notre humeur. En remarquant la nature de ces pensées, vous devenez capable de prendre de la distance avec vos pensées : les pensées ne sont pas la réalité. En remarquant les pensées qui vous dépriment, vous êtes capable de prendre du recul sur ces pensées, et vous arrêtez de les nourrir.

La pleine conscience devient alors un mode de vie : vous êtes pleinement conscient des schémas qui vous amènent à déprimer. Vous apprenez à ne plus entrer dans ces schémas, et votre moral peut devenir plus joyeux, vous êtes plus présent aussi aux bons moments (même fugaces) de votre quotidien.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Retrouver confiance en soi

Vous pouvez retrouver un article complet sur ce sujet en cliquant ici. Et pour vous initier à la pleine conscience, retrouvez des cours complets en cliquant ici.

Les bienfait de la nature quand le moral est bas

Quand le moral est à zéro, il est très bénéfique de se tourner vers la nature pour retrouver un peu de réconfort. Prendre l’air et s’exposer à la luminosité du soleil peut avoir un effet revigorant sur l’esprit. Des études (1) ont montré que la nature avait un effet pour diminuer le cortisol (hormone du stress), mais aussi pour améliorer l’activité du système nerveux parasympathique (le mode du repos).

Lors de périodes stressantes, un lien avec la nature nous aide donc à mieux faire face, nous aide à nous ressourcer. Rien de tel qu’une balade en forêt ou même dans un parc pour vous aider à surmonter un coup de blues. La nature a même un impact sur l’anxiété, en diminuant les symptômes. Quand votre moral est au plus bas, que vous ressentez une perte d’énergie, ou que les idées noires sont plus présentes, une connexion avec le milieu naturel vous fera le plus grand bien.

Par ailleurs, s’immerger dans la nature permet de s’éloigner des sources de stress et de se recentrer sur l’essentiel. Cela offre également l’opportunité de prendre du recul et de réfléchir à ses émotions et à ses pensées, dans un cadre paisible et réconfortant.

Pratiquer la gratitude pour aller mieux

Pratiquer la gratitude est une action simple mais puissante pour améliorer notre bien-être mental. En prenant le temps de reconnaître et d’apprécier les choses simples de la vie, on est en mesure de voir les choses sous un jour plus positif. La gratitude consiste à être reconnaissant pour des moments simples comme un bon moment avec un ami, un paysage agréable, un bon repas.

En effet, en se concentrant sur ce pour quoi nous sommes reconnaissants, on ressent une augmentation de la satisfaction et du bonheur. Cela permet de briser le cercle vicieux de la négativité et de la rumination, en nous permettant de voir la lumière même dans les moments sombres. De plus, en pratiquant la gratitude, on devient plus conscient des bons côtés de la vie et on apprend à apprécier chaque petit moment de bonheur.

Cela crée une spirale ascendante de positivité et de contentement, qui se propage dans tous les aspects de notre vie. Ainsi, prendre le temps de pratiquer la gratitude peut être une petite action qui a un grand impact sur notre bien-être général.

Appliquer la technique des petits pas

pas le moral-petits pas
Au lieu de vous précipiter, prenant le temps. Chaque pas vous rapproche de votre objectif

Appliquer la technique des petits pas consiste à avancer progressivement et de manière méthodique afin de mieux gérer un problème ou une situation difficile. Lorsque le moral est à zéro et que l’on se sent dépassé, cette approche offre des solutions pour retrouver sa confiance et sa motivation. Parfois une situation peut vous paraitre insurmontable, mais si vous l’abordez par étapes, cela contribue à vous redonner confiance.

En fait, s’accorder des petits succès réguliers permet de reconstruire petit à petit une dynamique positive. Plutôt que de chercher des solutions miracles ou de tout changer du jour au lendemain, prendre des petits pas vers l’avant permet de construire une base solide et de reprendre le contrôle de la situation. Cette approche repose sur la patience, la persévérance et la confiance en soi, mais elle est souvent plus efficace à long terme que des changements radicaux et impulsifs.

En résumé, appliquer la technique des petits pas peut être une approche judicieuse pour surmonter les obstacles et retrouver son élan.

Relations sociales et moral

Pendant une période difficile, il est essentiel de cultiver des relations sociales saines et de maintenir un moral positif. Les relations sociales peuvent grandement influencer notre moral et notre bien-être. Ainsi, il est crucial de s’entourer de personnes positives qui peuvent nous soutenir et nous encourager lorsqu’on se trouve dans une période de moral à zéro.

D’un autre côté, il est également important d’être une personne positive pour les autres, car nos actions et nos paroles peuvent avoir un impact significatif sur les personnes qui nous entourent. En favorisant des relations sociales empreintes de respect, d’empathie et de compréhension, nous contribuons à créer un environnement propice au développement du moral et au renforcement des liens sociaux.

En fin de compte, les relations sociales et moral vont de pair dans la construction d’une communauté solidaire et bienveillante.

L’importance de persévérer

La persévérance est d’une importance capitale dans la vie. Parfois, nous pouvons nous sentir dépressifs ou découragés face à des obstacles ou des échecs. Cependant, c’est dans ces moments-là qu’il est crucial de persévérer. Il est important de se rappeler que chaque effort, aussi petit qu’il puisse être, nous rapproche un peu plus de nos objectifs.

La persévérance nous permet de surmonter les difficultés et de continuer à avancer malgré les épreuves. C’est elle qui nous aide à faire face aux défis et à ne pas abandonner devant l’adversité. Il est essentiel de mettre un peu de côté nos pensées négatives et de nous concentrer sur nos buts. En fin de compte, la persévérance peut nous permettre d’accomplir des choses dont nous n’aurions jamais cru être capables. C’est grâce à elle que nous pouvons atteindre nos rêves et réaliser nos ambitions.

(1)https://observatoireprevention.org/2021/07/08/les-bienfaits-de-la-nature-sur-la-sante-globale/

Notez-moi post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *