stress au travail

Causes du stress au travail : comprendre et trouver des solutions – Réduire le stress professionnel

Le stress au travail est devenu un phénomène omniprésent dans notre société moderne. Une étude du Cabinet Stimulus a démontré que 54% des salariés français seraient victimes de stress et 24% seraient en « hyperstress ».

Que vous soyez employé, entrepreneur ou même artiste indépendant, la pression professionnelle peut affecter chacun d’entre nous. Les conditions de travail : exigences croissantes, délais serrés, attentes élevées peuvent entrainer des niveaux de stress insoutenables qui impactent notre bien être mental mais aussi notre productivité.

Pourtant, le stress au travail n’est pas une fatalité. Il est crucial de comprendre ses origines, d’apprendre à le gérer avant qu’il devienne accablant. Dans cet article, nous verrons comment identifier les facteurs de stress au travail et les stratégies et techniques pour y faire face.

Réduire le stress professionnel, c’est possible

Le stress fait partie de nos vies, que ce soit au travail ou dans la vie privée. Nous ne pouvons pas vivre sans stress. Mais il y a le bon stress, celui qui nous permet de nous protéger et le mauvais stress, celui qui dure et nous épuise. Physiologiquement, le stress vous aide à trouver la meilleure réponse face à une menace : fuite ou combat. Il favorise la prise de décision rapide, pour nous protéger.

Pour comprendre la différence, voyons les étapes du stress et en quoi elles sont utiles.

  • La phase d’alarme : c’est le moment du pic de stress. Vous êtes confronté à une situation et vous devez vous protéger. Cette phase est très courte mais indispensable. Par exemple, une voiture arrive vers vous, votre corps se met en alerte, et vous courez pour vous mettre à l’abri. Une fois cette phase passée, vous devriez retrouver votre calme (peut-être après un petit temps mais très court). Sauf que c’est rarement le cas. Et vous entrez dans la seconde phase.
  • La phase de résistance : vous n’avez pas sur faire face, et votre stress finit par s’installer. Cette phase de résistance peut durer des mois voire des années. Par exemple, vous subissez une surcharge de travail et vous ne parvenez pas à faire face. Les journées s’enchainent et les effets du stress se font sentir. Votre corps sécrète alors du cortisol en continu. Jusqu’au jour où il ne peut plus gérer.
  • La phase d’épuisement: votre corps dit stop. Vous êtes épuisé.

Selon la situation de stress, d’autres facteurs entrent en jeu :

  • Est-ce que vous connaissez cette situation ? l’avez-vous déjà vécu par le passé ?
  • Avez-vous les ressources pour faire face ?

Selon les cas, votre histoire personnelle et votre vécu vont impacter votre capacité à répondre à la situation de stress. Si vous avez déjà vécu cette situation et que vous avez les ressources, ce sera plus facile de surmonter la situation. Si vous êtes face à l’inconnu, votre stress va augmenter.

C’est pour cette raison qu’il est indispensable d’identifier les causes de votre stress pour mieux les surmonter.

Les causes du stress au travail

Stress au travail les causes
La surcharge de tâches peut devenir vite insupportable.

Les causes de stress au travail peuvent être nombreuses mais aussi différentes d’une personne à une autre. Nous n’avons pas tous la même relation au travail, la même manière d’aborder une situation. Comme nous l’avons vu, l’adaptation à une situation stressante dépend en partie de notre vécu, de notre histoire, de nos expériences passées.

Toutefois, certains facteurs récurrents provoquent du stress. Ces facteurs sont :

  • De mauvaises relations ou considérations: manque de reconnaissance, manque de soutien, manque de respect.
  • Une organisation défectueuse du travail : difficulté à concilier vie personnelle et vie au travail, manque de participation aux décisions, charge de travail importante, confusion des rôles.
  • Les relations au travail : un employé doit se sentir soutenu, accompagné, respecté. Sans ce soutien, il peut se sentir isolé, incompris. Il finit par perdre confiance, et sa relation aux autres est souvent altérée.
  • L’organisation du travail: les tâches mal définies, les process non clairs, les horaires à rallonge sont des sources de stress qui peuvent impacter la vie personnelle. Quand on commence à « emmener » les problèmes du travail à la maison, il est temps de se poser certaines questions.
  • Le stress au travail résulte souvent d’un déséquilibre : les demandes sont plus élevées que les ressources dont vous disposez pour y faire face. Imaginons que vous avez un gros dossier à traiter, mais vous ne savez pas par où commencer. Vous n’avez pas les informations nécessaires pour le faire, mais aussi un manque de compétences. Tout votre organisme va se mettre en mode alerte. Et si cette situation est répétée, vous finissez par vous épuiser, avec des conséquences sur la santé physique.

Que vous soyez manager ou employé, pour gérer son stress, il est important d’en connaitre les causes.

Identifier les sources de stress au travail

Les sources de stress peuvent être nombreuses mais certaines vont impacter votre santé mentale et augmenter les risques de burnout.

Pour prévenir les risques psychosociaux (RPS), on évalue les éléments qui portent atteinte à l’intégrité physique et à la santé mentale des salariés au sein de leur environnement professionnel. Et on a établi certains facteurs qui peuvent aggraver ces risques et avoir de graves conséquences sur la santé.

Une forte exigence et une faible autonomie peuvent être des facteurs déclencheurs de RPS.

  • Exigence : quantité de travail, complexité des tâches, contraintes de temps, interruptions fréquentes, demandes contradictoires.
  • Autonomie : latitude décisionnelle (on choisir comment accomplir sa mission), utilisation des compétences (en adéquation avec la mission).
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les neurotransmetteurs, régulateurs de notre humeur.

Ces premiers facteurs peuvent devenir les prémices d’un stress au travail. D’autres sont plus problématiques.

Le faible soutien est en effet un facteur aggravant. Le soutien est indispensable, qu’il vienne du manager ou des collègues.

Et enfin, un facteur secondaire mais néanmoins important : la faible reconnaissance. Si l’employé n’a pas de reconnaissance et que les autres facteurs sont aussi présents, son stress va augmenter de manière considérable.

Ces facteurs peuvent tous être prévenus en mettant en place des stratégies. Les managers devraient prendre les mesures nécessaires pour réduire les sources de stress. Le médecin du travail est aussi un interlocuteur privilégié pour intervenir en cas de stress au travail. En cas de situation de stress au travail, chaque employé peut aussi alerter et apprendre à mieux maîtriser le stress. Si chacun s’emploie à rendre le travail plus agréable, les équipes sont plus épanouies et plus performantes, et c’est gagnant-gagnant.

Le stress lié au travail, ses conséquences

stress au travail agir
Le stress entraine parfois une plus grande agressivité, et impacte l’ensemble des équipes.

Le stress est une réponse d’adaptation qui nous permet de faire face aux changements. Mais lorsque le stress s’installe dans la durée, notre organisme n’a plus la capacité à s’adapter, il s’épuise et différentes conséquences apparaissent.

On a vu les 3 phases du stress (alarme, résistance, épuisement). Dans un milieu de travail stressant, les perturbations biologiques(1) modifient durablement la manière de répondre aux nouvelles situations stressantes. C’est un processus dû à l’épigénétique (modification de l’expression des gènes) qui est à l’œuvre. Heureusement, ces modifications sont réversibles.

Les études le montrent désormais clairement : l’état de stress, quand il dure, a un impact sur notre santé. Et les conséquences peuvent être graves sur la santé physique et mentale : fatigue chronique, problèmes cardiovasculaires, dépression…

Certains symptômes doivent vous alerter :

  • Douleurs,
  • La dépression ou les troubles du sommeil,
  • Troubles digestifs,
  • Essoufflement,
  • Sueurs inhabituelles,
  • Angoisses,
  • Anxiété,
  • Agacement constant,
  • Emotions exacerbées,
  • Manque de concentration,
  • Difficultés à prendre des décisions…

Les symptômes sont des signes qu’il faut savoir écouter, pour éviter les conséquences sur la santé. Si le stress se prolonge, ces symptômes peuvent se transformer en pathologies qui peuvent s’installer :

  • Maladies cardiovasculaires : hypertension artérielles, infarctus, palpitations, AVC ;
  • Maladies digestives : spasmes, ballonnements, diarrhée, gastrites, ulcère, brûlures d’estomac ;
  • Troubles de la thyroïde ;
  • Infections à répétition dues à une baisse des défenses immunitaires ;
  • Maux de tête et/ou migraines ;
  • Maladies de peau exacerbées : psoriasis, eczéma, herpès ;

Avant d’en arriver là, il est primordial d’agir, de trouver des solutions, voire de se faire accompagner.

Comment lutter contre le stress professionnel important ?

Comme nous l’avons vu, le stress est un phénomène normal d’adaptation. Face au stress, nous mettons tout en œuvre pour nous adapter à la situation. Et face à une situation qui pourrait devenir stressante, tout individu évalue :

  • Le stress perçu : évaluation primaire pour définir s’il y a une menace, une perte ou un défi à surmonter.
  • Le contrôle perçu : évaluation secondaire pour définir si j’ai les ressources pour faire face (expérience, formation, aide extérieure, information, soutien).

Selon cette évaluation, chaque personne va réagir différemment et mettre en place ses propres stratégies d’adaptation :

  • Fuite : la personne va fuir la source de stress pour se mettre à l’abri (changement de poste, démission, arrêt maladie…).
  • Emotions pénibles : on peut être confronté à la colère et voir notre agressivité augmenter, y compris envers des personnes qui ne sont pas à l’origine de la situation stressante.
  • Recherche de solutions: on sait qu’on peut faire face, et on va chercher des solutions en se faisant aider ou en allant chercher de l’information, des ressources…

Cette adaptation dépend beaucoup de notre histoire, mais aussi de notre expérience. Si on a déjà fait face à des situations similaires, c’est plus facile. Si on a déjà rencontré de nombreuses situations stressantes, et qu’on a su faire face, on a développé une certaine résilience qui peut nous aider.

Ceci explique que nous ne sommes pas tous égaux face à la même situation de travail. Certains vont stresser, d’autres non.

La meilleure solution : la prévention

Les entreprises ont tout intérêt à mettre en place des actions de prévention afin de prévenir les risques de stress au travail. Des employés stressés sont moins productifs, moins engagés. Et cela peut représenter de nombreuses journées de travail perdues si les situations liées au stress perdurent.

La prévention du stress concerne l’entreprise mais aussi les collègues. Une démarche collective est indispensable pour diminuer le stress au travail. Le code du travail impose aux employeurs de préserver la santé mentale au travail autant que la santé physique, notamment en prévenant les risques d’accidents du travail, mais pas que.

Lorsque le stress au travail devient trop présent, ce ne sont pas des petites actions qui sont efficaces, même si elles font du bien. Réduire le stress au travail est une action qui doit s’inscrire sur le long terme.

Pour que les conditions au travail soient améliorées, il faut souvent revoir l’organisation dans son ensemble. Et cela doit être fait avec toutes les parties prenantes : employés, direction, représentants du personnel.

Plusieurs étapes peuvent être mises en place pour s’assurer d’une démarche globale de bien-être et santé au travail :

  • Récolter les données et les indicateurs de stress au travail.
  • Evaluer et identifier les sources de stress grâce à des outils d’évaluation : questionnaires, entretiens, observations.
  • Définir un plan d’actions et les moyens pour le mettre en place.
  • Planifier le plan d’action avec des outils de pilotage de projet.
  • Faire un suivi régulier pour mesurer l’impact et améliorer le plan d’action.
Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Top 5 des plantes anti-stress, pour une sérénité au naturel.

Chaque entreprise devrait mettre en places des actions pour favoriser une meilleure gestion du stress au travail. Donner la capacité à chaque employé de s’épanouir pour que le travail ne soit plus vécu comme une souffrance mais un lieu d’épanouissement.

Toutefois, les employés peuvent aussi mettre en place des actions pour mieux gérer les situations stressantes au travail, et retrouver le bonheur d’aller travailler. Voyons quelles sont les solutions à leur portée.

Gérer un stress au travail, les solutions

stress au travail, actions
Il est possible d’être épanoui au travail.

Quel que soit la situation, chaque personne a des ressources pour y faire face. Mais face à la multitude de tâches, il est facile de se sentir perdu, déstabilisé. Et même perdre sa capacité à trouver des solutions. Voici les actions que vous pouvez mettre en place pour apprendre à mieux gérer le stress au travail.

Etablir une to do liste : savoir dès le matin ce que vous avez à accomplir vous empêche de vous disperser. Vous pouvez alors vous focaliser sur ce qui est à faire au lieu de réfléchir et de perdre vos moyens.

Définir clairement ses priorités : face à la multitude de tâches, vous pouvez vous sentir démuni. En définissant ce qui est important, vous classez vos tâches par ordre d’importance. Vous êtes alors capable de définir plus facilement les tâches à effectuer en priorité.

Faire une tâche à la fois : votre cerveau ne peut pas être efficace si vous papillonnez d’une tâche à une autre. Quand vous commencez une tâche, ne faites pas autre chose en même temps (répondre aux mails, au téléphone…). C’est la garantie d’être plus efficace et donc plus productif.

Apprendre à déléguer : vous ne pouvez pas tout faire. Et surtout, vous n’avez pas besoin de tout faire ou de tout maitriser. Faire appel à vos collègues de travail va les valoriser, leur montrer que vous avez confiance. On pense parfois que déléguer est un signe de faiblesse. Au contraire, ça demande du courage : celui d’accepter que vous ne pouvez pas tout contrôler.

Savoir dire non : vous ne pouvez pas tout accepter. Le désir de dire oui à tout vient souvent d’une tendance à vouloir faire plaisir à tout prix. Vos journées ne sont pas extensibles, vous devez apprendre à dire non pour être efficace sur vos tâches à accomplir.

Supprimer les distractions : plus vous êtes distrait.e, plus il vous faut de temps pour vous reconcentrer. Pour un travail efficace, surtout sur de gros dossiers, coupez les notifications, ne répondez pas au téléphone, voire fermer la porte de votre bureau si c’est possible. Les distractions sont un vrai poison pour l’efficacité.

Prendre de vraies pauses : que ce soit pendant la journée ou lors de vos congés, apprenez à vous ressourcer. Faites des pauses régulières dans votre journée. Prenez des moments de congés sans culpabiliser. Prendre des pauses permet à votre système nerveux de se reposer.

Apprendre à se déconnecter : les outils numériques nous permettent d’être joignable tout le temps et quasiment n’importe où. Et pourtant, c’est mettre notre système nerveux en alerte constante. Le soir, le weekend, pendant vos congés, apprenez à déconnecter complètement. C’est un cadeau que vous vous faites pour mieux vous ressourcer.

Préserver son sommeil : les insomnies sont un des premiers signes d’épuisement. Apprenez à repérer les signes précurseurs pour mettre en place des actions afin d’avoir de bonnes nuits de sommeil. Et n’hésitez pas à vous faire accompagner dans cette démarche sans attendre que vos nuits soient catastrophiques.

Faire une activité sportive régulière : le sport permet de sécréter de bonnes hormones. C’est aussi un bon moyen de vous extraire du travail, et du rythme métro-boulot-dodo. Choisissez une activité qui vous plait et facile à mettre en place. Vous pourrez trouver des astuces dans cet article.

Apprendre à méditer : la méditation permet de repérer les pensées stressantes et de repérer les schémas de stress. En apprenant à méditer, vous apprenez à mettre de la distance avec les situations stressantes. Pour cela, vous pouvez rejoindre un cours de méditation pour être bien formé.e.

Rire plus souvent : le rire permet de sécréter des hormones du bonheur. Rire vous aide aussi à mettre de la distance face à une situation. Et vous pouvez même apprendre à rire de vous-même, c’est un excellent moyen de dédramatiser.

Tenir un journal : écrire ce qui vous passe par la tête est un excellent moyen pour prendre du recul. C’est comme vider votre sac après chaque journée au lieu d’accumuler les pensées, le stress, les rancœurs. Vous pouvez aussi vous servir de votre journal pour noter les bons moments de votre journée : un bon moyen de voir le verre à moitié plein.

Planifier ses journées : dans la mesure du possible, essayez d’organiser vos journées. C’est un excellent moyen de savoir quoi faire et à quel moment. Et pour un planning au top, n’oubliez pas d’y noter vos moments de pause, pour pallier aux urgences et vous ressourcer.

Apprendre à mieux manger : notre alimentation, c’est notre carburant. Si vous vous nourrissez mal, vous n’aurez pas l’énergie pour affronter vos journées. Privilégiez les légumes, les fruits en quantité et bannissez les sucreries et les produits transformés.

Ne pas attendre pour se faire aider : n’attendez pas de vous sentir submergé.e pour demander de l’aide. Que ce soit sur votre lieu de travail mais aussi à l’extérieur. Se faire accompagner le plus tôt possible est un gage de réussite dans votre capacité à gérer le stress au travail.

 

(1) https://www.defnat.com/e-RDN/vue-article-cahier.php?carticle=530&cidcahier=1310#:~:text=Les%20d%C3%A9r%C3%A9gulations%20des%20syst%C3%A8mes%20neuroendocrines,%2C%20des%20maladies%20cardio%2Dvasculaires.

Notez-moi post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *