Se remettre en question

Comment se remettre en question pour une vie plus épanouie ?

Se remettre en question est essentiel pour évoluer personnellement mais aussi professionnellement. Ça consiste à prendre du recul sur soi-même, pour analyser ses comportements, ses croyances, ses valeurs, et s’ouvrir à de nouvelles perspectives. Toutefois, même si cette démarche est bénéfique, elle peut aussi être difficile, et générer du doute, de l’incertitude.

Dans cet article, nous verrons les différentes formes de remise en question, les bénéfices, et les étapes pour une remise en question constructive. Nous verrons aussi les pièges à éviter, et comment installer des remises en question régulières tout au long de sa vie.

Mais voyons déjà ce qu’est une remise en question

Se remettre en question, de quoi parle-t-on ?

Se remettre en question signifie qu’on accepte d’envisager une autre façon d’agir, de penser, de s’exprimer. C’est souvent perçu comme un questionnement, ou des incertitudes alors que c’est surtout avoir un regard neuf sur nous-mêmes. C’est faire évoluer notre manière de voir, faire, penser pour devenir plus objectif, prendre du recul et améliorer son bien-être.

Se remettre en question, c’est accepter de revoir ses certitudes, c’est renoncer à l’idée qu’on a toujours raison, qu’on sait tout. Et ce n’est pas confortable. Personne ne fait cet exercice avec plaisir, car notre égo peut être touché. Et pourtant, c’est indispensable pour trouver d’autres manières de fonctionner, avec la possibilité de trouver d’autres issues aux inévitables difficultés du quotidien.

Et cela implique souvent de fortes résistances. Cela peut entrainer des peurs, des doutes. Mais pas à pas, il est possible de revoir sa façon de voir les choses, sa capacité à s’auto-analyser. Et c’est un chemin de découverte passionnant, et qui nous permet d’évoluer de façon positive.

Se remettre en question, pour quoi faire ?

Face à la difficulté à se remettre en question, on peut légitimement se demander si ça en vaut la peine. Voici donc l’intérêt de se remettre en question régulièrement.

Evoluer personnellement

Se remettre en question permet de mieux vous comprendre, de mieux vous « évaluer », et c’est indispensable pour votre évolution. En comprenant mieux vos émotions, vous pouvez mieux les surmonter et les vivre de façon plus apaisée. Mieux comprendre vos comportements vous permet de les adapter et même de les changer si vous ne les trouver pas justes. Se remettre en question au travail permet aussi de progresser, d’être plus efficace.

Améliorer ses relations interpersonnelles

se remettre en question - les relations
Si vos relations sont souvent tendues, une bonne remise en question s’impose.

On l’a tous vécu : celui qui veut avoir raison lors d’une discussion, et qui n’en démord pas. Cela nous agace, et nous pouvons même nous fâcher avec ce genre de personnes. Accepter qu’on ait tort, savoir s’excuser permet d’améliorer nos relation interpersonnelles. Et pour ça, il faut savoir se remettre en question régulièrement. Regarder notre comportement avec les autres de façon objective, nous permet de mieux communiquer, de mieux interagir. Nos relations ne peuvent alors qu’être améliorées.

Prendre de meilleures décisions

Nous avons tous déjà pris des décisions précipitées, influencé par une personne ou une croyance. En se remettant en question, nous sommes capables de mieux nous comprendre, et de prendre des décisions plus justes pour nous. Au lieu d’être influencé.e par la personne en face de vous, ou par la croyance commune, vous pouvez écouter davantage votre cœur, et prendre des décisions plus éclairées.

Augmenter sa confiance en soi

Cela peut paraitre paradoxal de se remettre en question et de développer la confiance en soi en même temps. Mais au contraire, en connaissant ses forces et ses faiblesses avec sincérité, on devient plus confiant en ses capacités. On peut s’appuyer plus facilement sur ses forces, au lieu de chercher sans cesse à ressembler à quelqu’un d’autre. Se remettre en question, c’est aussi faire preuve d’honnêteté envers soi-même, et ça renforce la confiance et l’estime de soi.

Dépasser ses zones de connaissance

Apprendre à se remettre en question, c’est aussi apprendre à sortir de nos zones de connaissance. Au lieu de faire toujours la même chose de la même façon, nous pouvons faire le choix d’oser faire différemment. Nous pouvons oser sortir de cette zone de confort, pour progresser, évoluer, apprendre. Se remettre en question nous permet de nous libérer des croyances qu’on ne peut pas y arriver, qu’on n’est pas capable, pour oser davantage.

Améliorer sa qualité de vie

Comprendre ses motivations profondes, ses envies, ses valeurs, c’est cheminer sur une évolution personnelle plus alignée. Et si nous sommes plus alignés, nous sommes plus heureux et plus sereins. Se remettre en question régulièrement, au niveau personnel et professionnel, nous permet d’améliorer notre qualité de vie. C’est faire les bons choix, prendre les bonnes décisions, s’améliorer sans cesse.

Se remettre en question offre de nombreux avantages à tous les niveaux, en nous permettant de développer une meilleure compréhension de nous-mêmes, et du monde qui nous entoure. C’est apprendre à se connaitre profondément.

Les différentes formes de remise en question

Il existe différentes formes de remise en question. Elles peuvent varier selon l’objectif que vous souhaitez atteindre, et l’aspect de votre vie que vous avez envie d’explorer.

Se remettre en question au niveau personnel

Se remettre en question au niveau personnel permet une meilleure compréhension de soi-même. Vous pouvez passer par quelques étapes :

Prendre du recul : regardez objectivement tous les aspects de votre vie personnelle, pour les évaluer. Comment vous sentez vous dans votre vie de famille, de couple ? Quels sont les moments où vous doutez de vous ? Quels sont les moments où vous vous sentez bien ? Cette prise de recul doit se faire au calme, éloigné de votre quotidien pour vous permettre de prendre ce temps d’exploration de vous-même.

Explorer ses émotions : vos émotions sont d’excellentes boussoles pour vous permettre de savoir si votre environnement vous convient. Elles sont aussi un bon moyen de mieux vous connaitre. Explorer ses émotions, c’est aussi comprendre celles qui sont présentes le plus souvent, et vous permettre de mieux comprendre vos réactions et vos actions.

Etudier ses comportements : certains de nos comportements ne sont pas adaptés à certaines situations. Et surtout ils ne sont pas adaptés à la personne que nous aimerions être. Si vous voulez être quelqu’un de tolérant, mais que vous jugez sans arrêt, il est temps de remettre en question votre comportement.

Mesurer ses motivations personnelles : demandez-vous pourquoi vous agissez de certaines façons, et ce que vous aimeriez accomplir. Vous pouvez appliquer la technique des 5 pourquoi : vous posez 5 fois la question : « pourquoi je veux faire ça ? ». Par exemple : je veux devenir un bon parent : pourquoi voulez-vous devenir un bon parent ? Pour assurer un bon avenir à mes enfants. Pourquoi voulez-vous assurer un bon avenir à vos enfants, etc.

Explorer de nouvelles perspectives : la remise en question personnelle, c’est aussi envisager d’autres façons de mener votre vie. Vous sentez vous à votre place, épanoui ? Ce sont des questions importantes pour orienter vos choix, et vivre une vie plus sereine, et plus en accord avec vos motivations profondes.

Oser se lancer est une bonne remise en question de ses habitudes
Oser se lancer dans un nouveau projet est une bonne façon de se remettre en question.

Agir concrètement : une fois que vous avez fait ce travail d’exploration, listez les actions que vous avez envie de mettre en place. Prenez des mesures concrètes pour faire des changements positifs dans votre vie.

Se remettre en question au niveau personnelle est un processus continu. A chaque étape de votre chemin, vous pouvez vous poser ces questions. Avec le temps certaines réponses vont changer, vos motivations peuvent évoluer, vos émotions aussi. Se remettre en question régulièrement permet de développer une meilleure compréhension de soi, mais aussi une plus grande confiance en vous.

Se remettre en question au niveau professionnel

On a tous envie d’avoir une vie professionnelle épanouie. Mais on choisit parfois son métier par défaut, et après des années, celui-ci ne nous correspond plus toujours. On peut aussi entrer dans une routine, qui devient ennuyeuse et peu source de joie. Se remettre en question au niveau professionnel permet d’évaluer notre satisfaction au travail, et de mettre en place des changements pour améliorer notre vie pro.

Voici quelques étapes pour se poser les bonnes questions.

Evaluer sa satisfaction au travail : prenez le temps de noter ce que vous appréciez dans votre travail. Qu’est-ce qui vous plait ? Qu’est-ce qui vous déplait ? Quelles sont les tâches qui vous motivent ? Avec quelles personnes vous vous sentez à l’aise et en confiance ? Quelles sont les activités qui vous font douter et sur lesquelles vous vous sentez moins à l’aise ?

Déterminer ses aspirations professionnelles : demandez-vous où vous voulez être dans 5 ans, ou 10 ans. Les choses que vous aimeriez accomplir au niveau professionnel. Quelles sont les sujets sur lesquels vous aimeriez vous concentrer ? Quelles sont les notions que vous aimeriez apprendre ? Quel statut aimeriez-vous atteindre ?

Evaluer ses compétences : sur quels sujets êtes-vous particulièrement à l’aise ? Quelles sont vos compétences les plus fortes ? Sur quels sujets auriez-vous besoin de vous améliorer ? C’est parfois difficile à évaluer, mais vous pouvez demander à des collègues, pour avoir un retour objectif. Le but est de comprendre sur quoi vous pouvez vous améliorer, et sur quelles forces vous appuyer.

Examiner ses opportunités : quelles sont les opportunités actuelles ou plus lointaines pour améliorer votre qualité de vie au travail ? quelles sont celles que vous pourriez saisir immédiatement ? Quelles sont celles qui pourraient être intéressantes plus tard ? Vous pouvez tout à fait être ambitieux dans cette exploration. Même si certaines opportunités ne vous semblent pas atteignables immédiatement, elles le seront peut-être dans quelques mois, voire quelques années. N’ayez pas peur de voir grand.

Etablir un plan d’action : une fois que vous avez identifié ce que vous souhaitez accomplir, il vous reste à noter les étapes pour y parvenir. Vous souhaitez devenir plus compétent dans un domaine ? Comment pourriez-vous vous former pour atteindre cet objectif ? Vous avez envie d’avoir ce poste ? Quelles sont les étapes pour vous donner toutes les chances de réussir ?

Passer à l’action : un plan d’action sur le papier ne vaut rien si vous ne passez pas à l’action. Donnez-vous des objectifs par semaine ou par mois, prenez des mesures concrètes pour atteindre vos objectifs.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Comment devenir vrai et sincère

Se remettre en question au niveau professionnel, c’est une démarche qui évolue. Avec le temps vos aspirations peuvent changer. Vous pouvez avoir envie de faire évoluer votre carrière, mais aussi de trouver un meilleur équilibre vie pro et vie perso. Vous pouvez aussi avoir envie de mieux vous organiser ou de retrouver confiance en vous au niveau professionnel. Tous les objectifs sont valables. Ils doivent seulement correspondre à vos aspirations profondes pour être motivants.

Se remettre en question au niveau spirituel

Quand on pense à la spiritualité, on pense souvent religion. Mais ce sont deux concepts différents. On peut avoir envie d’explorer notre relation à quelque chose de plus grand (un dieu, un pouvoir supérieur, peu importe) ou simplement comprendre le sens de la vie, et la place qu’on veut avoir. Voici des pistes pour une remise en question spirituelle.

Examiner sa relation avec le divin : prenez le temps de réfléchir à votre relation avec un pouvoir supérieur, ou simplement avec un but de vie. Vers quel chemin auriez-vous envie d’aller ? Ce n’est pas forcément entrer dans une religion particulière, ça peut être juste quel chemin de vie vous avez envie d’avoir. Quel but plus grand que vous avez-vous envie d’accomplir ?

Etudier les différentes traditions spirituelles : vous trouverez certainement de l’inspiration dans différentes traditions spirituelles. Certaines notions vous parleront, d’autres moins. Vous aurez peut-être envie de lire certains textes. Voyez quelles sont les croyances, les philosophies qui vous parlent le plus. Comment pourriez-vous vous en inspirer pour développer votre spiritualité ?

Communiquez avec d’autres personnes : échanger avec des personnes qui sont sur cette voie peut vous enrichir énormément. Il ne s’agit pas de vous faire endoctriner, mais de trouver de l’inspiration par rapport à vos besoins. Mon propre cheminement s’est fait en lisant des livres d’Alexandra David Néel, une aventurière qui est allée au Tibet. Parler avec des personnes peut vous permettre de découvrir des motivations profondes qui vous parlent et vous motivent à engager un cheminement spirituel.

Ecouter son intuition : si vous êtes attiré par certains textes, allez-y. Si d’autres ne vous parlent pas du tout, ne vous forcez pas. Certaines notions se retrouvent dans toutes les spiritualités, prenez celles qui vous semblent importantes pour vous. Par exemple, la notion de bienveillance me parle beaucoup, j’ai donc toujours à cœur de développer cette compétence chaque jour.

Explorer votre relation à la spiritualité peut vous permettre de mieux vous comprendre. Vous pouvez avoir un désir de donner une place plus importante à cet aspect dans votre vie. Ou c’est un domaine qui ne vous parle pas du tout, et c’est ok aussi.

Comment se remettre en question ? A chacun sa méthode

Se remettre en question demande un certain courage. En tous les cas, il faut faire preuve de détermination pour ne pas se voiler la face, et s’interroger de façon honnête. Alors forcément, une méthode pourra nous convenir, alors qu’une autre nous paraitra trop difficile à mettre en place. En voici quelques-unes, à vous de choisir par laquelle vous voulez commencer.

L’introspection

Prendre le temps pour se poser les bonnes questions sur nos comportements, notre façon de réagir, nos motivations profondes, nos émotions.

Ce qui me rend heureux(se) : pas seulement ce qui me fait plaisir, mais ce qui me donne un sentiment de bonheur profond. Le plus important, c’est de se baser sur une expérience qu’on a déjà vécu. Et ce n’est pas nécessairement un voyage au bout du monde. Moi ce qui me rend heureuse, c’est d’aller faire une balade en forêt avec ma fille. Je ressens un profond sentiment d’accomplissement, de légèreté. Trouver ce qui nous rend heureux nous permet de mieux nous connaitre.

se remettre en question - ce que j'aime
Parfois, ce qui me convient, c’est juste un bon moment entre amis.

Les grands accomplissements de ma vie : se poser cette question permet de comprendre ce qui compte pour nous. Certaines personnes choisiront de mentionner leur carrière, d’autres leurs enfants, ou autres. Connaitre ce que vous considérez comme un accomplissement vous permet de savoir ce qui compte vraiment pour vous.

Mes plus grandes peurs : nous avons tous des peurs. Peur de ne pas réussir sa carrière, peur de ne pas se marier, peur de rater quelque chose. En notant nos peurs, nous savons plus profondément vers quoi nous devons nous concentrer pour les surmonter et passer à l’action.

Les aspects de ma vie que je veux améliorer : nous sommes tous satisfaits dans certains domaines de notre vie, et moins dans d’autres. Connaitre les aspects que j’aimerai améliorer me permet de me mettre à l’action de façon efficace, de mettre un plan d’action en marche pour améliorer les choses.

Quelles sont mes passions : les choses que j’aime faire, que j’aime apprendre. Vous savez, ce truc sur lequel vous pouvez passer des heures sans voir le temps passer. Parfois ce sont des activités manuelles, ou un sport, ou des lectures, des recherches, des sujets. Savoir ce qui nous passionne nous permet de mieux nous connaitre, et de savoir ce qui nous motive vraiment.

Mes forces, mes aptitudes : ce que je fais facilement. Et surtout ce que je fais facilement et que les autres ont du mal à faire. Je ne savais pas que j’étais persévérante jusqu’à ce que je m’aperçoive que je l’étais plus que mes amies. Connaitre vos forces vous permet de savoir sur quoi vous appuyer pour accomplir vos objectifs. C’est bien plus utile que de chercher à vous améliorer là où vous avez des difficultés.

Ce qui m’a empêché de réaliser certains de mes objectifs : comprendre pourquoi je ne suis pas parvenu à obtenir le résultat voulu me permet de savoir là où je peux améliorer les choses. Est-ce que j’ai manqué de motivation, de stratégie, de persévérance, de connaissances ? C’est un bon moyen d’être honnête avec soi-même et de se donner toutes les chances pour accomplir les prochains objectifs.

Ce que j’ai appris de mes erreurs : on fait tous des erreurs, mais en apprend-on quelque chose ? Se remettre en question, c’est apprendre aussi de ses erreurs. Savoir ce qu’on aurait pu faire différemment, pourquoi ça n’a pas marché, et ce qu’on pourrait faire différemment la prochaine fois.

Les évènements de ma vie les plus influents : certains événements de notre vie peuvent nous marquer, nous faire changer, nous amener à progresser. Parfois ce sont des épreuves, mais pas toujours. Les événements de ma vie les plus influents sont les changements de métier. Ça m’a apporté à chaque fois plus de bonheur et de bien-être. Je sais alors que je peux oser me lancer dans de nouvelles aventures professionnelles, que je m’adapte facilement, que j’apprends.

Ce que j’attends de la vie : on a tous une idée plus ou moins claire de ce qu’on veut faire de notre vie. Parfois ce sont des rêves d’enfant, mais ils ont forcément une signification pour nous. Prendre le temps de se poser cette question honnêtement nous permet de voir vers quel chemin nous souhaitons-nous diriger

Le souvenir que je veux laisser : cette question est très connue, et parfois un peu déstabilisante : « qu’est ce que je veux que les gens retiennent de moi ? Que diraient ils le jour de mes obsèques ? ». C’est une façon puissante de se reconnecter à un désir profond, et de se remettre en question pour accomplir un objectif puissant.

La meilleure version de moi-même : si je veux devenir une meilleure personne, pour moi et pour les autres, que dois-je faire ? Quels sont les aspects de moi-même que je dois changer, améliorer, renforcer ? Que ce soit pour moi, ou pour les autres.

Mes rêves et mes aspirations : se connecter à ses rêves, ses aspirations, ses désirs est un moyen puissant pour se remettre en question. J’ai moi-même fait cet exercice il y a quelques années, et je me suis rendu compte que je ne faisais rien pour les réaliser. C’est cette prise de conscience qui m’a fait me bouger pour changer de métier. Sans cette introspection, je serai toujours en train d’accomplir un métier qui me déplait.

Ces questions doivent nous aider à réfléchir et à remettre en question certains domaines de notre vie. Peut-être aurons-nous envie de progresser professionnellement, ou d’améliorer certains aspects de notre vie professionnelle. Ce sera peut-être au niveau personnel que nous aurons envie de changer les choses. Cette introspection nous amène à prendre du recul, pour faire les bons choix.

Les feedbacks

Nous avons souvent du mal à prendre du recul sur nous-mêmes. Avoir un feedback nous permet de mieux identifier nos comportements, nos traits de caractère, nos forces, nos points d’amélioration. Voici quelques astuces pour s’assurer d’avoir de bons feedbacks.

Demander à des personnes de confiance : choisir des personnes avec lesquelles vous vous sentez en confiance. Elles seront plus disposées à vous faire un retour honnête. Vous devez vous sentir à l’aise pour recevoir des feedbacks de leur part. Essayez de trouver 3 personnes qui font partie de votre sphère professionnelle, et 3 qui font partie de votre sphère personnelle.

le feedback pour une bonne remise en question
Oser demander du feedback, c’est oser se remettre en question

Poser des questions précises : les questions vagues amènent des réponses vagues. Soyez le plus précis possible dans les questions. Vous pouvez reprendre certaines questions que vous vous posez lors d’une introspection. Ne questionnez pas uniquement sur vos qualités, mais osez demander ce que vous pouvez améliorer dans votre comportement, votre façon d’être.

Ecouter sans juger : le but des feedbacks n’est pas de vous faire plaisir, mais de vous amener à vous remettre en question profondément. Même si certaines réponses ne vous plaisent pas, écoutez-les attentivement. Ce sont surement celles qui amèneront une remise en question vraiment profonde. Et une amélioration aussi profonde dans votre manière d’être.

Prendre en compte les feedbacks : si vous demandez des feedbacks, c’est pour pouvoir vous remettre en question et donc vous améliorer. Tenez compte des retours qu’on vous a fait, et voyez ce que vous pourriez améliorer, apprendre pour progresser.

Avoir différents points de vue : ne vous contentez pas d’un seul retour, mais demandez à des personnes différentes de vous faire un feedback. N’en faites pas trop non plus, au risque d’être perdu face à tous les retours qu’on vous fait. 3 à 5 personnes pour le pro et la même chose pour le perso est un bon début.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Être soi-même, indispensable pour être heureux.

Ne pas prendre tout personnellement : soyez ouvert à la critique constructive. Si vous prenez les choses trop à cœur, vous risquez de vous braquez et de ne pas faire de changements. Rappelez-vous que c’est vous qui êtes demandeur. J’ai l’habitude de dire : « si tu n’es pas prêt à entendre la réponse, ne pose pas la question ».

Prendre des mesures concrètes : vous savez maintenant ce que vous devez changer. Engagez-vous vis-à-vis de vous-même à mettre des choses en place. Fixez-vous des objectifs, avec une date pour les accomplir.

Demandez des feedbacks est puissant si vous êtes prêt à les recevoir de manière constructive et à passer à l’action. Ce sera un beau chemin pour vous remettre en question profondément et avancer vers votre croissance personnelle et/ou professionnelle.

L’analyse de ses erreurs

On a tous commis des erreurs, raté quelque chose. Et la plupart du temps, on essaie de passer à autre chose le plus rapidement possible. Pourtant les situations où vous avez échoué ou commis une erreur peuvent être une bonne occasion de vous remettre en question. Voyons quelles étapes peuvent vous y aider.

Identifier des erreurs marquantes : on a tous fait des erreurs qui nous ont marqués. Les identifier permet de se remettre en question en explorant ce qui a dysfonctionné. On peut identifier des erreurs ou des erreurs plus anciennes. L’essentiel est d’être prêt à les explorer honnêtement.

Explorer la raison de ces erreurs : avec le recul, il est important d’explorer pourquoi on s’est trompé, ou pourquoi quelque chose n’a pas marché comme on le voulait. Prendre du recul nous aide à identifier ce qui n’a pas marché. Ça peut être parce qu’on s’est mal préparé, parce qu’on n’a pas été au bout, ou parce que la stratégie n’était pas la bonne.

Réfléchir à d’autres options : comment on aurait pu faire différemment. Qu’est-ce qu’on pourrait faire la prochaine fois pour ne pas reproduire ses erreurs ? On peut être créatif ou se faire aider pour explorer d’autres options, même les plus folles. C’est un bon moyen de remettre en question nos croyances et nos habitudes.

Noter ce que vous avez appris : on peut toujours apprendre de ses erreurs. Apprendre sur nos habitudes, nos schémas, nos croyances. Parfois on s’engage dans une action, avec peu de convictions, ou en faisant toujours la même chose, et les résultats ne sont pas là. Comprendre ce qu’on peut apprendre de ses erreurs nous permet de faire autrement, de remettre en question nos façons de faire les choses, pour de meilleurs résultats.

Identifier des schémas et des croyances : on a tous des schémas et des croyances, et ça nous rassure parfois de faire toujours de la même façon. Par exemple, on peut avoir tendance à laisser tomber rapidement, ou de croire qu’on n’y arrivera jamais. Identifier ces schémas et ces croyances nous permet de leur tordre le coup, pour faire autrement.

Mettre un plan d’action : une remise en question doit toujours être suivie d’un plan d’actions. Quand on sait ce qu’on a raté, pourquoi et ce qu’on peut changer, alors il faut le faire. Si on a besoin de se former, d’être accompagné, coaché, il faut le faire. Sinon on risque de répéter encore et encore toujours les mêmes erreurs.

Être bienveillant : dans ce processus d’exploration de ses erreurs on peut ressentir un inconfort. Se rappeler ses erreurs ne fait jamais plaisir. Alors ne vous blâmer pas, soyez cool avec vous-mêmes. Le but est d’apprendre, pas de vous mettre des coups de bâton.

Les nouvelles perspectives

Quand on veut se remettre en question, il faut envisager de nouvelles façons de faire, d’être. Et pour ça on peut opter pour différentes options.

Sortir de sa zone de connaissance : on parle souvent de zone de confort. J’aime l’idée de sortir de ce que vous connaissez. Parce que souvent, ce qu’on connait est rassurant. Faire de nouvelles expériences, de nouveaux apprentissages nous permet de remettre en question nos façons de faire.

Se mettre à la place des autres : on est tellement formatés par nos schémas, qu’on a parfois du mal à savoir quoi faire. Prenez la casquette d’une autre personne : que ferait untel s’il était dans ma situation. Optez pour vous mettre à la place de personnes que vous admirez. C’est une bonne façon d’explorer ce que vous pourriez faire, dire de façon différente.

Pratiquer l’empathie : se mettre à la place des autres, en essayant de comprendre leurs points de vue, mais aussi leurs émotions. C’est une bonne façon de remettre en question votre façon de communiquer, d’interagir.

Méditer : la méditation permet de prendre du recul sur une situation. Elle permet aussi de prendre conscience de vos schémas, de vos croyances, de vos émotions. Sans prise de conscience, vous ne pourrez pas changer. Entrainez-vous à méditer quelques minutes par jour, pour être plus conscient de vos comportements, de vos pensées.

Ecouter d’autres points de vue : demandez des opinions différentes de celles que vous entendez en permanence. Ecoutez d’autres médias, lisez d’autres journaux. C’est un bon moyen de remettre en question vos opinions, votre façon de voir le monde, et aussi votre manière de faire et de vous exprimer.

Analyser ses émotions : nos émotions sont de bonnes indicatrices de ce que nous vivons. La colère vient souvent heurter des valeurs fortes ou des besoins non satisfaits. La tristesse vous indique un manque. La joie vous donne le signal d’un bien-être. En écoutant vos émotions, vous allez beaucoup apprendre sur votre environnement et sur vous-mêmes.

Ecrire : en prenant note de vos pensées et de vos émotions, vous les mettez un peu en dehors de vous. C’est un bon moyen de ne pas les laisser vous polluer, et de les changer profondément. Si vous prenez conscience de votre colère, vous pouvez mettre des mots, comprendre pourquoi, et souvent remettre en question la façon dont vous abordez la situation.

Pratique la gratitude : la gratitude nous permet de voir tout ce qui va bien dans notre quotidien. En la pratiquant régulièrement, on apprend à se focaliser sur les bons moments de notre journée. Ça nous aide à nous focaliser sur positif au lieu de voir uniquement ce qui ne marche pas.

Se remettre en question, c’est changer profondément sa façon de voir les choses. Chacun pourra trouver une méthode qui fonctionne pour lui. Le plus important, c’est de trouver une approche personnelle efficace, en restant positif et en prenant soin de soi.

Les pièges à éviter lors d’une remise en question

On peut faire de nombreuses erreurs lors d’une remise en question. Et au lieu que cette remise en question soit productive, elle nous amène à nous blâmer, ou à éviter certains sujets. Voyons quels sont les pièges à éviter quand on veut se remettre en question profondément.

Se blâmer : on peut avoir tendance à considérer que ce qu’on fait est nul. La remise en question, c’est reconnaitre ses erreurs, ses responsabilités, mais il est important de prendre soin de soi dans se parcours. Parce que se dire qu’on est nul.le ne nous aide pas, ce n’est pas constructif. Durant ce processus, surveillez vos pensées et les mots durs que vous pourriez avoir. Ils ne vous aident pas à avancer.

Eviter de se confronter à la réalité : c’est tentant de tomber dans le déni, ou de minimiser ses actions lors d’une remise en question. Vous allez forcément découvrir des aspects de vous-même que vous n’aimez pas. Tant mieux, cela vous permettra d’engager un changement. Ne pas reconnaitre que vous êtes intolérant, par exemple, ne vous aidera pas à le devenir.

Laisser les émotions nous dominer : nos émotions nous aident à comprendre notre relation à une situation. Mais si elles deviennent trop présentes, vous pouvez vous laisser emporter et aveugler par elles. Prendre conscience qu’une situation vous met en colère, c’est l’occasion de mieux comprendre vos valeurs et vos besoins. Ça ne doit pas devenir l’opportunité de nourrir cette colère pour vous venger, par exemple.

Se limiter : on peut avoir tendance à ne pas chercher à aller en profondeur. On se contente d’une « petite » remise en question, et de voir juste ce qui est évident. Plus vous irez en profondeur, plus votre changement et votre évolution seront profonds.

Ne pas se mettre en mouvement : se remettre en question, c’est bien, mais ça ne sert pas à grand-chose si vous ne bougez pas. Si vous n’agissez pas avec des actions concrètes, vous resterez juste dans la réflexion, et rien ne changera. Vos relations ne s’amélioreront pas, votre quotidien non plus. N’oubliez pas de mettre en place des actions concrètes.

Vouloir être perfectionniste : à l’inverse de l’exploration succincte, vous pouvez avoir envie que tout soit parfait : votre communication, votre façon d’être, vos actions. Faites déjà un premier pas vers un changement, et savourez cette étape. De toute façon, la perfection n’est pas de ce monde. Vouloir l’atteindre, c’est comme vouloir atteindre l’horizon. 😉

Ne pas demander d’aider : se remettre en question, c’est parfois difficile. N’hésitez pas à demander de l’aide. Vous pouvez solliciter un ami, de la famille, un professionnel. Faites moi signe si vous souhaitez être soutenu dans votre démarche ([email protected]), on pourra voir ensemble si je peux vous accompagner.

Quand on entame un chemin vers la remise en question, c’est toute notre façon de voir, de fonctionner qui peut être chamboulée. N’oubliez pas de bien vérifier que vous optez pour des stratégies d’exploration et de mise en action justes et concrètes.

Se remettre en question régulièrement, pour continuer à évoluer

Se remettre en question, ce n’est pas se poser trois questions et passer à autre chose. C’est vouloir changer profondément certains aspects de sa vie. Que ce soit au niveau professionnel, personnel, c’est un beau chemin pour évoluer, grandir, s’améliorer.

Mais si vous le faites une fois, vous risquez de revenir dans vos anciens schémas, dans vos anciennes habitudes. N’hésitez pas à effectuer une remise en question régulièrement. Demandez vous où vous en êtes sur cet aspect de votre vie. Avez-vous évolué ? Avez-vous envie de vous améliorer encore ?

Chaque remise en question vous amène à progresser, vous améliorer. Ce n’est pas douter en permanence de vous, mais vous donner la possibilité de vérifier si vous êtes aligné avec la personne que vous avez envie d’être, profondément.

4.7/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *