apprendre à se connaitre

12 exercices pour apprendre à se connaitre

J’ai longtemps cru qu’il fallait que je ressemble aux autres, que je fasse comme eux. En passant des années à essayer de rentrer dans un moule, je me suis rendue compte que je me perdais. Jusqu’au jour où j’ai commencé à m’accepter, à ne pas chercher à être quelqu’un d’autre. Et dans ce chemin, il a fallu que j’explore qui j’étais. Pour vivre une vie épanouie, il est primordial d’apprendre à se connaitre, pour vivre en accord avec qui l’on est. Dans cet article, je vous propose 12 exercices pour avancer dans la connaissance de soi. Mais d’abord, voyons ce qu’on entend par ce terme.

Apprendre à se connaitre, de quoi parle-t-on ?

Apprendre à se connaitre, c’est faire un chemin d’exploration pour explorer qui nous sommes vraiment. Dans cette démarche, on peut facilement se perdre du fait que nous sommes un peu juge et partie. Ce n’est pas toujours facile de s’extraire des croyances qu’on peut avoir sur soi-même, qu’elles nous viennent de notre histoire, ou de notre entourage. Cette recherche de connaissance de soi demande donc une certaine exigence, et beaucoup d’objectivité. C’est un subtil mélange entre une pensée affûtée, un certain esprit critique, et une considération du regard des autres sur nous-même. Pour entamer une connaissance de soi, nous devons développer des aptitudes métacognitives (savoir ce qu’on pense, auto-observer ses propres pensées).

Apprendre à se connaitre est un chemin d’amélioration continue, à partir de qui nous sommes. Cela nous permet de vivre plus en harmonie dans notre vie de tous les jours.

Voyons maintenant les différents moyens pour se connaître soi-même.

Etablir un bilan

Pour commencer cette démarche, nous devons déjà faire un bilan de qui nous sommes. Ce bilan peut s’établir sur 3 axes :

  • Bilan physique : comment je me sens ? Quelles sont mes aptitudes physiques ? Comment est mon énergie au long de la journée ?
  • Bilan mental : quelles sont les pensées qui dominent ma journée ? Quelles sont mes facilités ? Quels sujets me passionnent ?
  • Bilan émotionnel : quelles sont les émotions qui sont présentes le plus souvent dans mes journées ? Quel est ma météo intérieur le matin ? Comment mes émotions évoluent-elles au cours de la journée, des années ?

Faire ce bilan permet d’avoir une connaissance de soi objective. A condition de savoir prendre un recul suffisant. Dans cette démarche, vous pouvez vous faire aider, en demandant à vos proches, à un.e ami.e. Ce premier bilan vous aide à voir les grandes lignes de qui vous êtes. Et vous pouvez ensuite aller plus loin, grâce à un test de personnalité.

Passer un test de personnalité

Apprendre à se connaitre - se tester

Alors je ne vous parle pas du test des magazines que vous faites sur la plage, avec vos copines. Je voudrais vous parler d’un test qui a fait ses preuves : le test des 16 personnalité ou MBTI.

Le terme MBTI est l’abréviation de Myers & Briggs Type Indicators. Il a été inventé par Katharine Cool Briggs et sa fille au début du 20ème siècle. Inspiré des recherches de Carl Jung sur les types psychologiques, Katherine et sa fille décident de créer un questionnaire simple qui évoluera au fil des années.

Le tes MBTI fonctionne avec une liste de 60 questions, qui permettent de définir 16 profils psychologiques. Le résultat est une combinaison de 4 lettres, qui représentent l’un des 16 profils. Selon les lettres, des fonctions cognitives et comportementales apparaissent : introverti/extraverti, Sensation/intuition, pensée/sentiment, jugement/perception.

Vous trouverez de nombreux sites qui proposent des versions allégées du test, et qui peuvent être un bon départ. Bien sûr, vous pouvez aussi vous faire accompagner par un thérapeute formé à cette approche.

Questionner ses proches

Vos proches ont souvent une bonne connaissance de vous. Ils peuvent vous donner des informations sur vous-mêmes auxquelles vous n’aviez pas pensées. Vous pouvez questionner des membres de votre famille, mais aussi des ami.es, des collègues. Attention de veiller à ce que les réponses soient sincères, et à être prêt.e à les entendre. Si votre conjoint vous dit que vous avez tendance à vous énerver sans arrêt, prenez en compte sa remarque sans vous offenser. Après tout, il a surement raison, et c’est une information qui vous aide à mieux vous connaitre.

La précaution à prendre est toutefois de vous assurer que la personne interrogée fera un retour constructif. Donc pas de collègues jaloux, ou d’ami.es avec qui vous avez eu de forts désaccords.

Voici quelques idées de questions à poser : quel est ma plus grande force ? Qu’est-ce que je fais facilement ? Quelle est l’émotion qui me caractérise ? Suis-je introverti ou extraverti ? Me sens-tu à l’aise avec les autres ? Quel est mon trait de caractère le plus marquant ? Qu’est-ce que j’ai du mal à faire ?

Ces questions sont finalement infinies, et vous pouvez vous focaliser sur celles auxquelles vous ne savez pas répondre vous-mêmes. Mais attention de ne pas négliger celles dont vous êtes certain.e de la réponse (on a parfois une idée biaisée de soi-même).

Poser un projet de vie

Au-delà des simples questions sur votre personnalité, ou sur ce que vous aimez faire, se poser la question sur votre projet de vie est un puissant outil pour se connaitre soi-même. Savoir ce que vous avez envie d’accomplir, de quoi vous avez envie de vous rappeler à la fin de votre vie ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Être en accord avec soi même

Un projet de vie n’a pas besoin d’être trop ambitieux. Vous pouvez simplement avoir le projet d’une vie de famille épanouie, de faire un métier qui vous passionne, d’aider certaines catégories de personnes. La recherche de votre projet doit se faire en partant du cœur, de ce qui vous fait vibrer, vous rend joyeux, satisfait de vous. Vous devez y penser en frissonnant de plaisir, de contentement.

Basé sur vos aspirations profondes, votre projet de vie vous permettra d’apprendre à reconnaitre vos valeurs, votre personnalité. Vous serez alors contraint.e de vous observer, de vous questionner, de vous écouter, pour être ancré.e dans un chemin qui vous ressemble. Attention toutefois de ne pas vous encombrer de croyances, de schémas qui ne vous appartiennent pas. Votre projet de vie doit vraiment s’aligner sur vos aspirations profondes, les vôtres, pas celles de votre entourage.

Tenir un journal

Tenir un journal pour une meilleure connaissance de soi

Pour apprendre à se connaitre, l’introspection est essentielle. Savoir un peu comment on vit nos journées, ce qu’on en retient, ce qui compte pour nous, nous permet de mieux nous connaitre. Tenir un journal est donc un bon moyen pour se poser, et écrire nos ressentis, nos émotions, les moments marquants de notre journée.

Pour installer cette habitude, vous pouvez décider de noter quelques mots au début, tous les soirs, à la fin de votre journée. Notez ce qui vous a marqué dans cette journée, ce qui vous a plus, agacé, dérangé. Au début, vous n’aurez peut-être pas beaucoup d’idées. Mais au fil des semaines, vous serez de plus en plus inspiré.e.

Et régulièrement, prenez le temps de revenir sur ce que vous avez écrit au fil des semaines. Vous pourrez alors remarquer les tendances marquantes. Par exemple, vous pouvez vous focaliser sur toutes les notes qui mentionnent des moments agréables. Vous saurez alors ce qui vous inspire, ce qui vous met en joie. Ensuite, vous pourrez explorer d’autres aspects de votre personnalité : vos émotions les plus présentes, les choses qui vous agacent, ce qui vous rend triste. Cette exploration est infinie, et passionnante pour ceux qui souhaitent apprendre à se connaitre.

Sortir de sa zone de connaissance

On parle souvent de zone de confort, il faudrait sortir de sa zone de confort pour oser. Je préfère parler de zone de connaissance. Parce que, souvent, quand on n’ose pas faire une action, c’est par peur, par manque de savoir-faire.

Pour apprendre à se connaitre, osez sortir de ce que vous connaissez, maitrisez, pour aller vers des activités, des actions nouvelles. En osant vous mettre en action, vous allez apprendre beaucoup de choses sur vous-mêmes. Vous prenez conscience des peurs qui vous bloquent, des croyances, des pensées bloquantes.

Quand on veut sortir de sa zone de connaissance, on peut être terrifiés. Mais on peut commencer par faire des choses pas trop terrifiantes, juste une petite action, qui nous permet d’explorer les croyances qu’on peut avoir, et comment on fonctionne face à un nouveau défi. C’est un peu comme lors de randonnées en montagne, vous commencez par de petites balades, puis vous vous préparez pour de plus grandes montagnes.

A chaque fois que vous osez vous lancer vers une nouvelle aventure qui sort de vos habitudes, notez ce que vous en avez appris sur vous-mêmes. Ça vous permettra d’apprendre à vous observer aussi dans d’autres activités de votre quotidien.

S’observer

Pour se connaitre soi-même, c’est important aussi d’apprendre à s’observer. Prendre conscience de ce qu’on aime, de ce qui nous dérange, ce qui nous challenge. Le but n’est pas de vous auto-critiquer, mais d’avoir un regard objectif sur vous-même.

Comment s’observer ? La pleine conscience peut vous aider. Cette pratique consiste, justement, à observer le moment présent : observer nos pensées, nos émotions, nos actions, avec une attitude non-jugeante. En vous entrainant à le faire régulièrement, vous allez facilement remarquer vos pensées récurrentes, vos émotions dominantes, vos petites habitudes quotidiennes. Cette auto-observation sans jugement est très puissante quand elle est pratiquée régulièrement.

Pour vous entrainer à cette pratique, vous pouvez retrouver un article sur le sujet avec des exercices de pleine conscience à appliquer dans votre quotidien. Par exemple, vous pouvez décider de faire vos déplacements en pleine conscience, et voir si vous êtes en mode speed ou détendu. Pendant vos trajets, êtes-vous en train de penser au boulot ? Ruminez-vous ? Pensez-vous à des choses positives. En vous auto-observant régulièrement, vous allez apprendre énormément de choses sur vous-même.

Se questionner

Apprendre à se connaitre-se questionner

Dans le 4ème exercice, je vous proposai de questionner vos proches. Quand on ne se connait pas bien, c’est une bonne étape à faire. Mais une fois que vos proches vous ont fait leur retour, c’est à vous de vous questionner.

Vous pouvez reprendre les questions posées à vos proches, en les ajustant :

  • Selon moi, quel est ma plus grande force ?
  • Qu’est-ce que je fais facilement ?
  • Quelle est l’émotion qui me caractérise ?
  • Ai-je l’impression d’être introverti ou extraverti ? Est-ce que je suis à l’aise avec les autres ?
  • Quel est mon trait de caractère le plus marquant ?
  • Qu’est-ce que j’ai du mal à faire ?

Ce n’est pas la peine de vous creuser la tête dans ce questionnement, mais plutôt de répondre de façon spontanée, intuitive. L’intuition se trompe rarement. Quand vous aurez fait cet exercice, vous pourrez le comparer aux réponses que vos proches ont faites. Peut-être qu’il y aura des choses différentes, et c’est ok.

Apprendre à se connaitre, c’est se questionner régulièrement aussi sur les activités que vous aimez, celles qui vous rebutent. Dans quel environnement vous sentez-vous à l’aise ? Avec quels types de personnes ? Quelles sont vos valeurs ? Quels sont les sujets dont vous pourriez parler pendant des heures ? Qu’est-ce qui vous révoltent ? Qu’est-ce qui vous émeut aux larmes ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment être serein – 12 conseils pratiques

Ces questions peuvent être infinies, mais vous pouvez commencer par celles qui vous paraissent les plus justes, les plus pertinentes pour vous. Si vous avez envie de mieux vous connaitre pour vous orienter professionnellement, posez-vous des questions sur le travail. L’environnement de travail qui vous plait, les valeurs d’entreprise importantes pour vous, etc. Les questions seront différentes si vous voulez choisir votre lieu de résidence.

Vous pouvez vous questionner à chaque grande étape de votre vie.

S’accepter

Inutile de chercher à apprendre à se connaitre si on ne s’accepte pas complètement. S’accepter signifie accepter sa personnalité, ses défauts, ses forces, ses traits de caractère. Sans une acceptation pleine et entière de qui vous êtes, votre démarche de connaissance de soi devient infructueuse.

Nous avons tous des défauts, des traits de caractère que nous n’aimons pas beaucoup, voire pas du tout. Et nous pouvons avoir tendance à les nier. Il est donc important que vous soyez honnête avec vous-même dans cette démarche de connaissance de soi. Acceptez tous les aspects de vous-mêmes, y compris ceux qui vous plaisent moyennement. Cela vous évitera aussi de vous comparer sans arrêt.

Dans cette phase d’acceptation, vous allez certainement avoir des moments de doutes, de colère, de reproches internes. Il n’est pas toujours facile de découvrir que nos émotions, nos mots, nos pensées ne sont pas ce qu’on s’imaginait. Et dans ces moments-là, vous pouvez avoir tendance à vous en vouloir, à vous faire des reproches. Veillez donc à être bienveillant avec vous-même. Nous avons tous nos petits travers, c’est ce qui fait la richesse de l’humanité.

S’écouter

Dans une société où on laisse peu de place à la remise en question, on peut avoir tendance à écouter plutôt les autres, au lieu de s’écouter soi-même. Quand on souhaite apprendre à se connaitre, l’écoute de soi est une phase de découverte incroyable. Il ne s’agit pas ici de s’écouter pour ignorer les autres et devenir égoïste, mais de s’écouter pour mieux se comprendre.

D’abord, écouter son corps. Le corps nous envoie de nombreux messages sur la façon dont nous vivons les événements. Si des tensions, des crispations sont présentes, c’est surement que la situation ne vous convient pas, ou que vous n’êtes pas à l’aise.

Ecouter son cœur, c’est se relier à ses envies, ses aspirations. C’est s’autoriser à se connecter à ce qui nous fait pleinement vibrer. C’est aussi un bon moyen pour savoir si un projet nous dynamise ou nous épuise. Et une excellente façon de sentir avec quelles personnes nous sommes à l’aise ou pas.

S’écouter pleinement, c’est s’autoriser à se relier à qui on est vraiment, c’est apprendre à se connaitre sans filtre du jugement.

Pratiquer la méditation

Pratiquer la méditation pour mieux se connaitre

La méditation de pleine conscience nous invite à observer ce qui se déroule dans l’instant présent, avec une attitude non jugeante. Cette pratique nous amène aussi à observer nos comportements, nos réactions, nos émotions. En pratiquant régulièrement la pleine conscience, vous devenez plus conscient de vos modes de fonctionnement, un excellent moyen de se connaitre soi-même.

Pour vous entrainer à méditer, vous pouvez vous inscrire sur des applications, ou suivre quelques cours de méditation. Sur ce blog, vous trouverez différents articles pour répondre à toutes vos questions sur la pratique :

Vous pouvez aussi vous entrainer en pratiquant des exercices de pleine conscience dans votre quotidien. Ou écouter des méditations guidées. En prenant conscience de votre façon de fonctionner, vous apprenez à vous connaitre en profondeur.

Se remettre en question

Enfin, la démarche de connaissance de soi passe par une remise en question constante. Ce n’est pas un parcours que vous pouvez faire une fois, et c’est terminé. Tout simplement parce que vous allez évoluer, changer, tout au long de votre vie.

Vous devez donc vous remettre en question constamment, évaluer où vous en êtes dans vos goûts, vos valeurs, vos envies. Mais aussi accepter de vous remettre en question sur vos choix, vos actions, votre façon d’être. Apprendre à se connaitre, c’est bien, mais c’est encore mieux si nos choix de vie sont en accord avec qui nous sommes.

Se remettre en question, c’est faire les bons choix pour soi, pour sa vie, pour son épanouissement.

Pourquoi tout le monde devrait apprendre à se connaitre ?

Si vous ne connaissez pas vos envies, vos goûts, vos traits de caractère, vos forces, vos points d’amélioration, vous passez à côté de votre vie. Vous faites des activités qui ne vous conviennent pas, parce que vous ne savez pas vraiment ce qui vous convient. Vous subissez des relations qui ne vous épanouissent pas, parce que vous ne savez pas ce qui vous épanouit…

La liste pourrait se répéter à l’infini. En apprenant à vous connaitre, vous faites les bons choix, pour vous, pour votre épanouissement personnel.

Et il ne s’agit pas ici d’être égoïste, mais de voir comment vous pouvez être plus épanoui. Parce que cela vous amènera forcément à plus de douceur avec les autres. Se connaitre, c’est se permettre d’aller vers ce qui nous fait vibrer. C’est se permettre aussi d‘être pleinement soi-même.

Bien sûr, on ne peut pas passer sa vie à faire uniquement ce qui nous plait. Nous avons tous des contraintes, des règles sociales à respecter. Et il ne s’agit pas d’agir à sa guise, en se fichant complétement de l’impact sur les autres. Il s’agit de mieux se connaitre, pour mieux s’épanouir au milieu des autres, et avec eux.

5/5 - (2 votes)

18 réflexions sur “12 exercices pour apprendre à se connaitre”

  1. Merci pour cet article extrêmement complet et utile ! Je suis d’accord avec tout ce que tu recommandes là-bas et je crois que j’ai même commencé dans cette voie. Ce qui, d’autre part, je pense est un chemin de vie que nous devons parcourir constamment dans la vie de tous les jours et nous servir de pilier à notre apprentissage à nous connaître. Merci encore!

    1. Merci pour ton commentaire, Genka, explorer qui nous sommes doit se faire tout au long de notre vie. Parce la Isabelle enfant, n’est plus la Isabelle d’aujourd’hui. Un constant apprentissage.

  2. Merci pour ces excellents exercices à faire pour se connaître! Je crois qu’il est essentiel de se connaître afin d’avoir une vie qui nous ressemble, dans laquelle on se sent bien! Pourtant, on n’apprend pas ça à l’école! Quel dommage!

    1. Merci Claire, l’école ne peut pas tout. D’ailleurs on ne devrait pas l’appeler l’Education nationale, mais L’enseignement national : ce qu’on veut que tous les citoyens connaissent pour leur vie professionnels, on veut en faire de bons outils de travail. Aux humains, les parents, mais aussi nous au quotidien, par nos interactions de transmettre ces valeurs d’humains. Et d’ailleurs tu le fais très bien dans ton blog. Tu donnes de la joie à étudier les sciences, et ça c’est précieux. J’en profiter pour mettre un lien vers ton blog que j’adore : Les sciences ludiques

    1. Malheureusement, je ne suis pas assez spécialisée sur ce test pour évaluer les liens « sérieux » ou pas. Mais en contactant le site de formation des praticiens, ils pourront surement vous donner le nom de praticiens qui le propose. Voici le lien vers ce site :

  3. Merci pour ces idées d’exercices pour apprendre à mieux se connaitre. Tenir un journal intime nous aide à exprimer nos pensées, nos doutes mais aussi nos joies et ce qui nous rend fier.e. Et comme nous ne sommes pas objectif, demander à ses proches comment ils nous perçoivent est un exercice super sympa à réaliser 😉 La méditation un incontournable ! Au moins de s’accorder des moments de calme pour faire le point. Encore merci pour cet article très intéressant.

    1. Merci Gladys, oui, ce n’est pas forcément indispensable de méditer, mais c’est une excellente pratique pour voir nos schémas, nos émotions, nos façons de penser. Ravie que cet article t’inspire.

  4. Apprendre à se connaitre … une vraie quête introspective … et pourtant essentielle pour trouver notre équilibre … trouver l’équilibre sur notre chemin de vie … Merci Isabelle pour ce bel article qui résonne fortement en moi … 🙏

    1. Claire, tes article sont des pépites. J’adore te lire. Tu rends la science ludique, et joyeuse, comme un jeu de découverte. c’est précieux.

  5. Véritable bonheur que de te lire ce matin; Oui, apprendre à se connaitre est essentiel , quelque chose de passionnant , vivifiant en même temps de ressentir la Vie qui vibre en nous , en se cherchant, en se comprenant, surtout avec bienveillance pour soi et pour les autres, et si en plus on s’appuie sur la méditation, on entre plus profondément en soi même ce qui permet d’accueillir la paix intérieure nécessaire à l’accroissement de notre Etre

    1. Merci Michèle, ce commentaire me touche beaucoup. C’est un chemin, et un chemin que tu connais bien. un chemin que tu as accepté de parcourir, avec humilité et honnêteté. A tout bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *