Stress permanent sans raison

Stress permanent sans raison

Stress permanent sans raison

Boule au ventre, gorge serrée, tension dans le dos, la nuque, vous sentez que le stress vous envahit mais vous ne savez pas pourquoi ? A priori tout va bien dans votre vie, et pourtant vous sentez que vous avez tendance à avoir un stress permanent sans raison.

Face au stress, on peut se sentir démuni, surtout quand on ne sait pas d’où ça vient. Dans cet article, je vous propose d’explorer les différentes causes, et de mettre en place des actions concrètes pour en sortir.

Stress permanent sans raison pin it 2

Le stress, c’est quoi ?

Le stress se manifeste lorsqu’on est confronté à une situation qui nous demande de nous adapter.

Cette situation peut être réelle ou imaginé, mais elle est toujours synonyme d’un potentiel danger. Notre corps sait très bien s’adapter, mais nous n’avons pas toujours les ressources pour nous adapter face à un danger imaginé. Notre mental peut devenir tellement envahissant que nous n’avons plus la capacité de réfléchir, cela peut même se transformer en panique.

Cette adaptation va se faire en 3 étapes principales :

Etape 1 : l’alarme

L’organisme mobilise toutes ses ressources pour faire deux choses : combattre ou fuir. Cela peut sembler excessif, mais rappelez-vous que le stress est vécu comme un potentiel danger.

Notre cœur va s’accélérer, nos muscles sont oxygénés, notre sang s’épaissit (pour palier à une éventuelle blessure), notre transpiration devient plus intense, nos poils se hérissent.

Cette étape dure très peu de temps, pour nous permettre de combattre ou de fuir rapidement.

Etape 2 : la résistance

Si le danger n’est pas écarté, nous allons rester dans une phase de vigilance. Nous continuons à être sur nos gardes (consciemment ou inconsciemment), pour palier aux dangers qui menacent.

Nous allons continuer à avoir les mêmes signes qu’auparavant, mais de façon moins intense.

Notre corps sécrète du cortisol, encore et encore.

Etape 3 : l’épuisement

Notre corps sait s’adapter, mais nos ressources ne sont pas inépuisables. Au bout d’un moment, notre corps lâche, c’est l’épuisement.

Le stress, ce n’est pas que physique

stress - aussi mental
Face à certaines situations, le stress devient mental.

Au-delà des signes physiques, rester dans une phase de vigilance impacte aussi nos émotions, notre concentration, notre capacité de réfléchir.

Notre système d’alerte qui se met en marche, il va être forcément dépendant de notre capacité à faire face à la situation. Ça s’appelle la résilience. Et plus on est confronté à des situations qui nous challenge, et plus on apprend la résilience.

Parce que si je sais comment faire dans cette situation, je saurai comment faire la prochaine fois. Et si je ne panique pas, si je reste serein, je peux agir.

Mais si je panique, que je ne sais pas quoi faire, je suis incapable de réfléchir.

Stress permanent sans raison, on parle de quoi ?

La plupart du temps, on arrive à identifier les causes de notre stress.

Mais il arrive qu’on sente le stress monter, sans savoir pourquoi. Tout va bien, et une boule en ventre se manifeste.

Sans raison, cela signifie que ce stress survient alors que :

  • Vous n’avez pas de changement dans votre vie, tout va bien,
  • Vous ne faites pas une nouvelle activité,
  • Vous ne relevez pas un nouveau challenge,
  • Vous êtes dans votre environnement habituel et sécurisant,
  • Vous n’avez pas d’interactions avec de nouvelles personnes,
  • Vous êtes bien entouré, vous vous sentez en confiance.

Si malgré cela, vous ressentez du stress, vous avez du mal à savoir pourquoi. Cela est d’autant plus déstabilisant que nous avons tendance à vouloir comprendre ce qui nous arrive, voire à le maîtriser.

Si vous ne prenez pas les choses en main, il est fort probable que ce stress augmente. Pour agir, essayez de voir si certaines des causes ci-dessous ne sont pas présentes.

Ensuite, vous pouvez agir en mettant en place des outils qui ont fait leur preuve. Dans ce cas, l’essentiel est d’être patient et de vous autoriser à prendre votre temps.

Pourquoi il faut en sortir ?

Si vous vous sentez stressé régulièrement, sans identifier clairement la cause, vous pouvez penser que ce n’est pas grave. Ça va passer, et puis au fil du temps, les moments de stress sont de plus en plus présents, et vous pouvez déclencher des troubles anxieux.

Au-delà du risque de voir le stress s’aggraver, les impacts au niveau physiologique sont nombreux :

  • Problèmes cardiovasculaires,
  • Augmentation de la tension artérielle,
  • Troubles digestifs,
  • Troubles du sommeil,
  • Dépression,
  • Sentiment d’échec.

Face au stress, ou à l’anxiété, il est important d’agir au tout début, afin d’éviter l’escalade et les impacts physiologiques.

Stress permanent sans raison, les causes

Certaines causes peuvent expliquer votre stress permanent. Même si vous avez l’impression de ne pas comprendre ce qu’il vous arrive, vérifiez si certaines de ces causes ne peuvent pas expliquer votre stress. En identifiant une cause possible, vous aurez plus de facilités à vous mettre en action de façon appropriée.

Il est important de garder à l’esprit que les causes peuvent être multiples : environnementales, physiques ou psychologiques. Les trois aspects étant souvent interdépendants.

Le stress ponctuel

stress- déménagement
Un déménagement peut être une source de stress important, voire épuisant.

Vous ne l’avez pas identifié comme tel, mais vous pouvez être confronté à un stress ponctuel : un changement de travail, un déménagement, un mariage (oui c’est stressant de s’engager « pour la vie » avec quelqu’un), etc.

Etablissez la liste des changements dans votre vie, qu’ils soient personnels ou professionnels. Même si vous avez l’impression que cette situation ne vous stresse pas trop, c’est peut-être le cas, inconsciemment. Vous vous fixez peut-être des objectifs ambitieux au travail, ou vous avez peur que votre nouveau lieu de vie ne vous plaise pas.

L’anxiété

Ce trouble peut se manifester à n’importe quel âge. Si vous avez tendance à être toujours stressé, et que vous ne parvenez pas à identifier une cause, que cela dure, c’est peut-être ça.

Attention, ne vous inquiétez pas pour autant, de nombreux outils peuvent vous aider.

Les prédispositions familiales

Si vous avez grandi avec un parent (voire les deux) anxieux, il est possible que vous ayez vous-même développé cette tendance.

Si vos parents l’ont manifesté clairement en insistant sur tous les dangers de la terre, vous montrant tout ce qui pourrait arriver de mal, vous devenez alors sujet à l’anxiété et au stress.

Le déséquilibre des neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs sont des petits messagers qui nous aident à mieux gérer nos rythmes de vie. Quand certains manquent, nous pouvons ressentir de la fatigue, avoir du mal à dormir, ou nous sentir stressé.

Le neurotransmetteur impliqué dans l’anxiété est le GABA (acide Gamma-aminobutyrique), mais aussi la sérotonine. Ces deux neurotransmetteurs ont une action sur notre capacité à faire face au stress, et notre capacité à nous reposer, nous détendre.

Si l’un des deux manquent, notre physiologie répond mal à la situation, et nous ressentons un stress, voire une anxiété.

L’environnement

Nous interagissons en permanence avec notre environnement. Nous ne sommes pas de la même humeur quand nous sommes en vacances, au bord d’une plage, ou dans une réunion avec nos supérieurs.

Pourtant nous sommes la même personne, mais notre système nerveux peut se mettre en alerte selon notre environnement.

Si notre environnement est anxiogène, le stress se manifeste, nous restons en alerte. Il est toujours important de se poser la question : « est ce que je me sens en sécurité, ici ? ». Cela nous permet d’identifier les potentiels sources de stress.

Le stress post-traumatique

Ce type de stress fait suite à un événement marquant de notre vie. Il se manifeste par une remémoration incessante de la situation, un évitement de situations similaires, et une hypervigilance.

Face à ce syndrome, il est primordial de se faire accompagner par un professionnel compétent.

Stress permanent sans raison : agir

Dans certains cas, vous pourrez agir sur votre stress, mais vous aurez surement besoin de vous faire accompagner, au moins pour vous aider à identifier les sources de votre stress.

La thérapie comportementale et cognitive

Cette forme de thérapie s’appuie sur les comportements, afin de les changer, pour se libérer de certaine croyances ou schémas de comportements nuisibles.

Elle est particulièrement adaptée pour les troubles anxieux, l’anxiété, les phobies, les stress en général.

Cette thérapie a l’avantage de vous mettre en action, et vous donne donc le sentiment de commencer à contrôler votre situation de stress. Cela vous amène donc à devenir acteur, et renforce votre confiance en votre capacité à vous sortir de cette situation.

Pour trouver un thérapeute près de chez vous, vous pouvez consulter le site de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive.

La médication

Face à une trouble de l’anxiété généralisé, à des attaques de panique, ou à un trouble anxieux persistant, il est difficile de s’en sortir sans médication.

Les médicaments vont permettre de mieux faire face à la situation en attendant que l’accompagnement en thérapie, ou les autres outils fassent effets.

Le mode de vie

Comme nous l’avons vu, notre environnement peut avoir un impact sur notre stress, et notre anxiété. Au-delà de l’environnement, la façon dont nous nourrissons notre corps et notre mental peut s’avérer délétère ou au contraire soutenant. Se tourner vers des accompagnements naturels peut être soutenant.

Alimentation

stress- bien nourrir son cerveau
De bons minéraux, comme le magnésium sont indispensables en cas de stress prolongé.

En période de stress, il est difficile de changer son alimentation. Même si les aliments sucrés sont à proscrire, je préfère vous donner des pistes pour ajouter de bons aliments.

En effet, notre système nerveux fonctionne mieux si nous lui fournissons les bons nutriments.

  • Des protéines en quantité suffisante : poisson, viande, œuf, pour s’assurer d’avoir la quantité d’acides aminés. En effet, ces acides aminés sont indispensables pour bien fabriquer nos neurotransmetteurs.
  • Des bons acides gras omégas 3 : présents dans l’huile de colza, de lin, de noix, et dans les poissons gras (privilégier les petits poissons : sardines, anchois, truites, maquereaux, harengs).
  • Du magnésium : ce minéral est surconsommé pendant les périodes de stress. Augmentez donc la consommation de : chocolat noir, amandes, noix de cajou, noix de macadamia, épinards.

Activité physique

Au-delà de tous les bienfaits sur la santé, l’activité physique vous aidera à prendre du temps pour vous, à vous détendre.

Il est préférable de pratiquer une activité physique non intense (qui augmenterait encore le stress physiologique), comme le yoga, le Pilates, les étirements doux.

En prenant l’habitude de faire du sport régulièrement, vous prenez aussi l’habitude de vous connecter à vos sensations corporelles. Vous apprenez à relâcher consciemment les tensions présentes.

Récupération

Notre corps a besoin de temps de récupération. Si vous sentez que vous avez un stress permanent sans raison, apprenez à prendre des pauses régulières.

Il ne s’agit pas de vous arrêter pour vous inquiéter, mais de prendre soin de vos rythmes. Installez des pauses dans la journée pour vous ressourcer, même quelques minutes.

Prenez le temps de faire des activités qui vous ressourcent, qui vous font plaisir.

Soignez votre sommeil, qui est un temps de récupération indispensable, pour permettre à votre système nerveux de ralentir.

La méditation

méditation contre le stress
La méditation peut vous aider à prendre du recul.

La méditation permet de prendre du recul sur les événements stressants. Quand on est face à une situation qui nous déstabilise, notre esprit peut s’activer à toute vitesse.

La méditation nous permet de remarquer ce mental qui s’active, et de faire le choix de ne pas le nourrir davantage.

Attention, cela ne signifie pas qu’on essaie de supprimer ses pensées, mais de remarquer leur présence. Une fois qu’on est capable de remarquer ces pensées, on peut choisir de les suivre (si elles sont utiles, qu’elles nous aident à nous organiser) ou de les laisser de côté (si elles nous nuisent).

De plus, le stress permanent sans raison entraine souvent des sensations physiques, et pas forcément des pensées très identifiables.

La méditation nous aide à remarquer ces sensations, sans pour autant les considérer comme bonnes ou mauvaises. Cela nous aide à voir qu’elles sont changeantes, et qu’elles peuvent passer.

Bien sûr, il faut de l’entrainement, et suivre des cours en groupe est une bonne façon de démarrer.

5/5 - (2 votes)
Partager l'article

12 réflexions sur “Stress permanent sans raison”

  1. Le stress permanent est un mal terrible car on sent que l’on va mal sans savoir pourquoi.

    Merci pour vos conseils pour arriver à prendre du recul sur le stress. La marche à pied m’aide à identifier ce qui me cause du stress

    1. Merci Guillaume. Ah oui, complètement d’accord : une bonne marche et ça va tout de suite mieux, parce qu’on peut faire le point : se retrouver avec soi même, pour voir ce qui ne va pas.

  2. Je ne connais pas une seule personne qui ne se dit pas stressée. L’actualité, l’environnement professionnel, les problèmes relationnels, autant de raisons de se sentir anxieux. Merci pour cet article

  3. Il ya tellement de raison d’être stressé aujourd’hui que nous ne savons pas par où commencer pour y remédier ! Moi le stress dépend des périodes de l’année,mais il est vrai que je ne me posais pas bcp de questions ! Merci de nous avoir partagé ton article en nous communiquant de bonnes méthodes à appliquer ! Merci à toi 🙂

  4. Je suis une personne de nature assez stressée tout de même. Avec le temps j arrive à me contrôler sur certaines situations en apprenant à me connaître mais c est vraiment super de découvrir de nouveaux moyens de maîtrise! Merci pour ton article 🙂

Laisser un commentaire